Deux jours de trek dans le canyon del Colca

Du 01/01/18 au 04/01/18

 

Depuis Arequipa, nous partons à 4 avec Ken et Nicole en direction de Cabanaconde, à 6h de bus. Au programme : 3 jours de trek dans le canyon del Colca. L’objectif est le suivant : 1 jour pour descendre, 1 autre jour de marche au fond du canyon, puis 1 jour pour remonter. Attention spoiler : au final ces 3 jours n’en seront finalement que 2, parce qu’on est trop rapides ;).

Le 1er janvier au soir nous arrivons donc dans la toute petite ville de Cabanaconde. Nous sommes à 3500m d’altitude, et un épais brouillard recouvre toute la ville, lui donnant un air hyper froid et limite glauque ! Pas grave, nous ne sommes là que pour 1 nuit avant de commencer notre trek. Il ne semble pas y avoir beaucoup d’auberges dans la ville, mais comme nous sommes en basse saison nous trouvons facilement de la place à l’hôtel Villa Pastor. 15 Soles par personne pour une chambre double avec salle de bain, mais petite, pas très propre et froide. Pour le repas du soir nous ne trouvons que quelques gargotes ouvertes où nous mangeons des pâtes avec des frites. Un bon repas bien équilibré ^^.

Le lendemain, nous laissons nos gros sacs à l’auberge et ne partons qu’avec le nécessaire pour les prochains jours. Nous avons prévu de manger dans les différents villages que nous croiserons dans le canyon, donc nous ne nous chargeons pas avec trop de nourriture. Après s’être acquittés des droits d’entrée dans le canyon (70S par personne tout de même, et nous avons été contrôlés à la descente donc difficile de passer au travers…), on commence notre marche !

 

 

1er jour : descente au fond du canyon jusqu’à Llahuar – 5h de marche et 1200m de dénivelé négatif.

Le premier jour, il faut descendre ! Il est 08h30 lors de notre départ de Cabanaconde, et une belle descente nous attend pour la matinée. Nous nous étions mis dans l’idée de faire ce trek en autonomie et sans guide mais… finalement nous serons accompagnés tout du long par un guide un peu particulier : un chien, que l’on nommera Diego, et qui ne cessera de nous montrer le chemin et de rester à nos côtés pendant tout notre trek ! Du coup, on le traite comme il faut, lui partageant nos réserves d’eau et d’en-cas. Et puis Ken et Nicole étant tous les 2 vétérinaires, il est entre de bonnes mains.

Le condor nous observe au loin…

Dès le début, la vue sur le canyon est splendide : c’est vraiment immense et surtout très profond ! Il ne faut pas oublié que c’est tout de même le 2ème canyon le plus profond du monde (le 1er est également au Pérou), alors forcément ça en jette !  On se rend compte de ce que nous allons devoir descendre… et surtout remonter (mais ça, il ne vaut mieux pas y penser de suite). Au bout de quelques dizaines de minutes nous apercevons nos premiers condors. Ils volent haut et loin (ils peuvent d’ailleurs aller à la même altitude qu’un avion de ligne), même à cette distance ils ont l’air d’avoir une sacrée envergure ! L’un d’entre eux se pose à quelques centaines de mètres de nous sur un rocher et semble nous observer descendre…

L’auberge Llahuar

Au bout de quelques heures déjà, les articulations et les genoux commencent à souffrir : finalement descendre ce n’est pas si agréable que ça ! Une rivière et une petite montée plus tard, nous apercevons le village où nous passerons notre première nuit : Llahuar. Nous arrivons à peu près vers 14h, fatigués et surtout affamés ! La gérante nous accueille à bras grands ouverts et nous sert un bon repas puis nous montre nos dortoirs de 4. C’est assez rustique (c’est en fait une cabane faite en bambou, pas super niveau isolation ^^), mais ça fera largement l’affaire pour une nuit ! Cerise sur le gâteau : en contre-bas de l’auberge, on y trouve un petit bassin d’eau chaude naturel. Après une bonne matinée de marche, ça fait vraiment plaisir et nous nous y prélassons une bonne partie de l’après-midi. Dans la soirée, nous remontons au niveau du restaurant pour prendre l’apéritif et jouer aux cartes avec d’autres marcheurs rencontrés sur place. Puis, après une bonne soirée et un bon repas, nous partons nous coucher tous les 4… 5 avec Diego qui est venu squatter la chambre (chut, on dira qu’on ne l’a pas vu…) … ou en fait plutôt 6, car Diego s’est fait un copain en cours de route (qu’on appellera « Bobby ») qui a décidé de ne plus nous lâcher non plus ! Bienvenue chez 30 millions d’amis !

 

 

 

Jour 2 : de Llahuar à Cabanaconde en passant par l’oasis de Sangalle – 9h de marche, 1600m de dénivelé positif, 500m de dénivelé négatif.

2ème jour du trek. Initialement nous avions prévu d’aller jusqu’à l’oasis de Sangalle à 5h de marche de là, d’y dormir, et de partir très tôt le matin du 3ème jour pour faire la grande remontée jusqu’à Cabanaconde et ensuite prendre le bus de 10h pour Arequipa. Mais comme on est des warriors, nous partons dans l’objectif de tout faire en 1 seule journée et d’arriver à Cabanaconde le soir même ! Cela nous évitera une après-midi à rien faire à Sangalle, et surtout un réveil très matinal le 3ème jour !

Les terrasses incas
L’oasis de Sangalle

La matinée commence fort : nous qui pensions qu’on serait sur du plat une bonne partie de la journée, que nenni ! Finalement, ce sont 500m de dénivelés positifs qui nous attendent de bon matin. De quoi bien se mettre en jambe… « Nos » chiens s’en sortent mieux que nous, mais avec le cagnard qui tape fort, on vide assez rapidement nos réserves d’eau à nous 6. Fort heureusement, la montée se calme un peu et nous pouvons enfin marcher sur du plat pendant presque 2h, le bonheur. Arrivés vers le village de Malata, nous refaisons le plein d’eau et entamons la descente de 500m vers l’oasis de Sangalle au fond du canyon. Monter pour ensuite redescendre… pour ensuite remonter ! On en vient à s’imaginer de grandes tyroliennes qui traverseraient tout le canyon ^^. Et puis mine de rien avec les courbatures de la veille, les descentes ne sont pas si faciles ! Heureusement les paysages sont là pour nous distraire, et nous profitons de superbes terrasses incas, de magnifiques montagnes et de grandes cascades ! On ne fait pas tout ça pour rien ;). Nous arrivons vers 12h à l’oasis de Sangalle, où BONHEUR, une piscine bien fraiche nous attend !  On se prend 2 petites heures de pause sur place entre piscine et repas du midi au restaurant de l’auberge de Sangalle avant de réattaquer l’épreuve ultime : la remontée !

Pendant la remontée

Point positif : le ciel se couvre un peu, ce qui nous permet de ne pas être en plein soleil pour l’ascension. En tout, ce sont 3h de montée que nous faisons, à environ 3000m d’altitude, avec un dénivelé de 1100m ça monte raide ! Pas facile, et je me retrouve souvent à la traine avec mon faible cardio… Je savais que j’aurais dû plus souvent aller courir le dimanche. Heureusement, des petites pauses salvatrices nous permettent de reprendre notre souffle et d’admirer la vue. Un peu après 17h, nous arrivons enfin à Cabanaconde où nous pouvons un peu marcher sur du plat ! Première chose en arrivant en haut : récompenser Diego avec 2 boites de thons qu’il dévore tout heureux sous nos yeux.

Nous allons ensuite récupérer nos gros sacs laissés à l’auberge la veille. Mauvaise surprise : il semble qu’ils aient été ouverts et certaines de nos affaires sont en dehors des sacs. De plus, un des sacs de Ken et Nicole est complétement trempé ainsi que les affaires à l’intérieur. On pousse un gros coup de gueule envers le staff de l’auberge, qui n’a bien sûr aucune explication à nous donner à part nous dire que personne n’est rentré et n’a touché à nos sacs… Bien sûr, tout ça c’est fait tout seul… Après inspection poussée, il ne manque rien à nos affaires, et heureusement tous nos biens de valeurs étaient dans mon backpack, cadenassé dans son sur-sac d’avion. Nous sommes rassurés de n’avoir rien perdu, mais quand même assez dégoutés de faire confiance à un hôtel (et en plus d’avoir payé pour la garde des sacs !) pour au final découvrir que quelqu’un est allé mettre son nez dans nos affaires….

Par la suite, Ken et Nicole vont réserver leurs tickets de bus : ils rentrent le soir même à Arequipa avec le bus de nuit, dans l’espoir d’attraper un autre bus au petit matin pour Nasca. Quant à Florian et moi, nous décidons de passer une nuit de plus ici et de ne prendre que le bus du lendemain matin. Nous souhaitons nous rendre à Cusco par la suite, et nous ne pensons pas pouvoir trouver un bus de jour le lendemain matin. D’autant plus que nous fêtons nos 7 ans de couple ce soir-là, et que la perspective de passer la soirée et la nuit dans un bus ne nous enchante pas trop…

On fête donc dignement la fin de notre trek tous les 4 dans un des seuls « vrais » resto de Cabanaconde, tout en sachant que nous nous reverrons très certainement dans quelques jours à Cusco.

De notre côté, après une bonne nuit de sommeil et un réveil difficile à cause des courbatures, nous reprenons le bus en direction d’Arequipa, où nous arrivons en fin d’après-midi, puis un autre bus de nuit pour arriver de bon matin à Cusco, d’où nous avons prévu de faire quelques excursions dont le fameux Machu Picchu…

 

Coin pratique

1 euro ~3,8S (Soles)

Bus Cabaconde – Arequipa : 17 Soles par personne pour 6h de trajet. Il y a environ 4 ou 5 départs par jour depuis la place principale d’Arequipa (dont 08h, 11h, 13h et 22h). On a cherché un moyen de partir directement à Cusco depuis Cabanaconde, mais pas possible… passage par Arequipa obligatoire !

Entrée parc del Colca : 70 soles par personne. Un ranger du parc devrait venir vous trouver à votre arrivée dans la ville (il n’y pas de kiosque pour aller payer directement). Certaines personnes tentent de passer sans payer, mais quand nous y étions quelqu’un vérifiait les tickets à la sortie de la ville.

Pour aller au mirador del Condor : possibilité de passer par des tours pour 10 ou 15 Soles par personne, ou de prendre le bus partant pour Arequipa pour 2 soles. Ceci dit, on voit tout aussi bien les condors depuis le chemin du trek… avec tous les touristes en moins !

 

Logements :

Villa Pastor : 15 soles par personne la nuit en chambre double avec sdb. Petit déj pour 5 Soles supplémentaire. 3 Soles par jour pour la garde des sacs. Chambres petites et froides et sdb pas très propre… D’autant plus qu’avec la mésaventure de nos sacs à dos, on ne conseille pas vraiment !!

Laissez un commentaire