Cuenca : arrivée en Équateur

Du 27/01/18 au 30/01/18

 

Passage de frontière Pérou – Équateur

Depuis notre étape au Pérou à Trujillo, nous avions pour objectif de rejoindre directement la ville de Cuenca en Équateur. Pour se faire, nous avons dû enchainer les bus et les moyens de transports.

Nous partons tout d’abord avec un bus de nuit depuis Trujillo en direction de Tumbles, la grande ville frontalière côté Péruvien avec la compagnie Oltursa. Nous arrivons sur les coups de 08h du matin, avec pour objectif d’aller trouver rapidement un bus qui nous permettra de passer la frontière. A Trujillo, la vendeuse de la compagnie Oltursa nous avait dit d’aller voir les bus CIFA qui font la navette entre les 2 villes frontalières. Arrivés au terminal de CIFA, nous achetons nos billets pour le bus de 10h et allons prendre un dernier petit déjeuner péruvien en attendant le départ. Entre temps, nous en profitons également pour échanger tout notre reste de monnaie en dollars. Depuis les années 2000, l’Équateur a abandonné sa monnaie locale pour passer au dollar, et nous avions entendu qu’il n’était pas à notre avantage d’échanger le reste de notre monnaie côté équatorien.

Vers 11h, toujours pas de nouvelle du bus qui nous permettra de passer la frontière. On veut bien que les bus ne soient pas très ponctuels en Amérique du sud, mais là ça fait quand même un peu beaucoup. On part donc se renseigner au guichet, où la vendeuse nous apprend que le bus a eu un soucis sur la route et ne partira donc pas avant 13h. C’est bien trop tard pour nous qui souhaitions arriver à Cuenca le soir même. Tant pis, on se fait rembourser les billets et on opte donc pour le plan B, le plan galère !

En demandant aux passants dans la rue, nous trouvons un collectivo qui part pour la ville Aguas Verdes, juste à côté du poste de frontière. Seul souci : le collectivo nous dépose à un endroit qui semble réserver aux locaux. Un chauffeur de tuk-tuk nous alpague rapidement, nous disant que le poste de frontière par lequel nous devons passer se trouve à environ 7km de là… Forcément ça fait trop loin pour y aller à pied et le chauffeur nous décrit le chemin comme « dangereux ». Il semble donc qu’on n’ait pas le choix que de passer par ses services. Nous négocions le trajet pour « cinco », oui mais 5 dollars et pas 5 soles ! Forcément, ça nous l’apprenons en plein milieu du trajet… Comme une impression de s’être fait prendre au piège, et on déteste ça !!

Au final, le tuk-tuk nous dépose bien au bon poste de frontière, où nous obtenons nos tampons de sortie du Pérou et d’entrée en Équateur.

De là, il nous faut encore rejoindre la ville frontalière de Huaquillas. Nous trouvons un taxi directement après la frontière qui nous dépose ensuite au terminal de la compagnie « Pullman Sucre » d’où nous prenons un bus 20min après pour Cuenca.

4h plus tard, nous arrivons enfin au terminal de bus de Cuenca, sur les coups de 18h ! Un dernier taxi pour la route, et nous arrivons à l’auberge « American Inn ». Nous n’y avions pas réservé de logement, mais les commentaires sur Booking.com étaient plutôt bons. L’endroit est sympa et il reste de la place dans nos prix : on pose enfin nos sacs et arrêtons les trajets pour la journée ! Nous voici enfin en Équateur après 24H de trajet, 1 bus de nuit, 1 collectivo, 1 tuk-tuk, 1 bus et 2 taxis ! Ouf !

 

Visite de Cuenca

A vrai dire, nous ne savions pas trop à quoi nous attendre avec Cuenca. Nous avions entendu dire que la ville était sympa, et comme elle était sur notre chemin nous avions donc choisi de nous y arrêter pendant 2 ou 3 jours. Dès notre première sortie en ville, nous avons trouvé l’atmosphère de la ville très agréable : c’est propre, les rues sont grandes et pavées, et certains bâtiments vraiment très beaux. Après quelques recherches (car on fait nos recherches sur la ville seulement une fois arrivés dedans ^^), nous apprenons que Cuenca est assez souvent qualifiée comme étant une des plus belles villes d’Amérique du sud de part son architecture coloniale remarquable, et aussi une des plus agréables à vivre d’Équateur. Jackpot !

Cuenca est également connue pour être la ville d’origine des emblématiques chapeaux Panama.

Comme leur nom ne l’indique pas, ceux-ci ne sont pas originaires du Panama, mais bien de l’Équateur ! Ils étaient initialement fabriqués afin d’être vendus aux travailleurs du canal de Panama au début du siècle dernier, d’où leur nom qu’ils ont gardé depuis. En ville on trouve le musée du Panama, gratuit et qui explique le processus de fabrication des chapeaux. Une boutique est aussi accessible, et on aura passé plus de temps à essayer et regarder les chapeaux qu’à lire les explications du musée. Au final, ils étaient tellement beaux qu’il m’était impossible de ne pas craquer… D’autant plus que les prix étaient franchement très très intéressants comparés à ce qu’on peut trouver en France. Certes ce n’est pas le souvenir le plus pratique à se trimballer, mais un Panama d’Équateur, c’est quand même un sacré souvenir !

Dans la foulée, nous visitons le marché ainsi que la grande cathédrale « Immaculada Concepcion« . On la remarque de loin avec ses superbes dômes bleus. L’entrée est libre, et il est possible de monter sur le toit pour profiter de la belle vue sur la ville moyennant une petite contribution de 2 dollars. De manière générale, Cuenca possède de très belles églises et de beaux bâtiments, et on s’est fait un plaisir de déambuler dans les rues et de les découvrir au fur et à mesure.

Pour notre 2ème jour, nous souhaitions visiter également le musée archéologique de Pumapungo, mais forcément nous y étions un lundi, et les musées sont souvent fermés le lundi… Tant pis, on se contentera d’une balade dans le parc qui jouxte le musée, à observer les nombreux perroquets et les lamas.

Cuenca était également l’occasion pour nous de découvrir la gastronomie équatorienne ! De la même manière qu’au Pérou et en Bolivie, nous avons profité des almuerzos pour 3 fois rien, et avons été très agréablement surpris de trouver pas mal d’options végétariennes un peu partout, dont une chaine « El Nuevo Paraiso », qui propose des plats très copieux pour 2$ et de trop bonnes salades de fruits ! C’était un peu notre cantine de Cuenca.

 

Passage éclair à Guayaquil

Bref, Cuenca fut pour nous une belle étape pour commencer ce nouveau pays ! Notre première impression de l’Équateur est plus que bonne, nous avons trouvé les gens très chaleureux et aimables. Un sans faute pour le moment. Et ça devrait plutôt bien continuer dans ce sens puisque le matin du 3ème jour, nous prenons un bus en direction de Guayaquil, la plus grande ville du pays. Nous ne comptons pas nous y attarder (la ville n’a pas grand intérêt et pas très bonne réputation) : c’est en fait notre point de départ pour… les Galapagos ! Ce n’était pas du tout prévu à la base, même si nous avions déjà évoqué le sujet plusieurs fois : les Galapagos sont une destination chère, et nous n’avions pas du tout prévu le budget pour ça. Mais voilà, 2 semaines auparavant au Pérou, après avoir entendu les aventures de nos copains Ken et Nicole qui avaient passé 1 semaine là-bas quelques mois auparavant, on a été beaucoup trop tentés et avons commencé à regarder, « juste comme ça », les billets d’avions… Et là, nous sommes tombés sur des prix franchement pas cher avec départ à Guayaquil et retour à Quito. L’idée n’a pas eu besoin de germer bien longtemps : l’opportunité était trop belle, et l’occasion ne se représenterait peut être pas. Et c’est ainsi que nous avons inclus 8 jours aux Galapagos dans notre périple !

A Guayaquil, nous arrivons au grand terminal de bus de la ville (situé juste à côté de l’aéroport). Nous prenons directement un taxi pour l’hôtel que nous avions réservé la veille sur Booking. Nous avions essayé de trouver le meilleur rapport prix/proximité de l’aéroport, car la ville est immense et nous voulions éviter de perdre trop de temps dans les transferts. Le quartier où nous logeons est celui de l’université mais n’invite pas à la balade… Nous ne faisons qu’une petite sortie pour aller manger le soir.

Le lendemain matin nous nous rendons à l’aéroport : c’est parti pour une semaine de rêve ! La suite au prochain article !

 

Nos articles sur l’Equateur : 

 

Coin pratique

1 euro ~1,25$

Bus Tumbles – Huaquillas : 21Soles par personne avec la compagnie CIFA. 3 ou 4 départs le matin. Si comme nous vous n’avez pas de bus : prendre un collectivo (2,5Soles) puis un taxi (5$ mais certainement négociable…) jusqu’à la frontière, puis encore un taxi jusqu’à Huaquillas (2$).

Bus Huaquillas – Cuenca: 7$ par personne pour 4h de trajet. 2 compagnies font la navette : Pullman Sucre et Azuay. Il y a environ 1 départ par heure.

Montée à la tour de la cathédrale de Cuenca : 2$ par personne. Accessible tout le temps sauf pendant les heures de messe.

Bus Cuenca – Guayaquil : départ toutes les heures depuis le terminal de Cuenca. Environ 8$ par personne pour 4h de route.

 

Logements :

Hostel American Inn à Cuenca : 16$ la nuit pour une chambre double avec salle de bain partagée. Personnel très sympa et auberge bien placée.

Hotel San Francisco à Guayaquil : 25$ la nuit pour chambre avec sdb privative. A 10min en taxi de l’aéroport et du terminal de bus (2$). Un peu bruyant mais propre. Quartier bof-bof, mais ça passe pour une nuit.

 

Restaurants :

El Nuevo Paraiso : restaurant végétarien proposant des plats vraiment pas chers et de très bonnes salades de fruits. Esprit un peu « cantine », parfait pour manger bon et pas cher.

Simon : très joli patio intérieur. Bons petit-déj pas chers.

 

Laissez un commentaire