Fakarava, le paradis des plongeurs – bis !

Du 22/09/17 au 25/09/17

 

Bon d’accord on pourrait faire plus original comme nom d’article, mais pas facile de décrire autrement ce petit bout de paradis qu’est Fakarava.

Non rassasiés de nos plongées à Rangiroa, et bien décidés de continuer à plonger sur les plus beaux sites du monde, nous avions choisi de prolonger notre séjour dans les Tuamotu par la visite de l’atoll de Fakarava.

D’un point de vue topographie, Fakarava est assez similaire à sa voisine : une looongue bande de terre perdue dans l’océan, entourant un lagon immense. Mais dessus, l’ambiance est assez différente : Fakarava n’a que 800 habitants (contre 1500 à Rangiroa), et le village semble plus concentré que sur l’île précédente. Tout le monde semble se connaître, l’île ne comporte que quelques pensions, 2 supérettes et 1 distributeur (qui ne marche pas toujours… à bon entendeur).

Niveau logement, nous avons eu beaucoup de chance sur ce coup-ci : quelques mois auparavant, via le réseau social Instagram, nous avions sympathisé avec Pauline après avoir commenté une de ses photos, prise justement à Fakarava. Pauline habitait alors déjà sur l’île, et nous a très vite proposé de venir loger chez elle lors de notre séjour à venir. Une opportunité pareille, on ne pouvait qu’accepter ! Étant elle-même grande voyageuse, forcément nous avions beaucoup de choses en commun à partager. Pauline est une des 2 infirmières de Fakarava, et autant dire que sur une île sans médecin, hôpital ou même pharmacie, c’est un rôle très important qu’elle occupe. Elle suit au quotidien l’état de santé de tous les habitants, tout le monde la connait et elle connait tout le monde.

A notre arrivée à l’aéroport, Pauline vient nous récupérer et nous rentrons chez elle où nous retrouvons des amis à elle venus pour le weekend depuis Tahiti avec qui nous sympathisons également immédiatement.

 

Plongées à la passe Sud

Un des intérêts majeurs de Fakarava est de venir plonger dans sa passe Sud, à 1h30 de bateau de la ville. Ce spot est mondialement connu pour son « mur de requin » et pour son incroyable densité de poissons. Les plongées peuvent être pleines longtemps à l’avance, et les clubs n’organisent pas des sorties tous les jours là-bas en raison de la distance. Pour être sûrs d’y plonger, mieux vaut donc s’y prendre avec un peu d’avance… Grâce aux bons contacts de Pauline sur place, nous avons pu avoir 2 places avec le club « Kaina plongée ». Son propriétaire, Vincent, vit à Fakarava depuis 16 ans et connait les passes de l’île comme sa poche ! Les groupes restent assez restreints (4 à 5 personnes), ce qui permet d’apprécier au maximum les plongées sans faire « tourisme de masse ».

La passe Sud étant plutôt loin du village, 2 plongées sont organisées sur la journée, avec un 1 pic-nic le midi sur les motus de sable rose de Fakarava (compris dans le prix de la journée). Lors de notre première mise à l’eau, nous sommes directement entourés de nombreux requins gris et à pointes blanches. Ils évoluent tout autour de nous, et ne semblent pas vraiment se soucier de notre présence. On a juste l’impression de faire partie de leur univers. Nous voyons également 2 magnifiques raies léopards à quelques mètres en dessous de nous. La faune et la flore sont superbes, et on ne se rend même pas compte qu’une heure s’est écoulée qu’il faut déjà remonter sur le bateau.

Pour la pause midi, nous nous arrêtons sur les fameux motus de sable rose. Avec le soleil, le sable prend de magnifiques reflets. Ça ne rend pas forcément en photo, mais on vous garantit que c’était magnifique ! Les motus sont totalement isolés et sauvages, et on s’y sent vraiment seuls au monde. Après un succulent repas et une petite sieste bien méritée pour tout le monde, c’est reparti pour la deuxième plongée !

Cette fois-ci, le courant est entrant (du large vers le lagon), ce qui a pour effet de ramener beaucoup plus de requins que le matin. Dès les premières minutes sous l’eau, la différence avec le matin est flagrante : il y en avait déjà beaucoup, mais là c’est carrément un vrai gang de requins ! Vincent nous fait nous mettre à l’abri du courant sous une grotte, et nous restons là pendant près de 10 minutes à regarder les requins nager devant nous. Avec le courant, ceux-ci ont l’air de faire du surplace ! Ainsi postés sous notre petit abri, nous attirons également beaucoup de poissons curieux de venir voir ce que nous pouvons bien faire ici. Un joli poisson flûte jaune fluo, apparemment habitué des lieux, vient également nous rendre visite. Malheureusement, notre GoPro a refusé de fonctionner pour cette 2ème plongée. Nous n’avons donc aucune image de cette magnifique rencontre avec le mur de requin, mais les images resterons gravées dans nos têtes pendant bien longtemps :).

 

Moments de convivialité autour d’un Maa’a polynésien

Après 1h30 de bateau retour, nous finissons l’après-midi par une magnifique coucher de soleil sur le lagon, avant de rejoindre Pauline et ses amis. Partie toute la journée à la pêche avec des amis polynésiens, c’est avec un magnifique butin de poissons frais qu’elle nous rejoint, tout prêts à être dégustés. Nous partageons le repas avec les ouvriers travaillant sur sa maison, tous 3 originaires de Tahiti. Avec le poisson grillé, nous apprenons à faire notre propre lait de coco à partir de noix toute fraiche, et nous nous régalons de ce repas tous ensembles. Une super soirée d’échanges et de partage, avec des gens ayant le cœur sur la main et d’une gentillesse incroyable.

Le lendemain matin, nous sommes mêmes invités par les ouvriers à venir partager leur petit-déjeuner, tout fraichement ramené du village. Une chose est sûre : nous n’oublierons jamais ces moments partagés tous ensembles. Là encore, nous ne nous connaissions pas la veille mais avions l’impression de faire partie d’une grande même famille pendant quelques instants.

 

La passe nord de Fakarava

Pour notre 2ème journée pleine à Fakarava, nous finissons en beauté avec 2 plongées dans la passe nord, la plus grande au monde et également un des plus beaux spots de plongée sur terre. La passe est tellement grande qu’il faut parfois être assez chanceux pour croiser de beaux spécimens, et heureusement pour nous ce devait être un bon jour ;). Pour notre dernière sortie, nous avons eu l’énorme chance de croiser le chemin de 2 ou 3 raies mantas, à quelques mètres de nous. Nous en avions déjà vu à Maupiti, mais les voir sous l’eau lors d’une plongée en bouteille donne un tout autre rendu ! Au lieu de les voir de haut, on se retrouve à leur hauteur et on a alors tout le loisir de les observer danser autour de nous. Comme l’une d’entre elles étaient en train de se faire « laver » par des petits poissons, nous avons pu l’admirer pendant de longues minutes. Enfin, clou du spectacle : à notre retour vers le bateau, nous traversons un banc de milliers de poissons nageant tout autour de nous. Se retrouver en plein milieu du banc a quelque chose de magique et de difficilement descriptible… Nous n’en avions jamais vu autant, et leur masse groupée est vraiment spectaculaire… Les vidéos à venir devraient parler un peu plus d’elles-mêmes!

Cette fois-ci s’en est vraiment fini de nos plongées en Polynésie. Entre Rangiroa et Fakarava, nous en avons pris pleins les yeux et dur de dire quelles plongées nous ont le plus marquées… Si ce n’était pas une question de budget ou de temps, nous aurions pu rester ici et continuer à plonger tous les jours ! Chaque plongée était différente, et le spectacle sous l’eau est à chaque fois incroyable…

 

Derniers instants polynésiens…

Le lendemain, avant de quitter Fakarava, nous profitons de notre dernière matinée pour aller voir la plage de l’hôtel Pearl Havaiki sur les conseils de Pauline. En théorie la plage est réservée au client de l’hôtel, mais personne n’a vraiment l’air d’y prêter attention et nous étions tout seuls. La plage a des airs de paradis : sable blanc, eau turquoise, ponton en bois, transats… Le paysage de carte postale par excellence ! Là-bas, nous recroisons par hasard nos amis Lukas et Jessie rencontrés précédemment à Maupiti puis à Rangiroa. Le monde est petit.

En début d’après-midi, nous reprenons notre avion en direction de Tahiti. Notre séjour ici est fini, et c’est un peu à contrecœur que nous quittons Fakarava. Nous avons vraiment adoré cette île, son ambiance, ses fonds marins et ses habitants. C’est vraiment le coup de cœur de notre passage dans les îles. Grâce à Pauline, nous nous y sommes sentis comme chez nous et avons pu vivre la vie locale au plus près. Sans même vraiment nous connaître, elle nous a ouvert les portes de sa maison, nous a accueilli pendant 3 jours, nous a fait partager son quotidien, nous a fait confiance et nous a considéré comme si nous étions des amis de longues dates. Si tu lis ces quelques lignes, mille merci Pauline, notre séjour à Fakarava n’aurait pas été le même sans toi !

Après 2 semaines à vadrouiller dans les îles, il est temps pour nous de rejoindre à nouveau Tahiti, où nous y retrouvons avec beaucoup de joie nos amis Michel, Maima, Hinatea et Moea. Nous partageons tous les 6 une dernière soirée, où nous goûtons une dernière fois aux bons petits plats polynésiens. A 03h du matin, notre avion nous attend vers notre prochaine destination : l’île de Pâques. Nos colliers de coquillages en guise d’au revoir autour du cou, nous quittons nos amis qui nous ont tant bien reçu et qui nous manque déjà, ainsi qu’à la Polynésie et à ces 3 semaines de rêve que nous avons passé ici.

Tant d’années à avoir rêver de revenir sur ce petit bout de terre et nous voilà déjà repartis… Nous n’aurions pas pensé que ce séjour passerait si vite, nous y serions bien restés encore quelques temps. La Polynésie va nous manquer, et nous espérons de tout cœur pouvoir un jour revenir y passer quelques temps. Jamais 2 sans 3 paraît-il !

Bien sûr, nous avons hâte d’arriver à notre prochaine destination, mais Tahiti et ses îles resteront à coup sûr l’un des temps forts de nos 6 mois de voyage, et nous y laissons un petit bout de nous, afin de mieux venir le rechercher plus tard.

 

Nana Tahiti !!

Tous nos articles sur la Polynésie Française :

 

Coin pratique

1 euro ~ 120 Francs polynésien

Plongée avec Kaina Plongée : 22000 CFP par personne la sortie à la journée passe sud, 2 plongées et repas du midi inclus. 6500 CFP la plongée pour la passe nord. Club vraiment super sympa, Vincent connait les fonds de Fakarava comme sa poche et on se sent en totale confiance !

Il n’y a que 4 clubs sur l’île. Hormis celui-ci on vous conseille également le club O2 Fakarava. Nous n’avons pas plongé avec eux mais nous avons mangé 2 soirs de suite avec le propriétaire du club, vraiment très sympa, et Pauline nous avait également fortement conseillé ce club là.

One Response

  1. Petite larme nostalgique… On y retournera ensemble !

Laissez un commentaire