Fin de la route vers Adélaïde

 

La Great Ocean Road, c’est fini ! Pour autant, notre route le long des côtes australiennes se prolonge un peu car il nous faut encore arriver à Adélaïde, point de chute de la première partie de notre séjour !

Nous sommes restés 2 jours de plus le long de l’océan, avant de prendre la route à travers les terres en direction d’Adélaïde où nous avons encore passé 3 jours avant de rendre notre van.

Jour 1 : la tentative de la baleine bleue

Aujourd’hui notre réveil se fait dans un petit coin de la campagne de Warrnambool où nous avons passé toute la nuit. Nous consacrons la matinée à des tâches pas très captivantes : les courses et l’essence ! Il nous reste seulement 6 jours à bord de notre van et nous devons calculer exactement ce qu’il nous fait pour finir afin de ne pas avoir trop de restes sur les bras. Nous profitons également d’être à Warrnambool pour aller voir l’observatoire des baleines bleues à quelques kilomètres de la ville. C’est apparemment un des endroits où l’on a le plus de chances d’apercevoir ces géants mammifères depuis la terre ferme : une grande plateforme est construite en hauteur tout proche de la côte où migrent les baleines. C’était tout de même un peu trop beau pour être vrai car nous ne sommes que dans le début de la saison de migration et que les baleines ne passent par ici qu’une fois tous les 4 ans… Les probabilités sont donc assez faibles que l’une d’entre elles se décide à passer pile aujourd’hui !

gor_20
Rencontre avec un émeu sauvage !

Nous prenons ensuite la direction de Portland, à 1h de route de Warrnambool et nous en profitons pour faire un petit stop à la « Tower Hill Reserve » où nous croisons quelques émeus sur la route. Ces sortes de grandes autruches australiennes n’ont pas l’air très amical et nous n’osons pas nous en approcher trop près.

Nous nous poserons ensuite à Portland au « Portland Holiday Park », où nous profitons d’un wifi illimité et gratuit (chose rare dans les campings !) pour rajouter des articles/photos/vidéos sur le blog c’est le top.

 

Logement : Portland Holiday Park, 30$ la nuit. Propre et proprios très sympa. Wifi gratuit et illimité.

 

 

Jour 2 : Bridgewater Bay

La ville de Portland est l’entrée à la baie de Bridgewater, où nous avons décidé de nous balader toute la journée. Avant de prendre la route nous menant aux côtes, nous faisons un premier arrêt dans gor_19un parc de la ville de Portland où l’on peut voir des kangourous blancs et des émeus. Tous les animaux sont dans un enclos, et heureusement pour nous d’ailleurs car nous faisons face à un émeu un peu énervé de l’autre côté du grillage. Apparemment il ne devait pas vraiment aimé notre présence et s’est un peu acharné contre la grille à notre niveau. Ce qu’on appelle : une émeute. Voilà voilà…

gor_21
Petrified Forest

Nous nous dirigeons ensuite vers la baie afin d’aller voir le « blow hole » : cavité dans la roche formant un appel d’air permettant à l’eau d’être propulsée à plusieurs mètres de haut. Les conditions ne devaient pas être favorables car nous ne verrons pas gor_22vraiment de grand jet d’eau, mais nous restons tout de même impressionnés par la force des vagues s’écrasant contre les falaises. Juste à côté du « blow hole » se trouve la « petrified forest », des roches en forme de tubes dont la forme ressemble étrangement à des troncs d’arbres. Avant de retourner dormir au même endroit que la veille, nous nous arrêtons aussi quelques minutes sur la plage ayant le sable le plus fin d’Australie, dont la couleur blanc-gris est étonnante.

 

 

Jour 3 : Route vers Adélaïde

Journée pas très passionnante : nous ne faisons quasiment que de la route afin de rejoindre Adélaïde. Nous nous arrêtons le soir à un peu plus d’une centaine de kilomètres de l’arrivée sur un parking dans la ville de Keith.

 

Jour 4 : Dégustation de vin à la MacLaren Valley

Nous finissons les derniers kilomètres nous séparant des environs d’Adélaïde le matin. Avant de rejoindre la ville, nous avons voulu passer la journée dans la vallée MacLaren, connue comme étant la plus grande région productrice de vin d’Australie. L’occasion parfaite pour tester un peu les différentes saveurs des vins du pays (et aussi l’occasion de boire du vin tout court…). Il semble que venir déguster les crus d’un domaine soit assez classique chez les australiens le week-end. Tout est prévu : tables et brochures, accueil et hôtesses. Nous testons les vins de « Chapel Hill », conseillé dans le Lonely Planet et de « Samuel Gorge », recommandé par Ros et Mike chez qui nous avons été hébergés à Sydney. Le premier ne nous séduit pas vraiment et la qualité de l’accueil n’est pas vraiment au rendez-vous. Il faut dire qu’ils ont dû nous voir venir avec notre van et notre allure de backpackers, se doutant ainsi qu’on ne serait pas de très bons acheteurs… En revanche nous avons vraiment apprécié notre dégustation chez « Samuel Gorge ». Non seulement le vin était très bon, mais nous avons aussi été très bien accueillis. Le fait que nous ne soyons là que pour déguster et non pour acheter ne les a pas dérangés du tout. Une bonne adresse pour ceux qui voudraient tester du vin australien !

 

Logement : camping BIG4 de Mac Laren Valley, 36$ la nuit. Lieux communs plutôt bof. Pas d’internet.

 

Jour 5 : Panne de batterie et adoption d’un petit koala !

Aujourd’hui nous nous rapprochons un peu plus d’Adélaïde pour aller visiter le parc animalier de « Cleland ». Impossible de passer en Australie sans aller observer koalas, kangourous, et autres animaux du pays !

Avant ça, nous nous arrêtons dans la matinée sur le parking d’un Macdo pour capter un peu de wifi gratuit illégalement (pratique connu sous le nom de «menu best-of Mac piraterie »). Mais au moment de repartir petit problème : le van ne redémarre plus !! Nous ne sommes pas restés à l’arrêt longtemps et n’avions même pas laissé les phares allumés mais la batterie est à plat et il nous est impossible de repartir… Heureusement pour nous, de l’autre côté de l’avenue se trouve un garagiste. Un des employés accepte alors très gentiment de se déplacer jusqu’au van pour venir examiner le problème. La batterie est bel et bien morte, et le garagiste n’arrive même pas à la rallumer avec sa machine. Il ne nous reste plus qu’à appeler l’agence de location depuis le téléphone du garage afin que ceux-ci nous envoient un service de dépannage. On s’imagine alors directement devoir changer la batterie, voire changer de van 2 jours avant la fin de notre trip… Finalement après 1h d’attente, le service de dépannage arrive et le technicien réussit à faire redémarrer notre batterie presque instantanément avec sa super machine trop puissante ! Ouf ! Jean-Claude VAN Damme ne nous a pas encore lâchés et pourra finir la route avec nous ! Et le mieux c’est que malgré tout ça, on n’a même pas craqué pour un MacDo en patientant !

A cause de cette petit pause imprévue, la journée est déjà bien avancée et nous filons illico jusqu’au parc animalier. Le principe du parc est génial : tous les kangourous sont dans un enclos ouvert au public et on peut s’y adelaide_2balader à sa guise pour aller à la rencontre des marsupiaux et les nourrir avec les graines fournies par le parc. Nous passons bien 1h30 auprès de nos amis les kangourous  (qui ne nous aiment bien que parce que nous avons à manger…) et retrouvons le kangourou Bily (avec un L), un cousin éloigné de notre ami Billy (avec deux LL) rencontré sur la plage de Pebbly Beach. Le parc propose aussi de se faire prendre en photo avec un koala dans les bras. Nous n’allions pas louper l’occasion, nous craquons pour la photo avec un petit koala femelle, Millie, que nous aurions bien aimé ramener dans nos valises !! On rassure Brigitte Bardot : les koalas ont l’air très bien chouchoutés par leurs soigneurs et ont le droit à des tonnes de feuilles d’eucalyptus fraiches et même à de la purée de potiron. Lors de la photo, on ne peut pas leur toucher la tête pour ne pas les effrayer et il faut les laisser s’agripper à nous sans les forcer.

adelaide_4Le parc abrite également d’autres animaux australiens comme le diable de Tasmanie (connu aussi sous le nom de Taz), des wombats, des dingos, des wallabies (les « Nicky Minaj » des kangourous : des grosses fesses et un tout petit corps !) ainsi que des potaroos (des tout petits marsupiaux trop mignons qui courent partout dans le parc à la recherche de graines abandonnées). Mais les animaux les plus dangereux du parc s’avèrent au final être les canards : sans aucune raison apparente, Florian s’est fait prendre pour cible par un canard enragé qui lui a couru après sur quelques mètres ! (Preuve qu’il n’en est pas un lui-même) On en aurait fait un bon foie gras de celui-là !

 

 

adelaide_11

adelaide_7

adelaide_1

 

Nous rejoignons ensuite Adélaïde en fin d’après-midi où nous nous posons dans un camping à quelques minutes de marche du centre-ville. Une bonne solution pour pouvoir se promener facilement dans le centre à pied sans avoir à reprendre le van ou un bus.

 

 

Jour 6 & 7 : Adélaïde

adelaide_8
Coucher de soleil sur Adelaïde

Pour notre premier jour à Adélaïde, nous commençons avec une visite bien typique du coin : la chocolaterie Haigh’s ! Cette marque de chocolat est faite sur place dans l’usine située en bordure de la ville et ne vend son chocolat qu’en Australie. Nous ne pouvions pas louper ça ! Comme les visites de l’usine pour aujourd’hui sont déjà pleines, nous réservons notre tour pour le lendemain et en profitons pour commencer à déguster un peu de chocolat à la boutique ;).

Nous retournons en centre-ville pour manger vers midi grâce au réseau de tramway gratuit dans le centre. C’est vraiment hyper pratique et cela permet de se déplacer facilement, MAIS : ce sont les mêmes trams qu’à Paris ! Exactement les mêmes : même constructeur, même couleurs à l’intérieur, même sonnerie… C’est fou comme des petits détails qui nous projettent comme ça vers le retour peuvent rabaisser le moral ^^.

Après un arrêt repas au « Edinburgh Castle », conseillé par le Lonely Planet et pas tip-top, nous continuons notre ballade dans le centre ville et dans la Rundle Street. On remarquera notamment les très belles statues de cochons de la ville d’Adélaïde, plutôt originale bien qu’on n’en comprenne pas trop le sens…

Le lendemain matin, nous profitons de notre dernière matinée avec le van pour retourner à la chocolaterie et faire enfin la visite gratuite de l’usine. Celle-ci dure environ 30min, et on a même le droit à des petits chocolats pour goûter ! Et qu’est ce qu’ils sont bons!! Une visite à faire si adelaide_9vous passez par là. Un peu après midi, il est déjà temps pour nous d’aller rendre les clés de notre petit van. Nos 19 jours de road trip sont déjà finis, et c’est tout vide et tout propre que nous rendons Jean-Claude à ses propriétaires ! Il aura beau nous avoir fait vivre quelques aventures, nous ne sommes pas prêt de l’oublier ! Pour le reste de l’après-midi, nous passerons voir le Central Market un peu vide d’Adélaïde, puis après un bon petit restaurant au « Bistrot Saint Albert » nous irons nous coucher avant notre vol le lendemain matin à 10h.

La partie sud de notre séjour en Australie s’arrête déjà, heureusement nous n’en avons pas encore fini avec ce pays ! Il nous reste encore la dernière partie et pas des moindres : le centre rouge ! Et ça a beau être le même pays, nous nous sommes tout de suite sentis ailleurs dans ce coin totalement isolé et pourtant si connu de l’Australie !

 

Tous nos articles sur l’Australie :

 

Pour voir toutes nos photos de l’Australie –> c’est ici !

Coin pratique

1 euro ~ 1,52 dollars australiens

Cleland Park : 22$ par personne.

Photo avec le koala : 30$ la photo. Rendre jaloux ses copains vaut chaque centime dépensé

 

Logements :

The Wright Lodge : 69$ la nuit, propre, calme et proche du centre.

 

Restaurants :

Edinburgh’s Castle: plats entre 10 et 15$ mais nourriture pas fofolle…

Bistrot Saint Albert : entre 15 et 20$ le plat. Plutôt bon et nous avons bien apprécié l’ambiance le soir, les bières sont également assez bonnes.

Laissez un commentaire