Ile du Nord – Partie 2 : Tongariro et Wellington

 

Jeudi 16 juin, après déjà 3 jours de road-trip depuis notre départ d’Auckland, nous entamons une grande étape de notre voyage en terre du milieu : le « Tongariro Alpine Crossing », un trek de 19,4km à travers le parc national du volcan du Tongariro. Pour la petite histoire, ce volcan aurait servi de décor à la montagne du destin dans le Seigneur des Anneaux. C’est parti pour suivre les pas de Frodon et Sam !

 

Trek du Tongariro Alpine Crossing

Les points de départ et d’arrivée du trek n’étant pas situés aux mêmes endroits, deux choix s’offrent à nous : réserver à l’avance un retour avec une navette du point d’arrivée vers le point de départ (option au coût assez élevé), ou faire demi-tour à la moitié du chemin, au niveau des lacs d’émeraudes (le point fort de la randonnée). Afin de pouvoir rester totalement autonome et pour des raisons de facilité, nous optons pour la deuxième solution.

Partis vers 8h,tongariro_6 nous sommes tout de même assez nombreux sur la première portion du sentier (on n’imagine pas l’affluence en haute saison !). Heureusement, la foule se dilue petit à petit et nous nous retrouvons tranquilles au bout d’1h de marche environ. L’aller du trek se fait principalement dans le brouillard car le ciel n’est pas encore tout à fait dégagé dans la matinée, mais des belles éclaircies nous laisse apercevoir le haut du Tongariro, dont le sommet recouvert de neige contraste avec le ciel bleu. On aurait presque envie de sortir les skis ! La montée jusqu’au top est assez physique, et les quelques plaques de glaces sur le sentier manquent de nous faire glisser à plusieurs reprises. Tout cela ajoutées à la très mauvaise visibilité, on en bave un peu pour la première moitié de notre journée !

tongariro_1
L’arrivée au niveau des lacs d’émeraude, encore un peu dans la brume

Arrivés au point le plus haut du trek, le brouillard s’intensifie et nous nous demandons même si nous n’allons pas faire demi-tour dès maintenant tellement la visibilité est mauvaise. Et d’un coup, quelques mètres plus tard, le ciel se dégage soudainement pour laisser apparaître les lacs d’émeraudes. Une belle récompense pour cette dure montée, et nous ne sommes pas peu fiers de ne pas avoir craqué quelques minutes plus tôt ! La descente qui mène au bord des lacs est pentue et les milliers de petits cailloux et la poussière rendent le tout très glissants. C’est donc avec beaucoup de précautions que nous entamons la descente vers les lacs, après une petite pause déjeuner tout en profitant de la vue. Une fois en bas, nous nous motivons à continuer un peu le trek jusqu’au grand lac bleu quelques centaines de mètres plus loin. Nous avons alors fait plus de la moitié du trek, mais il serait dommage de louper ça !

Une fois arrivés au lac bleu, il est temps pour nous de faire marche arrière si nous souhaitons pouvoir retourner à la voiture avant la tombée de la nuit. Malgré un début difficile avec une grosse remontée sur la partie sableuse du volcan, le retour sera tout de même principalement en descente et donc bien plus agréable. Les nuages s’étant dispersés vers midi, nous pouvons enfin voir les superbes paysages qui nous entourent. Un peu de musique pour accompagner, et on s’imaginerait complétement à la place de Frodon et Sam revenant à la comté après avoir accompli leur tâche.

tongariro_3
Le lac bleu

Nous revenons enfin à la voiture vers 16h30/17h, après plus de 8h30 de marche et 20km parcourus. Ouf ! Nous sommes vraiment fiers d’avoir fait ce trek et d’avoir atteint les lacs d’émeraudes et le lac bleu. Une très belle randonnée, pas forcément de tout repos mais qui vaut vraiment le coup ! Selon nous un des musts d’un séjour dans l’île du nord.

A quelques kilomètres du début du trek, nous trouvons un camping où nous passerons la nuit. Nos jambes ont besoin de repos, et les douches toutes propres et modernes du camping sont bien appréciables.

tongariro_4

tongariro_2

tongariro_8

 

Logements : camping Top 10 de Ohakune. Supers douches !! Rien que pour ça, on ne regrette pas de s’y être arrêtés.

 

Wellington, capitale de la Nouvelle-Zélande

wellington_3
Vue depuis le mont Victoria

Après notre nuit bien appréciable suite au trek du Tongariro, nous enchainons avec une journée presque entièrement dédiée à la route. Nous arrivons à Wellington vers 16h où nous nous arrêtons au camping « Top10″ qui nous permet de bénéficier d’une offre pour tout le mois de juin d’une nuit offerte pour un nuit réservée en prenant la carte du groupe. 2 nuits pour le prix d’1 en gros! Nous profitons de cette offre que nous pourrons renouveler ailleurs dans le pays. Nous passons la fin de l’après-midi à visiter la capitale, en commençant par la vue panoramique depuis le mont Victoria. Nous y sommes presque pour le coucher de soleil et profitons ainsi des dernières lueurs du jour éclairant la baie et le port. Une fois la nuit tombée, nous retournons en centre ville et déambulons dans la Cuba Street, centre névralgique de Wellington. A notre grand bonheur, nous y trouverons pleins de petits stands de rues de nourritures asiatiques (certes à un prix 10 fois plus élevé qu’en Asie), de quoi nous rendre nostalgique pour le reste de la soirée!

wellington_4
Les Weta Caves

Le lendemain, nous attaquons la journée par la visite du célèbre « Te Papa Tongarewe Museum », le musée national de la Nouvelle-Zélande. On y trouve 4 étages dédiés à la culture Maori, à l’évolution du pays depuis l’arrivée des colons, et aux traditions d’hier et d’aujourd’hui. Nous trouvons le musée vraiment bien fait et très ludique, et nous aurions pu y passer toute la journée tellement les expositions sont grandes et complètes. Nous nous sommes principalement attardés sur l’exposition concernant le traité signé entre maoris et colons en 1840. C’est depuis ce traité que la Nouvelle-Zélande a été reconnue officiellement comme étant une colonie britannique, mais celui-ci est encore sujet à de vives controverses. En effet, la traduction faites en maori comporte des différences importantes avec la version originale anglaise, impactant ainsi fortement le rôle des maoris au sein de leur propre pays.

Après la visite de Hobbiton en début de séjour et la traversée de « la montagne du destin » deux jours auparavant, nous n’avions pas eu notre dose de « Seigneur des Anneaux » et avons alors décidé de visiter les « Weta Caves » à Wellington, les ateliers ayant fabriqués tous les costumes/miniatures/maquillages/effets spéciaux des films de Peter Jackson (et de bien d’autres gros blockbusters). En tant que fans du Seigneur des Anneaux et de cinéma en général, nous avons adoré cette visite, pleine de petites anecdotes sur le film. Par exemple, nous avons appris que:wellington_5

– La plupart des costumes/armures/masques/moulures ont été faits à la main.

– La plupart des armures que l’on voit dans le film sont … en plastique ! Impossible de deviner : même à 1m50 on dirait du vrai !

– Certaines côtes de mailles étaient tricotées à la main par l’association de l’église du quartier. Les « vraies » côtes ont quant à elles étaient assemblées à la main par 2 employés pendant 2 ans à un rythme de 60H par semaine…. De quoi devenir fou !

– Weta Caves possède 1 des 10 plus puissants ordinateurs du monde pour la réalisation d’effets spéciaux et de simulations.

– Pas question d’être en retard sur les livraisons pour les employés du Weta Caves : un jour de retard pouvait coûter jusqu’à 500.000$ de frais supplémentaires à la production.

Malheureusement pas de photos lors de la visite : un homme s’est fait prendre il y a quelques années et l’amende lui a couté.. sa maison. Les compagnies cinématographiques ont en effet relevé plusieurs milliers d’infractions à son encontre. En comptant plusieurs centaines de dollars par amende, l’addition s’est révélée salée pour une photo sur facebook. On peut tout de même se rattraper avec le petit musée dans le magasin de souvenirs.

Une fois les Weta Caves finies, nous retournons dans le centre de Wellington. C’est une soirée exceptionnelle qui nous attend car nous allons voir jouer… les All Blacks! Le match se joue à nouveau contre le Pays de Galles dans le cadre d’un tournoi de 3 matchs entre les 2 nations. Nous avions voulu aller les voir jouer au stade mythique « Eden Park » à Auckland, mais les places étaient toutes écoulées plusieurs semaines à l’avance. Heureusement pour nous il en restait quelques une pour le 2ème match wellington_2au « Westpac Stadium » de Wellington! Nos places étaient situées juste derrière les poteaux, et nous avons donc eu une très belle vue sur le match ! Et puis on ne va pas se mentir, on attendait le Haka tout autant que le match en lui-même ! On a beau l’avoir vu un peu de loin, l’entendre résonner wellington_1dans tout le stade c’est tout de même quelque chose !! Quant à l’issue du match pas de surprise : 34 -21 pour les All Blacks évidemment ;). Nous avons même eu la chance de pouvoir faire quelques petits selfies avec les joueurs à la fin du match. De quoi clôturer en beauté notre passage dans l’île du nord de la Nouvelle-Zélande.

 

Le 19 juin au matin, nous embarquons avec notre van à bord du ferry « Interislander » pour une traversée de 3h qui nous emmènera dans l’île du Sud. Arrivée au port de Picton vers midi, nous prenons directement la route vers notre prochaine étape : Kaikoura!

wellington_8

Tous nos articles sur la Nouvelle-Zélande:

 

Pour voir toutes nos photos de la Nouvelle-Zélande –> c’est ici !

 

Coin pratique

1 euro ~ 1,56 dollars néo zélandais (NZD)

 

Visite de Te Papa Museum : Gratuit !

Weta Caves : $25 par personne la visite. Diffusion gratuite d’un film sur l’histoire des Weta Caves dans la boutique.

Ferry Wellington – Picton : $231 avec Interlislander pour un van et 2 adultes. 3h de traversée environ, 3 départs par jour. Nous avions réservé 10 jours à l’avance, mais il y avait encore de la place le jour de notre embarquement.
Bon à savoir : dans Wellington, le stationnement dans les rues est gratuit le weekend!

2 Responses

  1. Le Tongariro alpine crossing et la visite de Wellington (et du superbe Te Papa !) font partie de nos meilleurs souvenirs néo-zélandais… (nous y étions en 2012). Merci pour ces photos et articles qui nous ont rappelé de bons souvenirs.

Laissez un commentaire