Ile du Sud – Partie 2 : Milford Sound, Wanaka et Franz Josef Glacier

 

Et voilà, nous y sommes : le dernier article sur le récit de nos aventures.

Nos derniers jours de voyage ont été riches en sensations fortes, en rencontres, en découvertes et en activités quelques peu inhabituelles ! Dans l’article précédent, nous nous endormions à Lumsden, ville étape entre Queenstown et les Milford Sound. Depuis Queenstown, nous avons été obligés de faire l’aller-retour via la même route : pas d’autres routes possibles, et c’est donc un « détour » de 287km qui nous attend. Ceci dit, c’est un mal pour un bien : la route qui mène aux Milfords Sounds est superbe, et nous nous arrêtons à de nombreuses reprises pour faire des photos. Entre cascades, lacs reflétant le paysage comme un miroir et montagnes enneigées, dur de rester concentrer sur la route! Le trajet dure environ 4h depuis Queenstown et 3h depuis Lumsden, et une petite portion se fait via un immense tunnel qui passe sous les montagnes. Enfin bref, rien que le trajet jusqu’au Milford Sounds vaut déjà le détour ! Les photos ci-dessous parlent d’elles-même.

milfordsound_1

milfordsound_2

milfordsound_3

milfordsound_4

milfordsound_5

milfordsound_6

 

 

Croisière dans les fjords

Nous arrivons vers midi dans le tout petit « village » des Milford Sounds et nous nous arrêtons dans le seul camping du coin. milfordsound_7En basse saison nous avons trouvé de la place facilement, mais en haute saison il est sûrement nécessaire de réserver. Autrement, il faut avoir le courage de faire l’aller-retour depuis la ville de Te Anau ou Lumsden sur la même journée! Alors certes, le prix de la nuit au camping est vraiment élevé (50$ la nuit, isolement et monopole obligent), mais quel camping ! Sûrement le plus beau et le plus agréable de tout notre road-trip (Australie et NZ confondus). Minis salles de bain individuelles, grande cuisine moderne, salon avec des canapés bien confortables : on a bien apprécié ce petit luxe, et nous avons même passé toute l’après-midi dans le grand salon. Florian en a profité pour passer plusieurs heures en cuisine et retrouver avec joie les avantages d’une graande cuisine toute équipée (ça change des deux réchauds!) afin de nous concocter un bon petit plat de sa composition. Quant à moi, j’ai pu avancer sur le blog qui commençait à accumuler un peu trop de retard. Comme une grande, je suis également allée au port afin de prendre des informations sur les croisières dans les fjords pour le milfordsound_8lendemain matin. Quand on est toujours tous les deux, 24h/24, ça fait quand même quelque chose de s’aventurer toute seule avec le van. Bon d’accord, c’était à 4km seulement… mais quand même !

Au final, la réservation n’était même pas nécessaire, et nous avons pu nous rendre directement au port des ferrys avant le début des excursions. Plusieurs agences proposent des tours dans les fjordsmilfordsound_9 du Milford Sound. Nous avons opté pour la compagnie « Jucy », de loin la moins chère et pour laquelle nous avions un coupon de réduction (nous avons payé 82,5$ pour deux, à savoir qu’il y a également des réductions très intéressantes si vous êtes locataires d’un van « Jucy »). La durée prévue était la même que pour les autres compagnies de ferry, nous avons eu le droit à des boissons chaudes à bord et à des explications du capitaine. Nous ne regrettons donc pas notre choix !

D’une durée de 1h45, la balade nous a fait passer à proximité des grandes cascades et des colonies de phoques. Malgré le vent glacial, nous sommes restés tout du long sur le ponton supérieur afin de pouvoir admirer pleinement le paysage. La journée était magnifique et nous sommes partis avec la première croisière, ce qui fait que nous étions vraiment tranquilles dans les fjords. Nous avons adoré cette balade et avons trouvé le décor majestueux. Des immenses cascades sortent des montagnes pour se jeter directement dans la mer, et il règne ici une ambiance vraiment sereine et apaisante. Tout ce détour depuis Queenstown valait définitivement le coup!

Une fois la croisière terminée, nous reprenons la route du retour, et ne manquons pas à nouveau de nous arrêter de nombreuses fois sur le bord de route pour pouvoir remplir l’appareil photos et nos têtes de souvenirs !

Nous repassons la nuit à l’aire de repos gratuite de Lumsden, et arrivons à Queenstown le lendemain midi… pile poil pour un nouveau burger au Fergburger !! 😉 Nous tombons également en plein milieu du « winter festival » et assistons à plusieurs défilés de chars et marathons.

milfordsound_10

 

Opération sauvetage au lac Wanaka

Les kilomètres s’enchainent ces derniers jours, et nous continuons le parcours en direction du lac Wanaka, à près d’1h30 de route au nord de Queenstown. Grâce à notre carte d’adhérent « Top10 », nous nous arrêtons à nouveau dans un de leur camping afin de pouvoir profiter de la promotion : « une nuit achetée une nuit offerte ». Le lac est le 4ème plus grand du pays. Wanaka est un point de départ connu pour de nombreuses randonnées ou sorties ski en hiver, mais de nombreux visiteurs y viennent également pour admirer « The Lone Tree ». Cet arbre solitaire posé au milieu du lac semble être ici depuis toujours. Le soleil couchant derrière les montagnes donnent de magnifiques reflets à l’eau, et nous apprécions longuement cette vue magnifique qui s’offre à nous. Le village de Wanaka est assez petit, mais l’ambiance est bonne et nous décidons de nous offrir une petite bière locale dans un des bars de la ville. A 17h de l’après-midi… ce qui semble d’ailleurs ne choquer personne ici car nous sommes loin d’être les seuls à prendre l’happy hour !

wanaka_2

wanaka_4

wanaka_1

wanaka_5
Opération secourisme… toujours dans un très bel environnement !!

Le lendemain matin, nous décidons d’attaquer une randonnée de 5h jusqu’au Roy’s Peak d’où nous pourrons avoir une vue sur tous les environs. Le début de la marche se trouve à plus de 40km de Wanaka, et le chemin pour y accéder n’est pas goudronné tout du long. Notre van se transforme en 4×4 et nous devons également passer plusieurs petits courts d’eau sur la route. A seulement 2km de l’arrivée, nous apercevons une voiture garée sur le côté juste après un des cours d’eau, capot ouvert. On sent bien qu’il y a un problème avec la voiture et nous hésitons donc à passer le gué à notre tour. On tente quand même le coup, et nous nous arrêtons au niveau de la voiture en panne. A son bord nous rencontrons Anna, de nationalité allemande et Amy, anglaise, toutes les deux la vingtaine. Elles sont en Nouvelle-Zélande depuis près d’un an et travaillent en tant que jeunes filles au paire. Toutes deux se sont rencontrées à Queenstown et ont décidé de partir ensemble faire un petit road-trip de 2 semaines dans l’île du sud. Seulement voilà, au passage de ce gué, le moteur de leur van s’est arrêté soudainement : de l’eau est rentrée par le pot d’échappement. Les filles ont alors immédiatement essayer de redémarrer le moteur, ce qui a vraisemblablement grillé tout le système. Nous sommes alors à 40km de Wanaka et le réseau téléphonique ne passe plus depuis déjà une bonne vingtaine de kilomètres.

einstein
Einstein en action !

Tant pis pour la randonnée, on ne va pas les laisser dans un tel pétrin sans rien faire! Nous leur proposons alors de faire demi-tour et de les ramener en centre-ville où elles pourront appeler un service de dépannage. Sauf que nous n’avions pas pensé que nous étions dimanche, et que dans le coin tout les garages sont fermés jusqu’au lundi. Anna et Amy ont alors deux possibilités : dormir en ville et attendre le lendemain pour faire venir une remorque et un garagiste ; ou retourner dormir dans leur voiture jusqu’au lendemain, puis trouver un moyen de rejoindre le centre ville pour trouver un garagiste. OU : les deux ! C’est là que Florian et moi avons une idée de génie, mais un peu folle quand même : notre petit Einstein pourrait peut être les remorquer jusqu’en centre ville, où elles pourraient passer la nuit à l’intérieur de leur van, ce qui leur éviterait également de payer des frais de remorquage. Heureusement pour nous tout n’est pas fermé le dimanche et nous trouvons un magasin de bricolage ouvert vendant des cordes de traction pour les véhicules. C’est parti pour faire le chemin inverse, et 40min plus tard nous retrouvons à nouveau leur voiture, toujours sagement stationné sur le côté du chemin après le gué. C’est là que les choses sérieuses commencent ! Étape 1 : remettre leur van dans le bon sens de la route à l’aide de nos petits bras. Étape 2 : bien fixer la corde à chaque extrémité. Étape 3 : vérifier sur 1 ou 2m que l’attache tient bien et qu’Einstein supporte le choc. Étape 4 : tracter ! Le premier gué à passer nous met quand même un petit coup de stress… Nous ne sommes pas sûr que notre van soit vraiment adapté pour de telles manœuvres, et le niveau de l’eau est un peu monté entre temps (oui parce que forcément, il pleut!). Nous croisons tous les 4 les doigts pour que rien ne lâche et que notre moteur ne se noie pas à son tour… et c’est passé! Nous avons fait le plus dur en passant ce gué : les autres sont moins profonds, donc moins risqués. Au total nous mettrons 2h30 à parcourir les 40km qui nous séparent de Wanaka. Arrivés en ville, la nuit tombe et la voiture des filles commence à être à cours de batterie. Nous ne pouvons donc plus faire marcher leurs phares ou leurs warnings : il était temps qu’on arrive et nous posons leur van juste devant le garagiste de Wanaka. Pour nous remercier, Anna et Amy nous invite à boire une bière dans un bar de la ville et nous passons un très bon moment tous les 4. En fin de soirée, nous les redéposons à leur van et n’omettons pas d’échanger nos numéros et nos facebooks afin d’avoir des nouvelles! Nous devons continuer notre route le lendemain matin mais nous leur avons demandés de nous prévenir du diagnostic et de la suite des opérations pour elles. Finalement, Amy nous apprend par Facebook le lendemain que leur van est complétement KO… Impossible de faire quoique ce soit, le moteur est complétement noyé et tout est bon pour la casse…Nous sommes vraiment désolés pour elles, d’autant plus que le van appartenait à un ami d’Anna… Cependant, cela n’a pas du tout fait baisser leur motivation, puisqu’elles ont tout de même continuer leur road-trip… en auto-stop ! Une bonne définition de « ne pas baisser les bras »!

 

Logement : aux Milford Sounds, camping « Milford Sound Lodge », 50$ la nuit, qualité au top du top ! A Wanaka, camping Top10, 48$ les 2 nuits.

 

 

Sensations fortes pour notre avant dernier jour de voyage

franzjoseph_3
Le mont Cook vu depuis l’hélicoptère
franzjoseph_2
Franz Josef Glacier

De notre côté, nous continuons notre route en remontant vers le nord vers les glaciers Fox et Franz Josef. Nous ne sommes qu’à quelques kilomètres de là où nous étions 1 semaine plus tôt… sauf qu’une chaine de montagne entière nous sépare ! Pour finir en beauté, nous souhaitons faire un tour en hélicoptère afin de pouvoir survoler les deux glaciers. Nos copains nous avaient offert une très belle cagnotte avant notre départ, et nous avions l’idée depuis un bout de temps d’en profiter pour faire ce vol et ainsi clôturer de la plus belle des manières qui soit notre voyage de 6 mois. Le lendemain matin à 8h, nous voilà à l’agence, prêts à embarquer ! Nous partons depuis le village du Fox Glacier, et en quelques secondes nous nous élevons au dessus de toute la vallée, direction le Fox Glacier ! C’est une fois en haut que nous nous rendons compte de l’étendu du glacier. Cette immensité de glace est vraiment superbe. Le vol se prolonge enfin vers le glacier « Franz Josef », encore plus grand et impressionnant que son petit frère. D’en haut, on voit aussi le Mont Cook (Aoraki en Maori), le point le plus haut de la Nouvelle-Zélande, culminant à 3 724m d’altitude. Nous apercevons également quelques aventuriers courageux (ou inconscients??) au beau milieu des crevasses du glacier. franzjoseph_4Marcher sur le glacier est normalement interdit car trop risqué, mais cela ne semble pas en freiner certains ! Nous nous rendons également compte de l’impact du franzjoseph_5réchauffement climatique sur l’environnement : en seulement un siècle, les deux glaciers ont reculé considérablement, perdant presque 2,5km de leur longueur totale… Franz Josef est d’ailleurs un des glaciers dont la fonte est la plus rapide au monde… Nous serions bien restés encore longtemps à admirer ce paysage, mais notre vol touche déjà à sa fin et il nous faut repartir vers la piste. C’est sûrement une des plus belles activités que nous avons faite de tout notre voyage, nous procurant un sentiment de liberté totale pendant tout le vol !! On remercie encore mille fois tous nos amis qui nous ont permis de vivre ce moment magique !

Notre rencontre avec les glaciers ne s’arrête pas là pour autant : après la vue aérienne, nous attaquons les randonnées nous permettant d’arriver aux pieds des deux glaciers. La randonnée du Fox Glacier dure 1h et celle de Franz Josef 1h30. Les deux chemins sont faciles et une fois arrivés aux pieds, on se sent tout petit contrairement à quelques heures auparavant dans l’hélicoptère.

franzjoseph_1
Avec Anaïs et Nicolas de « En passant par le monde »

Le soir, nous retrouvons Anaïs et Nicolas, de « En Passant Par Le Monde » ! Depuis le début de notre séjour en NZ nous nous suivons de peu, mais nous nous ratons à chaque fois ! Ce soir c’est la bonne, et nous nous rejoignons tous les 4 dans le bar/restaurant du village de Franz Josef. Encore une belle rencontre entre voyageurs, qui sera d’autant plus la dernière pour nous ! Anaïs et Nicolas quant à eux continuent leur route vers la Nouvelle-Calédonie, Tahiti (Grrrr les chanceux !!), puis l’Amérique du Sud.

Le lendemain matin, nous nous levons tôt pour entamer notre dernière portion de route afin de rejoindre Christchurch. Nous en avons pour un peu plus de 6h de route et nous devons traverser toute la chaîne de montagne afin de pouvoir rejoindre la côte est de l’île. Sur le chemin, nous passons devant des paysages qui nous rappellent fortement quelque chose : le Seigneur des Anneaux, bien sûr ! Nous n’avons pas le temps de nous arrêter malheureusement, mais nous profitons tout de même une dernière fois de ces beaux paysages néo-zélandais qui nous entourent. Notre arrivée à Christchurch se fait en fin d’après-midi, et nous profitons des dernières heures de soleil pour ranger le van et faire une toute dernière fois nos sacs… Avec le van, nous avons plus facilement accumulé les souvenirs et nous avons un peu de mal à tout boucler ! On ne réalise pas en les fermant que la prochaine fois que nous les déferons nous serons de retour en France… et puis à vrai dire on ne préfère pas encore trop y penser! Notre visite de Christchurch sera donc très brève. Nous nous y baladons une fois la nuit tombée pour y trouver un endroit pour manger (tous les stocks sont finis depuis ce midi !) et nous sommes immédiatement frappés par le nombre de travaux en cours PARTOUT dans la ville. Il faut dire qu’en 2010, Christchurch a été touché par un violent séisme faisant 185 morts et près de 2000 blessés… 5 ans et demi après, les cicatrices sont encore bien visibles, et la ville n’a pas encore finie d’être reconstruite. Le centre-ville a donc un aspect vraiment désert, et nous nous rabattons sur une pizza pour cet avant dernier repas.

 

Logement : à Franz Josef Glacier, camping Top10, 44$ les 2 nuits. A Christchurch, Top10 à nouveau, 32$ la nuit. 

 

 

Le retour

13939950_10209634122827282_1687370870_o
Quelques minutes avant le départ…

Jeudi 30 juin, le jour du retour tant redouté et attendu à la fois est arrivé. Nous rendons notre « Einstein » à l’agence de Spaceship et nous nous faisons déposer par une des employées à l’aéroport vers 11h (trop gentils ces Néo-zélandais!). Notre vol est prévu à 15h, et nous en profitons pour manger notre dernier repas de voyage… à Burger King ! C’est le cœur lourd que nous embarquons dans le premier avion qui nous ramène en France. 35h de vol nous attendent, ainsi que 3 escales : Sydney, Bangkok, Dubaï. Trois grandes villes que nous avons visité pendant ces 6 derniers mois. Le voyage passera tout de même assez vite, bizarrement. A chaque arrêt nous nous remémorions les bons souvenirs, sans vraiment réaliser que tout ce trajet nous ramenait en fait à notre point de départ. Je pense que j’ai personnellement pris conscience que notre voyage était fini lorsque l’avion s’est posé pour la dernière fois et que le commandant de bord nous a annoncé dans son micro : « Bienvenue à l’aéroport Charles De Gaulle ». Mille émotions se sont alors bousculées dans nos têtes. Nous sommes alors partis récupérer une dernière fois nos sacs à dos, sortis les derniers de la soute : à croire que eux aussi ne voulaient pas rentrer… Pendant 6 mois nous avions l’impression d’avoir vécu l’équivalent de 4 ans de vie. Ce jour-là en passant les portes de sortie et en retrouvant les parents et la sœur de Florian dans ce même terminal que 6 mois plus tôt, nous avions d’un coup l’étrange impression d’être partis il y a 1 semaine, mais d’avoir vécu un long rêve. Le genre de rêve qu’on n’oubliera pas au réveil !

 

THE END

 

13901815_10209634123787306_1123297246_o

 

 

Tous nos articles sur la Nouvelle-Zélande:

 

Pour voir toutes nos photos de la Nouvelle-Zélande –> c’est ici !

 

 

 

 

2 Responses

  1. Superbe article ! J’ai fait moi aussi une croisière dans les fjords, c’était une expérience aussi unique que celle que tu décris 🙂

Laissez un commentaire