Nouvelle-Zélande, le bilan

 

Dernier pays de notre voyage, dernier bilan. Pas de surprise, comme chaque pays que nous avons traversé nous attendions notre passage en Nouvelle-Zélande avec attention. Mais cette fois-ci contrairement à d’habitude, nous le redoutions également un peu : la Nouvelle-Zélande rimait avec « nouvelles découvertes », mais aussi avec « dernier pays ». Nous savions en posant les pieds à Auckland lors de notre arrivée que la prochaine fois que nous remonterions dans un avion ce serait pour nous ramener chez nous. Nous arrivions au bout du monde (depuis la France, on ne peut pas faire plus loin sur le globe), mais aussi au bout de notre voyage.

Notre séjour en Nouvelle-Zélande s’annonçait intense : en 3 semaines nous souhaitions en profiter un maximum, et en prendre plein les yeux le plus possible. Au programme des découvertes et des retrouvailles. Une arrivée en terre inconnue pour Florian et un retour à l’autre bout du monde pour moi, 13 ans et 7 ans après mes deux premiers passages dans ce magnifique pays.

Retour sur cette dernière étape, comme ils disent là bas : last but not least.

 

hobbiton_2
La comté – Hobbiton

 

 

Itinéraire

10/06 – Jour 1 : Arrivée à Auckland à 01h00 du matin. Première journée en Nouvelle-Zélande.ile_du_nord

11/05 – Jour 2 : Auckland

12/05 – Jour 3 : Auckland

13/05 – Jour 4 : Récupération du van,  direction Hobbiton puis Rotorua !

14/05 – Jour 5 : Rotorua

15/05 – Jour 6 : Rotorua puis route vers le Tongariro

16/05 – Jour 7 : Randonnée du Tongariro

17/05 – Jour 8 : route vers Wellington

18/05 – Jour 9 : Wellington

19/05 – Jour 10 : Traversée en ferry vers l’île du sud

20/05 – Jour 11 : Kaikoura

21/05 – Jour 12 : Lac Tekapo et Pukaki

22/05 – Jour 13 : Queenstown et route vers Milford Soundsile_du_sud

23/05 – Jour 14Milford Sounds

24/05 – Jour 15Milford Sounds et route inverse vers Queenstown

25/05 – Jour 16Wanaka

26/05 – Jour 17 : Wanaka

27/05 – Jour 18Route vers Franz Josef Glacier

28/05 – Jour 19Franz Josef et Fox Gacier

29/05 – Jour 20 : Route vers Christchurch

30/05 – Jour 21 : Retour en France

 

Sur les 21 jours que nous avons passés en Nouvelle-Zélande, nous avons séparé le séjour en deux : 10 jours dans l’île du nord et 11 jours dans l’île du sud. Nous avions établi les itinéraires en fonction de ce que nous souhaitions voir, sachant d’emblée que tout ne serait pas possible. Notre impératif était d’être à Wellington le 18 au soir pour le match des All Blacks, ce qui permettait d’avoir une échéance à mi-chemin. Nous avons longuement hésité à aller dans la péninsule de Coromandel dans l’île du nord, mais sur les 6 jours que nous avions en road-trip, cela aurait été beaucoup trop serré. De la même façon nous aurions souhaité nous rendre sur la côte est de l’île du sud vers Dunedin. Nous avons finalement supprimé cette étape en essayant de tirer les leçons de nos erreurs précédentes : en faire moins, mais faire mieux. Notre itinéraire dans l’île du sud était déjà bien assez chargé comme ça, et nous n’avons pas voulu avoir les yeux plus gros que le ventre.

 

 

Logement

Nous avons passé 17 nuits en van et 4 nuits chez Linda à Auckland. Notre van était bien plus petit que celui que nous avions en Australie : pas de possibilité de se tenir debout ou de faire à manger à l’intérieur, pas de plaques de cuisson, d’évier, de frigo. Nous n’avions que le lit à l’arrière van_2ainsi qu’un grand coffre en dessous où nous rangions nos affaires. Il nous a fallu jongler tous les matins et tous les soirs en faisant passer à chaque fois nos sacs devant ou derrière, mais nous avons rapidement pris le coup de main et cela ne nous a pas vraiment dérangé. Contrairement à l’Australie, nous n’avons presque jamais eu froid la nuit (alors que les températures extérieures étaient bien plus basses!). Cela était sûrement dû au fait que les pertes de chaleur devaient être moins importantes dans notre petit van néo-zélandais. Nous avions également un chauffage d’appoint (très rarement utilisé), ainsi que deux bouillottes (absolument indispensables toutes les nuits 😉 ).

Pour garer notre van la nuit, nous avons eu beaucoup moins de possibilités qu’en Australie : le camping sauvage est interdit en Nouvelle-Zélande, et on ne peut dormir que dans les campings ou dans les aires de repos autorisées par le DOC (Department of Conservation). A savoir : les vans comme le notre considérés comme « non self-contained » (c’est wanaka_1à dire sans système de récupération des eaux usagées) ont encore moins de choix que les campings-cars au niveau des aires de repos… L’endroit doit impérativement avoir des toilettes (sèches ou pas) pour pouvoir y dormir.

Il y a donc 3 types d’endroit possibles où garer son van la nuit : les aires de repos du DOC gratuites, les aires de repos du DOC payantes (bien souvent 6 ou 10$ la nuit), et les campings « tout équipés ».

Comme en Australie, nous avons donc alterné entre « nuits en camping » et « nuits à l’arrache ». Nous avons toujours trouvé des aires du DOC gratuites. Disons que tant qu’à payer pour passer la nuit, nous préférions encore mettre de l’argent dans un vrai camping que dans un site DOC payant… Les nuits en camping nous permettaient alors de prendre des douches et de faire à manger dans une vraie cuisine. En chemin, nous avons également opté pour la carte adhérent des campings « Top10″. Cet abonnement permettait d’avoir accès à leur offre des mois de mai et juin : pour une nuit achetée, la 2ème était gratuite. A chaque étape où nous trouvions un camping « Top10″ nous avons donc largement profité de cette offre.

Pour trouver où passer la nuit, nous avons eu recours à l’application « Campermate », utilisable hors ligne et très utile pour trouver les différentes aires du DOC.

 

 

Nourriture

van_1
Nos plaques de cuissons portables!

Ici encore, nous (comprendre Florian principalement) avons essayé de faire notre propre cuisine à chaque fois. Lorsque nous n’étions pas en camping, et que nous n’avions donc pas de cuisine, nous avons parfois eu la « flemme » de sortir les plaques pour nous faire à manger (il n’y avait pas toujours des tables pour pouvoir poser les plaques, et nous ne pouvions pas forcément faire la vaisselle derrière. Sans parler des jours de pluies où du coup il était tout simplement impossible de faire à manger dehors!). Dans ces cas là nous options bien souvent pour un repas froid (salades ou sandwich maison), ou bien pour… un MacDo 😀 (devenus nos sorties « restaurants » pendant 2 mois).

L’autre difficulté était que nous n’avions pas de frigo dans notre mini van… Juste une glacière. Nous évitions donc d’acheter de la viande ou trop de produits frais d’un coup pour éviter que cela ne pourrisse dans le van, et dès que nous arrivions dans un camping nous transvasions tout dans le frigo commun. Une vraie organisation!

Les courses nous ont couté légèrement plus cher qu’en Australie. Ceci-dit, étant donné que nous avons fortement réduit notre consommation de viandes et de produits frais, nous nous en sortions avec des factures pas trop élevées à chaque fois.

 

Transports

Nous avons parcouru près de 2940km en 3 semaines avec notre fidèle Einstein. Assurance comprise, notre van nous a couté 53,80 NZD par jour, soit 33,35 euros. Pour relier les deux îles, nous avons pris le ferry « Interislander » avec notre van. Le trajet est très cher, mais nous n’avions pas le choix.

Contrairement à l’Australie nous avons eu un van automatique (c’est d’ailleurs le cas pour 99% des voitures en NZ). La conduite était donc assez facile, d’autant plus que le gabarit d’Einstein était vraiment plus petit que ses cousins australiens.

 

Visas

Les ressortissants français peuvent séjourner 3 mois sans visa en Nouvelle-Zélande. Là dessus ils ne sont pas du tout casse-pied… En revanche, à l’arrivée en NZ, vérifiez bien de n’avoir absolument AUCUN produit d’origine animal sur vous (fruits, miel, viande…) et pour les randonneurs, les chaussures ou les tentes doivent être nickels avant l’entrée sur le territoire. Le gouvernement a mis en place toutes ces réglementations afin de préserver la faune et la flore néo-zélandaises déjà bien fragiles. Et attention, ils ne rigolent pas avec ça : tout produit non déclaré peut aboutir à une amende de 400$, et de toute façon tous les bagages et sacs passent au scanner biométrique : impossible de mentir ! Nous avions ramené du miel acheté au duty free de Sydney pour offrir à Linda et Alice (donc acheté 3h plus tôt…), que les douaniers nous ont fait jeter. Ils n’ont également pas manqué de vérifier que le dessous de nos chaussures étaient propres. Ça ne plaisante pas !

 

tongariro_4

 

Argent

La monnaie courante de la Nouvelle-Zélande est le dollars néo-zélandais (NZD). Le taux de conversion était en moyenne à 1NZD = 0,64 euros quand nous y étions. Nous avons effectué une grande partie de nos dépenses par carte bancaire.

Budget

bilan

Nos dépenses ont été réparties de la façon suivante :

  • 897,04 NZD de nourritures, soit environ 26,48 euros par jour à deux.
  • 2002,71 NZD de transports, soit 59,12 euros par jour à deux. Cela comprend la location du van, l’essence et les déplacements dans les grandes villes.
  • 407,93 NZD de logements, soit 12,04 euros par jour à deux (campings).
  • 418 NZD d’activités, soit 12,34 euros par jour à deux.
  • 151,3 NZD d’autres, soit 4,46 euros par jour à deux (carte postale, laundry, etc…).

 

Au total, nous avons dépensé 2403 euros en 21 jours à deux, soit 57,22 euros par jour et par personne (contre les 56 euros prévus). Le coût de la vie est un petit peu plus cher qu’en Australie, notamment au niveau des campings et de l’essence.

 

Bilan en chiffres

21 jours

2940km parcourus

2 îles

13 étapes

Une randonnée de 20km

1 van, 1 ferry, 1 bateau et 1 hélicoptère

17 nuits en van et 4 chez Linda à Auckland

2 opossums vivants, beaucoup plus de morts

500 dauphins en liberté

Des dizaines de colonies de phoques

1 million de moutons et à peu près pareil de kiwis ;).

1 anneau pour les gouverner tous

Une bonne cinquantaine de fois où nous étions persuadés d’être au royaume du Rohan

1 chanson en tête pendant 3 semaines (–> la comté !)

Pleins de scènes du film revécues et parfois rejouées 😉

0 hobbits :(

 

 

Tip-top et Flip-Flop

Meilleur paysage :

  • Florian :  la route menant aux Milford Sounds
  • Jeanne : les Milford Sounds et l’arbre de Wanaka

wanaka_4

Ville préférée :

  • Florian : Wellington, la « capitale la plus cool du monde  » !
  • Jeanne : Wellington également

 

Meilleur souvenir :

  • Florian : le tour en hélicoptère sur les glaciers.
  • Jeanne : Retrouver Alice, Esther, Linda et toute la famille d’Esther. Le vol en hélicoptère. La marche du tongariro.

 

Pire souvenir :

  • Florian : les quelques déconvenues avec les conducteurs néo-zélandais, parfois un peu trop pressés et stressés à notre goût…
  • Jeanne : idem !

 

Conclusion

Finir par la Nouvelle-Zélande, c’est être certain de finir en beauté. Ce n’est pas pour rien que le pays des kiwis a si bonne réputation auprès des voyageurs, et qu’il est considéré comme un des plus beaux du monde ! Au fur et à mesure de notre road-trip, nous avons été bluffés par la beauté des paysages autour de nous. Trois semaines, c’était vraiment trop court : ce n’est pas un grand pays, mais il y a tellement de choses à y voir que 2 mois seraient à peine suffisants (si tant est qu’il soit possible un jour de tout visiter !). Tout semble réuni en un seul pays, et il y en a pour tous les goûts, que l’on soit fan de randonnées, de sports d’hiver, de sensations fortes, d’activités nautiques ou aériennes.

Niveau climat, nous redoutions d’avoir très froid la nuit. En effet, nous étions en plein hiver néo-zélandais, et les températures ressemblent très fortement à ce qu’on a en France au mois de décembre. Cependant, avec deux couettes nous avons dormi confortablement toutes les nuits et nous n’avons presque jamais eu froid. Voyager en hiver en Nouvelle-Zélande peut donc être une très bonne solution si on veut éviter les foules de touristes et être tranquilles ! Comme en Australie, nous étions quasiment seuls dans chaque campings et avons souvent pu profiter de tarifs avantageux. Idem pour les activités, pas besoin de réserver à l’avance Hobbiton, d’arriver super tôt pour faire la marche du Tongariro ou de booker la nage avec les dauphins plusieurs jours plus tôt.

Un point souvent abordé également lors des voyages en Nouvelle-Zélande : la gentillesse des locaux. Si on ne peut pas dire que nous ayons été bluffés en comparaison de l’Australie (ou nous avions déjà trouvé les gens très sympathiques), nous avons toujours eu de bons contact avec les néo-zélandais. Nous les avons tout de même trouvé un peu plus réservés que les australiens dans l’ensemble, mais toujours prêt à rendre service ou à nous aider. En revanche sur la route ce n’était pas la même chose : nous avons eu plusieurs déconvenues avec des conducteurs néo-zélandais, pas forcément très patients avec les touristes sur les routes…. Cela s’est d’autant plus avéré vrai dans l’île du sud, ou nous nous sommes pris 2 ou 3 fois des doigts d’honneur ou des insultes totalement gratuitement… Cependant nous ne souhaitons pas rester sur ces mauvais souvenirs, et dans l’ensemble nous avons vraiment trouvé les néo-zélandais très gentils. Et puis vu la beauté de leur pays, on comprend qu’ils veuillent le garder pour eux ;).

Nous garderons donc d’excellent souvenirs de cette dernière étape de notre voyage et nous ne serions pas contre d’y revenir faire un petit tour dans quelques années. Certes c’est vraiment loin par rapport à chez nous, mais tout ce long trajet vaut définitivement le coup. Pour les personnes aimant la nature, les beaux paysages, les road-trips et l’aventure : foncez !!

 

tongariro_5

taupo_1

auckland_2

franzjoseph_3

milfordsound_1

queenstown_4

 

Tous nos articles sur la Nouvelle-Zélande:

 

Pour voir toutes nos photos de la Nouvelle-Zélande –> c’est ici !

4 Responses

  1. Merci pour cet article. C’est le premier pays par lequel on commence le tour du monde… on a hâte!

  2. Super photos ! ce n’était pas un pays qui m’attirais à la base mais grâce ( à cause ?) de vous je vais le rajouter a ma liste :)

  3. Vietnam quand partir

    Découvrez cette région et visitez ensuite tous les châteaux de Louis 2 de Bavière Ils sont tous différents et splendides
    http://hanoivoyage.com/voyage-vietnam/quand-partir-au-vietnam.html

  4. Bonjour, votre article est magnifique et m’a franchement donné envie de refaire votre circuit !
    Néanmoins je me demandais comment vous êtes-vous organisé avant le départ ?
    Pour votre prochain voyage, n’hésitez pas parcourir le site http://www.affaireweb.com dans la catégorie des bons plans pour y dénicher les meilleures offres de logements : sur les hôtels les moins chers, des B&B / chambres d’hôtes, des maisons d’hôtes, des appartements, des villas, et aussi de nombreux conseils utiles d’experts.

Laissez un commentaire