Potosi, la ville d’argent

Du 09/12/17 au 11/12/17

 

Après notre tour de 3 jours dans le sud-lipez et le salar de Uyuni, nous arrivons véritablement dans notre première ville bolivienne : Potosi. Pour l’anecdote, elle est considérée comme la ville de plus de 100.000 habitants la plus haute du monde (devant Lhassa au Tibet !). En effet, on y est à 4067m d’altitude ! Depuis le terminal de bus, nous marchons une bonne demi-heure pour arriver à notre hôtel. Avec le réveil matinal au salar, l’altitude et les petites montées, ce n’est pas de tout repos ! Un peu essoufflés, on pose nos sacs à la Residence Felcar, à quelques minutes du centre. La chambre est sommaire et froide et les parties communes pas vraiment propres, mais ce n’est pas très cher et nous n’avons pas la pêche de chercher plus loin.

Le soir, on se contentera d’une sortie juste pour chercher à manger, et nous tomberons sur une fanfare dans la rue qui durera jusqu’à assez tard dans la soirée !

 

Visite de la ville d’argent

Le couvent de Santa Teresa

Premier jour à Potosi, c’est simple, on ne fait rien ! Après plusieurs réveils matinaux les jours précédents et l’altitude, on est un peu cassés et nous choisissons de nous reposer. D’autant plus qu’on est dimanche et que de toute façon tout est fermé. Le soir, on retombera par hasard sur Tom et Leslie dans un resto de la ville (déjà revus à Ushuaïa, Puerto Natales, Salta, et dans le salar !) ! Décidément, on se suit. Eux partent le lendemain pour Sucre, et on se donne donc rendez-vous là bas dans quelques jours pour manger ensemble.

Ce n’est que le 2ème jour que nous commençons vraiment les visites. Nous avons délibérément choisi de ne pas aller visiter les mines d’argent de Potosi, et on se contente donc d’une jolie visite du centre. En effet, nous ne sommes pas très à l’aise avec l’idée d’aller voir des gens travailler durement dans des conditions vraiment mauvaises. On n’est pas fan de ce genre de tourisme, et on passe donc notre tour ! Comme le dit si bien le guide du routard, nous ne sommes pas là pour jouer à Germinal…

A la place, nous visitons les différentes églises de la ville, toutes avec une superbe façade ! Nous montons également en haut d’une tour pour avoir une vue sur la ville, et allons visiter le Convento de Santa Teresa. Construit au XVIIème siècle, il n’accueille aujourd’hui plus que 6 sœurs. Les visites se font seulement avec un guide, mais cela vaut vraiment le coup afin de découvrir et de comprendre la vie des carmélites au sein du couvent. Notre guide parlait même français et était d’une grande gentillesse et a rendu la visite vraiment intéressante et complète.

 

La Casa de la Moneda

La cour de la casa de la moneda

Le lendemain nous profitons de notre dernière matinée pour aller visiter la Casa de la Moneda, LE monument emblématique de la ville. La veille au soir nous avions pu rentrer dans la cour car un concert y était organisé en l’honneur de l’anniversaire de l’arrivée de l’Unesco à Potosi, mais nous n’avions pas pu en visiter l’intérieur. C’est ici qu’étaient frappées toutes les pièces de monnaie à partir de l’argent extrait dans les mines, et la casa fut active jusqu’en 1951 ! D’ailleurs, saviez-vous que le sigle du dollar $ viendrait de la ville de Potosi ? En effet, si on superpose les lettres PTSI, on obtiendrait l’ancêtre de ce symbole mondialement connu.

Là encore il est obligatoire de prendre un guide, et bien que la visite nous ait semblé un peu décousue par moment, nous avons trouvé ça intéressant et cela nous a permis de bien comprendre l’importance de Potosi à l’époque coloniale. D’ailleurs, Potosi était pendant un temps une ville aussi grande que Paris ou Londres et une des plus riches d’Amérique du sud et du monde !

Même sans la visite des mines, un passage dans la ville de Potosi reste intéressant, pour comprendre l’importance de ces forages d’argent dans toute l’histoire du développement de la Bolivie. La ville peut paraître assez étouffante à cause de ses rues étroites et de l’altitude, mais un passage d’1 ou 2 jours n’est quand même pas de trop. Et puis de toute façon, cela sera forcément sur votre route si vous allez ou venez du Salar ;).

 

En début d’après-midi nous prenons un collectivo (sorte de mini-bus) depuis le centre pour le nouveau terminal de bus de Potosi, et attrapons quelques minutes plus tard un bus pour Sucre, capitale constitutionnelle du pays et 3ème étape de notre périple bolivien.

 

 

Nos articles sur la Bolivie : 

 

Coin pratique

1 euro ~ 8,3 bolivianos (BOB)

Convento Santa Teresa : 30 BOB par personne + 15 BOB de droit photo. Guide inclus dans le prix.

Casa de la moneda : 40 BOB par personne avec visite guidée. Droit photo supplémentaire à payer.

Bus Uyuni – Potosi : 30 BOB, départs fréquents, 4H de route. Arrivée à l’ancien terminal de bus de Potosi.

Bus Potosi – Sucre : départ du nouveau terminal de bus (un peu excentré, mais des collectivos partent du centre et s’y rendent en une petite demi-heure pour 1.5 BOB par personne). 20 BOB par personne. 5H de route. Départ le matin, vers 13H ou le soir.

 

Logements :

Hostal FelCar : 35 BOB par personne la nuit, sans petit déj et avec sdb commune.Bien placé mais un peu froid et partie commune pas forcément très propre.

 

Restaurants :

La manzana magica : restaurant végétarien. Pas la folie mais propose des plats pas trop chers.

Phishqa Warmis : un des restos emblématiques de la ville, propose des menus à prix vraiment abordables le midi. On peut y gouter le fameux Pique Macho, plat national bolivien.

Plusieurs petits restos entre le marché et la casa de la moneda.

One Response

  1. J’aime bien l’ambiance de cette ville Merci

Laissez un commentaire