Pushkar et Jodhpur

Classé dans : Inde | 1

 

Pushkar : le lac sacré et les hippies

Vendredi 08/01, nous partons de Jaipur en début d’après-midi, pour 2h de train vers Ajmer. Pas de train direct de Jaipur à Pushkar, il faut prendre un bus depuis Ajmer qui met environ 1h pour faire… 12km ! Il faut dire la route est sinueuse et que le bus a parfois un peu de mal à passer. Attention à Ajmer, le bus se trouve de l’autre côté de la route en sortant de la gare… Nous avons été assailli par un grand nombre de conducteurs de rickshaw qui voulaient nous emmener à Pushkar pour 300 roupies, alors que le bus en coûte 12 ! Après plusieurs minutes à chercher en compagnie d’un couple de français et d’une australienne, nous avons finalement trouvé le bon bus.

Nous n’avions pas réservé de Guesthouse à l’avance cette fois-ci, donc une fois arrivés en ville nous nous lançons à la recherche d’un endroit où dormir pour les 2 prochaines nuits. La technique étant de regarder sur tripadvisor ou booking.com quelques adresses dans nos prix. Une fois sur place nous demandons à visiter les chambres pour en vérifier l’état et négocier ensuite le tarif (chose impossible en bookant sur internet). Nous tomberons ainsi sur le « Pushkar Paradise ». Bon ce n’est pas vraiment le paradis… mais pour le prix nous ne faisons pas les fines bouches : 600 INR pour 2 nuit (8 euros), c’est un record ! On regrettera au final un peu notre choix… l’hôtel est sordide au possible, dans le fond d’une ruelle à côté d’un bar sordide lui aussi. Quant à la chambre : sale, froide, mal éclairée. On aura même eu la visite de copains cafards (dont l’un qui s’appelle Boris et qui regrette lui aussi son choix de Guesthouse) ! Un endroit à éviter donc, sauf si on a vraiment un petit budget (et encore, on doit pouvoir trouver mieux au même prix dans la ville). Nous ferons tout de même la connaissance de notre voisin de pallier, un Néo-Zélandais d’une cinquantaine d’année, voyageant tout seul en Inde et qui adore le Sud de la France ! Nous irons découvrir les environs de la ville et manger avec lui ce soir là. Temps pendant lequel il nous donnera de bons conseils sur la Nouvelle Zélande et où nous parlerons rugby cricket.

lac_pushkar
Lac sacré de Pushkar

 

Le lendemain matin, après une nuit pas très agréable, nous partons nous balader dans la ville. Pushkar est une ville surtout connue pour son ambiance baba cool et reposante, et pour ses ghâts (marches) au bord du lac sacré de Pushkar. Pas grand chose à faire donc mis à part s’y balader et profiter du soleil. On doit avouer tout de suite que nous n’avons pas trop aimé cette ville : pas du tout authentique selon nous, pleins de touristes, pleins de magasins attrape-touristes dans la ville, et l’ambiance « baba cool » a un peu eu tendance à nous énerver…  Cependant, le lac et ses ghâts sont superbes, rien à dire !

Après un bon repas dans un petit restaurant, nous commençons l’ascension vers le temple Savitri. 40 min de montée, parfois très raide, ponctuée de beaucoup de photos avec des Indiens (je réalise mon rêve de savoir ce que ça fait d’être une star 😉 ) et de quelques singes (vigilance… j’avais du Nutella dans mon sac à dos !!!), avant d’arriver au sommet de la colline. De là, nous avons une superbe vue 360 degrés sur Pushkar et sur la campagne avoisinante. Nous ne regrettons pas la montée !

 

vue lac Pushkar
Vue depuis le temple Savitri

Une fois redescendus, nous continuons à nous balader dans la ville et le long des ghâts (où l’on échappera aux soit-disant prêtres peu scrupuleux, voulant nous échanger des fleurs à jeter dans le lac contre de l’argent… »show some respect it’s a holy place »… mouais…), puis après un bon repas sur une terrasse avec très belle vue sur le lac, nous retournons passer notre dernière nuit dans notre palace en compagnie de nos amis les cafards.

 

Nous n’avons pas trop compris l’engouement autour de cette ville. C’était certes une ville sympa et le lac est très beau, mais nous avons trouvé ça un peu trop « hippie » et attrape touriste à notre goût. Pas une étape obligatoire selon nous

 

 

Jodhpur, la ville bleue

Après quasiment une journée passée dans les transports, nous arrivons à Jodhpur en fin d’après midi.

Le trajet entre Ajmer et Jodhpur a quasiment duré 5h, 5h durant lesquelles nous avoenfants_trainns été assis au beau milieu d’un compartiment rempli d’enfants d’une douzaine d’années ! Ceux-ci venaient de passer un séjour scolaire à Jaipur et retournaient chez eux à Jodhpur. Et on s’en souviendra, de ce trajet !! La première heure, les enfants étaient encore assez timides, mais on sentait déjà les petits regards et les chuchotements à notre égard. Puis une première jeune fille est venue nous voir pour nous demander d’où nous venions (la question usuelle : « where are you from ? » puis vient « what’s your name » et/ou généralement « are you married ? »). Et là c’était parti, les enfants n’étaient d’un coup plus timides du tout, nous avons été beaucoup sollicités pour prendre des photos avec chacun d’entre eux. Ils ont également adoré partager avec nous tous leurs chips/snacks (et nous aussi 😉 ), avec parfois un peu trop d’engouement : un garçon était tellement content de servir du Coca local à Florian, qu’il a cassé tous les verres en plastique dans l’agitation ! Nous nous sommes régalés à passer ce moment avec eux, et il est certain que nous nous souviendrons de ce trajet !

 

Stepwell Jodhpur
Stepwell de Jodhpur

Arrivés à Jodhpur donc, nous allons directement rejoindre la Guesthouse « Geeta Mahal » qui nous avait été conseillée par Allan et Camille de « Rencontre Autour du Monde ». Et nous n’avons pas du tout regretté ce choix ! Le personnel est adorable et hyper serviable, l’hôtel est parfaitement situé, confortable et très propre, et la vue depuis le rooftop est superbe ! Tout ça pour 800 INR la nuit, on vous assure que ça vaut le coup !

Une fois les sacs posés, nous ne cherchons pas loin et allons manger dans le restaurant d’une autre GuestHouse située dans la même rue. Résultat : le pire repas qu’on ait mangé tous les deux depuis bien longtemps !!! Florian a voulu changer un peu et prendre des spaghettis bolognaise et s’est retrouvé avec des petites pâtes dans une sorte de crème blanche très compacte et pas salée du tout (la vraie recette de la bolo, quoi). Quant à moi, mon plat comprenait 100 fois trop de cumin et était tout bonnement immangeable. Même le Nan était raté et n’avait aucun goût !

 

Après une bonne nuit de sommeil dans un bon lit avec de vrais draps mais le ventre un peu vide, nous attaquons notre journée de visite de Jodhpur. Tout d’abord, direction la Clock Tower « Ghanta Gar » et son marché qui l’entoure, puis le Stepwell de Jodhpur. En Inde (et dans d’autres pays d’Asie et au Pakistan), un stepwell est un puit dont le fond peut être accessible par de nombreux escaliers. Celui de Jodhpur est vraiment impressionnant, et nous avons été surpris que celui-ci n’apparaisse pas sur le guide du routard ! Si le personnel de notre guesthouse ne nous en avait pas parlé, nous serions totalement passés à côté.

Fort de Mehrangarh

 

Nous enchainons ensuite directement avec la visite du fort de Mehrangarh, ancien palais des Maharajahs de Jodhpur datant du 15ème siècle et situé dans les hauteurs de la ville. L’audioguide est fourni gratuitement avec le billet d’entrée et nous vous le conseillons car il est assez intéressant. Le fort est immense et contient actuellement un musée possédant de très belles pièces comme des palanquins ayant appartenu aux Maharajahs. La vue d’en haut sur la ville est également très belle, et on peut voir clairement pourquoi la ville possède le surnom de « ville bleue » ! Beaucoup de maisons sont peintes en bleu (cela repousserait les insectes) dans la ville et le rendu depuis tout en haut est vraiment surprenant !

 

 

Vue depuis le fort de Mehrangarh

Une fois redescendus vers 14h-15h, notre ventre crie un peu famine, et nous décidons d’aller manger dans un restaurant conseillé par le guide du routard et vu dans d’autres blogs : Jhankar Choti Haveli. Hormis la très belle vue sur le fort depuis le rooftop, nous avons été assez déçus car la nourriture n’était pas super et assez chère. Nous avons même eu assez mal au ventre après ce repas, et avons donc décidé d’aller nous reposer un peu à notre Guesthouse (après tout c’est les vacances!). D’autant plus que nous souhaitions assister au coucher de soleil depuis le rooftop, et que le soleil se couchant vers 17h30 / 18h, il ne fallait pas trop tarder si nous ne voulions pas rater ce spectacle.

A 17h nous voici donc assis sur le rooftop de notre guesthouse, sirotant un bon Lassi en assistant au coucher de soleil avec la vue sur le fort. Nous avons savouré ce moment à 100% et sommes même restés assis là près de 5h après avoir aussi commandé le repas du soir au même endroit (le cuisinier officiel étant en congé, c’est le gérant qui est passé au fourneau pour nous). Nous étions dans notre petit cocon, trop contents de profiter de ce moment rien que tous les deux. On y serait bien restés une journée entière ! En redescendant de notre petit nid, nous parlerons encore pendant 2h avec Gucci (le gérant de la Guesthouse) de l’Inde, des conflits entre religions et entre castes, encore très présents, et qui déchirent ce pays. Nous apprendrons, par exemple, que contrairement à ce qui est expliqué dans les audioguides du fort, le Maharaja actuel de la ville n’est pas tant humaniste que ça. Il y était décrit comme un homme donnant beaucoup aux associations caritatives, participant activement afin de rester proche du peuple. Cependant, il fut un temps approché par le Pakistan afin de lier Jodhpur à cette dernière plutôt qu’à l’Inde. En échange de quoi, il se serait vu offrir pas mal d’avantages. Plutôt intéressant pour une personne dont le titre de Maharaja ne lui donne plus aucun pouvoir… Vu la position géographique de Jodhpur par rapport aux frontières Indo-Pakistanaise, cette décision aurait été incohérente voire dangereuse… Alerté de la manigance, Sardar Patel (l’homme qui avait été élu par le parlement avec 100% des voix pour devenir le premier Premier Ministre de l’Inde au côté de Gandhi mais qui se laissa persuader par ce dernier de remettre son poste à Nehru) alla négocier avec le Maharaja pour éviter qu’il signe le traité de rattachement de Jodhpur au Pakistan. Cette négociation se serait terminé par un flingue sur la tempe du Maharaja… De quoi inspirer Francis Ford Coppola : « ce serait ta signature ou ta cervelle qui parapherait ce contrat » (-Le Parrain).

 

Le lendemain matin, le réveil sera matinal : nous avons loué une voiture (avec chauffeur, obligatoire en Inde) pour faire le trajet Jodhpur -> Udaipur, en passant par le temple Jaïn de Ranakpur (le trajet n’est pas faisable en train et en bus il est très compliqué de s’arrêter à Ranakpur). Mais nous gardons tout cela pour le prochain épisode !

 

Tous nos articles sur l’Inde :

 

Pour voir toutes nos photos de l’Inde –> c’est ici !

 

Coin pratique

1 euros ~ 72 INR

 

Bus Ajmer – Pushkar: 14 INR par personne l’aller, 12 INR le retour. On n’a pas trop compris pourquoi…

Entrée Fort de Mehrangarh: 500 INR par personne, 100 INR pour la caméro/appareil photo (heureusement que la GoPro se cache bien dans les poches 😉 )

 

GuestHouses:

Pushkar Paradise à Pushkar : 600 INR les 2 nuits. Mais on déconseille !!

Geeta Mahal à Jodhpur: 800 INR par personne. On ne va pas la refaire : c’était super :)

 

Restaurants coup de coeur:

Lake View Hotel à Pushkar: pas transcendant, mais la vue sur le lac y est magnifique. Et ils font des pancakes au Nutella!!!

One Response

  1. On adooooore vous lire !!!
    Jodhpur, on a vraiment adoré nous aussi !! On refait notre voyage grâce à vous merci :-)
    (Et Zavez vu, la guest housse et le personnel sont vraiment top !!! :p)

    Des bisous à tous les deux !!

Laissez un commentaire