Rangiroa, paradis des plongeurs

Du 19/09/17 au 22/09/17

 

Perdus dans l’océan

En avion, l’arrivée sur les Tuamotu est spectaculaire : d’un coup, nous voyons surgir de longues bandes de terre sorties de l’océan, sans aucun relief. Cet archipel est composé exclusivement d’atolls : un récif corallien et plusieurs motus accrochés à ce récif, le tout formant un anneau avec en son centre un lagon.

Rangiroa vu du ciel

L’atoll de Rangiroa a la particularité d’être le 2ème plus grand atoll au monde de par la superficie de son lagon (le 1er étant situé dans les îles Marshall). Forcément, ça laisse de la place à la faune et la flore pour se développer. Rangiroa est d’ailleurs considéré comme étant un des plus beaux endroits sur terre pour faire de la plongée en bouteille. Ça tombe bien car c’est le but principal de notre séjour ici !

Niveau logement, nous avions trouvé un couchsurfing quelques jours auparavant chez Arnaud, propriétaire du club de plongée « Rangiroa Diving Center ». Une aubaine pour nous car en plus de nous héberger chez lui, Arnaud nous avait également réserver toutes nos plongées dans son club.

A notre arrivée à l’aéroport, Arnaud vient nous chercher en pick-up et nous dépose directement chez lui où il nous laisse également à disposition 2 vélos afin que nous puissions nous déplacer sur l’île. Nous posons nos sacs et repartons immédiatement au club : comme nous n’avions pas plongé depuis plus d’un an (en Malaisie pour la dernière fois), Arnaud nous a prévu un petit « refresh » afin de nous remettre dans le bain. Pour reprendre nos marques, la plongée se fait dans le lagon au site de « l’aquarium ». Pleins de petits poissons de toutes les couleurs et des beaux coraux : on commence en douceur.

Le soir même, nous profitons de notre première soirée à Rangiroa pour partager notre repas avec Arnaud, qui nous raconte un peu son passé et comment en est-il arrivé à venir ouvrir un club de plongée ici. C’est une soirée très intéressante où nous échangeons beaucoup. C’est ça les joies du couchsurfing.

 

Les premières plongées

Le lendemain, on attaque les « vraies » plongées : direction la passe du Tiputa (une des 2 seules passes de l’île avec celle de Avatoru) le spot le plus connu de l’île, et un des plus réputés au monde. Nous plongeons côté océan, le long du récif, puis rentrons petit à petit dans le lagon via la passe. Pour la première plongée de la matinée, nous ne verrons pas de « gros », mais plutôt pleins de petits poissons en tout genre, et tout de même un imposant poisson Napoléon. Pour la deuxième plongée en revanche, nous avons l’excellente surprise dès notre mise à l’eau de nous retrouver avec 2 dauphins ! Ceux-ci ne sont pas du tout farouches et s’approchent même plutôt près des plongeurs. A croire que nous sommes leur distraction. En revanche, les consignes d’Arnaud sont claires : on ne touche pas les dauphins. Même si ceux-ci restent très amicaux et peuvent s’approcher très près, ils restent des animaux sauvages, alors autant ne pas trop les habituer à la présence de l’homme. De plus, certains germes de notre peau peuvent être vecteurs de maladie pour eux. Cela reste un vrai plaisir que de les regarder évoluer tout autour de nous pendant plusieurs minutes ! Lors de cette plongée, nous pouvons admirer également plusieurs requins gris et requins pointes blanches de récif. Plus imposants que les petits requins pointes noires de Moorea, ils restent pour le moins tout à fait inoffensifs pour l’homme.

 

Le festival de « Farerei Haga »

Après 2 plongées en une matinée, nous sommes un peu claqués et rentrons faire la sieste chez Arnaud. Nous ne ressortons qu’en fin d’après-midi pour aller nous balader un peu sur l’île avec nos vélos. Nous passons tout d’abord au bord de la passe de Tiputa afin de voir les dauphins sauter et s’amuser dans le courant. Ceux-ci ont l’air de vraiment s’amuser à suivre les bateaux, on les sent bien joueurs :). La partie de l’atoll sur laquelle nous sommes fait tout de même 15km de long, et nous nous arrêtons à peu près à mi-chemin. Au retour, nous nous arrêtons au niveau de la plage principale du motu, où se tient toute la semaine le festival de « Farerei Haga ». Pendant 7 jours, de nombreuses compétitions en tout genre se déroulent et se font s’affronter divers villages ou îles des Tuamotus. La journée est principalement dédiée à tous les concours sportifs (lancer de javelot, course de pirogues, portage de fruits), et le soir aux concours de chants/danses, avec en prime pour clôturer la soirée un spectacle de danse performé par une école du coin. Tout autour de la scène se trouvent pleins de petits stands pour grignoter. Nous avons adoré l’ambiance très conviviale du festival, et les concours de chants, de danses, ainsi que le spectacle de fin étaient vraiment très beaux et très bien réalisés. Les costumes étaient superbes et les danses vraiment bien travaillées. Nous avons trouvé ça beaucoup plus typique que le spectacle à l’hôtel beachcomber de Tahiti : l’ambiance était au rendez-vous, beaucoup de locaux y assistaient et l’entrée était totalement libre ! Nous avons eu beaucoup de chance d’être venus ici pendant la semaine du festival, et y sommes même retournés le lendemain pour revoir les animations.

 

Deuxième jour de plongée

Pour notre deuxième jour de plongées, nous nous rendons à nouveau à la passe Tiputa. Lors de la première mise à l’eau du matin, à peine 30 secondes après avoir mis la tête sous l’eau, nous voyons passer devant nous : un grand requin marteau !!! Celui-ci est passé vite et assez loin de nous, mais il restait facilement reconnaissable à l’aide de sa grande nageoire dorsale (de profil, nous ne pouvions pas vraiment distinguer sa tête plate et allongée). Ce n’est pas vraiment la saison en ce moment et il est donc rare de pouvoir en voir. C’était pourtant un de mes rêves en plongées, et c’était incroyable de pouvoir le voir ! Pendant cette plongée, nous avons également la chance de croiser le chemin d’un banc de barracudas géant, de plusieurs requins et… d’une tortue ! Toute mignonne, elle mangeait tranquillement son corail et a accepté que nous venions la voir de tout près. Deux superbes rencontres et une super plongée !

La deuxième sortie sera d’un style différent : cette fois-ci nous faisons une plongée dite « dérivante ». Nous nous mettons à l’eau derrière la barrière de corail, et le courant nous porte jusqu’à l’intérieur du lagon. Pas besoin de nager, on se laisse donc juste porter ! Cette sensation de se mouvoir en flottant dans l’eau était vraiment génial : nous avions l’impression de totalement planer ! Au final, le courant assez fort nous aura porté assez loin dans le lagon, mais nous avons vraiment adoré cette plongée.

Nos plongées à Rangiroa s’arrêtent ici. Nous en aurons fait au total 5 chacun. Nous avons adoré chacune d’entre elles, et avons vu de magnifiques choses sous l’eau. Notre groupe de plongée était également très sympathique, et nous étions vraiment heureux de partager ça tous ensemble. Ce n’est pas pour rien que Rangiroa possède la réputation de plus beau spot de plongée du monde. Si ce n’était pas une question de budget, nous serions restés plusieurs jours supplémentaires pour continuer à plonger toute la journée.

Avec Arnaud 🙂

Quant à l’île de Rangiroa en elle-même, nous avons également beaucoup apprécié. L’ambiance « atoll » est différente des îles précédentes : on se sent perdus au milieu de l’océan avec cette sensation très particulière de se retrouver sur une fine bande de terre avec à gauche et à droite de là où se porte le regard que de l’eau. On sent que les ressources ici sont rares : il n’est pas facile de trouver des fruits et des légumes, et l’eau douce est une denrée très précieuse que chacun essaye d’économiser au quotidien (celle-ci ne provient que de l’eau de pluie, donc quand il n’y en a plus, on attend !). De plus, nous étions dans des conditions parfaites durant toute la durée de notre séjour. Arnaud nous a très bien accueilli, sa maison était grande et bien située (si on ne compte pas le coq qui s’amusait à chanter sous notre fenêtre tous les matins… on l’aurait tué… à vrai dire on a même essayé), et nous a permis de faire de superbes plongées avec son club. Si vous allez sur Rangiroa, n’hésitez pas à passer par lui vous ne serez pas déçus !

La plongée, ce n’est pas fini pour autant. Le lendemain, après avoir remercié et dit au revoir à Arnaud, nous partons pour une autre destination de plongée mythique : Fakarava ! Là encore les plongées s’annoncent spectaculaires, et nous avons hâte de voir ce qui nous attend sous l’eau.

 

Coin pratique

1 euro ~ 120 Francs polynésien

Plongée avec Rangiroa Diving Center : 7000 CFP la plongée.

 

Logement :

Couchsurfing chez Arnaud.

Laissez un commentaire