Cambodge, le bilan

 

6ème pays de notre voyage, nous ne sommes restés que 15 jours au Cambodge. C’est plus court que tous nos autres séjours, et nous n’avons pu visiter qu’une toute petite partie du pays dans cet intervalle de temps.

Même si on avoue être principalement venus au Cambodge pour les temples d’Angkor, nous avons également pu découvrir d’autres aspects de ce que le pays avait à offrir : les bords de mer avec la ville de Kep, la culture et l’Histoire chargée du pays à Phnom Penh. Nous avons vraiment apprécié ces 15 jours et avons été agréablement surpris par le Cambodge : nous étions arrivés avec des stéréotypes en tête comme la pollution et les vols à l’arraché à Phnom Penh ou la masse de touristes aux temples d’Angkor. Au final tout s’est très bien passé ! C’est peut-être ça le secret, se préparer aux pires pour aspirer aux meilleurs.

Mis à part l’Inde, c’est aussi un des pays les plus pauvres que nous ayons visité. Nous avons été choqués par le nombre de familles vivant dans la rue, et par le nombre d’enfants faisant la manche dans les grandes villes. C’était d’ailleurs assez dur pour nous de voir tant de jeunes enfants habillés avec des vêtements déchirés et troués, sales de la tête au pied, essayant de grappiller quelques sous aux touristes de passages en leur vendant des souvenirs… On sent bien au quotidien que ce pays a beaucoup souffert de la guerre et des khmers rouges, et les cicatrices en sont encore malheureusement bien présentes.

angkor_7

 

Itinéraire

21/03 – Jour 1 : Arrivée à Kep

22/03 – Jour 2 : Kep

23/03 – Jour 3 : Kepmaps

24/03 – Jour 4 : Kep

25/03 – Jour 5 : Trajet Kep -> Phnom Penh

26/03 – Jour 6 : Phnom Penh

27/03 – Jour 7 : Phnom Penh

28/03 – Jour 8 : Phnom Penh

29/03 – Jour 9 : Trajet Phnom Penh -> Siem Reap

30/03 – Jour 10 : Temples d’Angkor

31/03 – Jour 11 : Siem Reap

01/04 – Jour 12 : Temples d’Angkor

02/04 – Jour 13 : Temples d’Angkor

03/04 – Jour 14 : Siem Reap

04/04 – Jour 15 : Siem Reap

05/04 – Jour 16 : Trajet Siem Reap -> Bangkok

 

Sans compter le jour du départ vers Bangkok (où le trajet nous a pris toute la journée), nous avons passé 15 jours au Cambodge. C’est le plus court que nous ayons fait depuis notre départ, Dubaï mis à part. Deux semaines sont suffisantes pour voir les sites « essentiels », mais cela reste très court si on souhaite « sortir un peu des sentiers battus » (c’est-à-dire voir autre chose que Siem Reap et Phnom Penh) et prendre un peu son temps. Si nous avions eu plus de 15 jours, nous aurions souhaité nous rendre à Battambang (ce qui était d’ailleurs prévu si nous n’avions pas eu le problème de CB), ainsi qu’à Kratie dans le nord-est. Il peut être envisageable de faire tout cela en 2 semaines, mais nous en avons un peu marre de courir et d’enchainer les journées de transport, et nous avons donc préféré prendre un peu plus notre temps.

 

 

Logement

Nous avons trouvé au Cambodge les logements les moins chers depuis le début de notre voyage ! Le plus bas que nous ayons payé était à Kep, où la chambre ne nous a coûté que 6$ la nuit (sans climatisation et sans eau chaude). Dans la capitale, nous avons payé seulement 10$ la chambre avec salle de bain et à Siem Reap, lieu hautement touristique, nous avons trouvé une guesthouse avec piscine pour 13$ la nuit. Nous n’avons jamais eu d’eau chaude au Cambodge dans les hôtels, mais cela n’a jamais été gênant : c’était plutôt appréciable de pouvoir se rafraichir ainsi ! La qualité des logements quant à elle était toujours bonne, exception faite à Phnom Penh où nous avons eu très chaud car l’aération de la chambre était très mauvaise.

 

 

Nourriture

kep_1
Le fameux crabe de Kep

Bien qu’on retrouve beaucoup de similitude avec ses voisins, nous avons beaucoup aimé la nourriture Cambodgienne ! Mention spéciale pour le « lok-lak » : bœuf émincé avec du riz et une très bonne sauce citron-poivre, trop bon ! En revanche la nourriture était beaucoup plus chère au Cambodge qu’ailleurs : comme tout se paye en dollars, rien n’est vendu en dessous d’1$ pour les boissons, et les plats sont souvent au minimum à 3 ou 4$. A Siem Reap, nous avons même vu des menus avec des plats à 7$ ou 8$. Ça peut paraître peu en comparant avec les prix européens, mais pour l’Asie du Sud-Est c’est vraiment élevé…

C’est aussi au Cambodge que nous avons mangé les meilleurs fruits ! Les mangues et bananes était succulentes, et nous avons craqué pour les « fruit shake » du night market de Siem Reap. Pour les amateurs, nous avons trouvé le mélange parfait : « mangue-banane-passion« , un délice (de base tout fruit-shake contenant du fruit de la passion ne peut être que trop bon) !! La clé du succès consiste à rajouter un peu de lait concentré et de sucre avec les fruits ;).

A noter aussi que les taxes sur l’alcool sont très faibles. Ce qui rend la bouteille de Pastis moins cher au Cambodge qu’en France par exemple… Les amateurs d’apéro pourront donc apprécier leur petite bière le soir sans problème.

Enfin, nous avons retrouvé les plaisirs de la gastronomie française au Cambodge : entre le restaurant gastronomique à Phnom Penh et l’apéritif « pain-pâté » à Kep, nous nous sommes refait une petite santé culinaire ;).

 

Transports

bilan_1
Avec notre chauffeur de tuk-tuk à Siem Reap

Comme partout en Asie, nous avons opté pour les bus pour nous déplacer entre les villes. Moins agréables qu’au Vietnam, les trajets restent néanmoins assez courts entre les différents points et une fois n’est pas coutume, les cambodgiens roulent comme des fous, ce qui permet de raccourcir un peu les trajets !

Dans les villes, nous avons opté pour les tuk-tuks ou la location de scooter. Mise en garde pour la location de scooter : il parait que les policiers cambodgiens aiment bien arrêter les touristes étrangers sur la route et leur faire payer une amende sans aucune raison valable. Mieux vaut donc éviter de se faire arrêter!

 

Rencontres

Humainement parlant, nous avons également fait de belles rencontres pendant ces 2 semaines : avec Yaurick et Sarah avec qui nous avons passé toutes nos soirées à Kep, mais également avec Amandine et Jean-Yves avec qui nous avons partagé plusieurs journées et soirées à Angkor. Quant aux locaux, nous les avons trouvé généralement assez timides mais très serviables, en dehors de quelques cas d’indifférences totales à notre encontre dans certains hôtels.

 

Argent

La monnaie officielle du pays est le riel, dont le taux de conversion est 1$=4000 riels. Cependant, le dollar est plus largement utilisé pour payer les hôtels, les restaurants, les bus, les activités… En général les riels ne sont utilisés que pour les petites sommes en dessous de 1$, ou pour rendre la monnaie.

C’était donc une gymnastique constante dans notre cerveau pour faire les conversions euros/dollars/riels à chaque paiement, mais on prend vite le coup de main.

Certains ATM proposent de retirer en dollars ou en riels, mais nous vous conseillons de privilégier le dollar : cela sera plus facilement accepté partout, c’est plus pratique pour les grosses sommes, et vous aurez moins de billets dans le porte-monnaie !

 

 

Visas

Le visa cambodgien peut être obtenu de différentes façons : en France avant le départ, à un consulat d’une grande ville d’Asie (par exemple à Ho Chi Minh Ville ou Bangkok), ou bien directement à la frontière. Nous avons opté pour cette dernière option pour plus de simplicité (moins de visas à gèrer avant ou pendant le voyage), mais avons un peu regretté ce choix par la suite. En effet, les arnaques sont très présentes aux frontières cambodgiennes et il faut vraiment batailler pour payer le prix officiel de 30$. En général, les agences ou les douaniers réclament 35$ aux touristes, les 5$ supplémentaires atterrissant directement dans leurs poches. Pour éviter tout problème on vous conseille donc de régler cela directement auprès d’une ambassade… Le visa touristique délivré est valable pour 30 jours avec une seule entrée possible. D’autres types de visas existent à d’autres tarifs.

 

 

Sécurité

De tous les pays d’Asie du sud est que nous avons visité depuis notre départ, le Cambodge est peut être celui où nous nous sommes sentis le moins en sécurité. Non pas que ce pays soit dangereux, mais nous avions entendu beaucoup d’histoire de vol à la tire et d’agression sur des touristes à Phnom Penh notamment. Pour palier à cela, nous avons pris toutes les précautions nécessaires dans la capitale : portefeuille – ceinture sous le tee shirt,  sangles du sac attachées dans les tuk-tuks et nous ne sortions que rarement l’appareil photo dans la rue.

A Siem Reap nous avons également été surpris du nombre de fois où des locaux nous ont proposé de nous vendre de la drogue dans la rue, surtout de la part des chauffeurs de tuk-tuks. En général après nous avoir demander si nous voulions un tuk-tuk la question qui suivait était : « Marijuana? ». Euh ben non plus merci… Nous n’en ferons pas une généralité, mais cela nous ait arrivé suffisamment de fois pour être noté.

 

 

Budget

budget

Nos dépenses ont été réparties de la façon suivante :

  • 278,6$ de nourriture, soit environ 15,9 euros par jour à deux.
  • 103,125$ de transports, soit environ 6 euros par jour à deux.
  • 141,45$ de logement, soit environ 8,3 euros par jour à deux
  • 152,5$ de visites, soit 9 euros par jour à deux
  • 42,71$ d’autres (souvenirs, courses diverses), soit 2,5 euros par jour à deux

 

Nous avons donc dépensé pendant ces 2 semaines 718$ (630 euros), soit 21 euros par jour et par personne au lieu des 18 euros par jour et par personne prévisionnel. Soit un dépassement de 90 euros à deux. On reste donc encore dans un budget assez raisonnable malgré ce petit dépassement. Le prix de la nourriture, plus élevé que dans les pays précédents nous aura donc porté défaut, ainsi que les droits d’entrée aux temples d’Angkor (80 euros à deux, ce n’est pas rien sur un petit budget !).

 

Quelques exemples de prix au Cambodge dans la vie de tous les jours :

  • Une bouteille d’eau d’1L : 3000 riels (~0,66 euros)
  • Un plat de fried noodles : 2$ (~1,8 euros)
  • Un Lok-Lak : 4$ (~3,5 euros)
  • Un coca : 1$ (~0 ,88 euros)
  • Un paquet de biscuit : 2$ (~1,8 euros)
  • Une location de scooter à la journée : 6$ (~5,2 euros)
  • Un court trajet un tuk-tuk dans Phnom Penh : 2$ (~1,8 euros)
  • Un trajet en bus de 6h : 8$ (~7euros)
  • Un fruit Shake : 1$ (~0,88euros)

 

 

Bilan en chiffres

15 jours

4 bus et 18h de trajet

868 km parcourus

1 scooter, 4 tuk-tuks et 1 scooter électrique

Une bonne dizaine de fruit-shake

18 temples à Angkor Wat

2 réveils aux aurores

4 bons crabes de Kep 😀

Pleins de bons moments !

kep_7
Coucher de soleil avec Yaurick et Sarah à Kep

 

Tip-top et Flip-Flop

Meilleur paysage :

  • Florian: coucher de soleil sur la mer à Kep
  • Jeanne: Angkor Wat, à notre toute première arrivée sur le site

 

Meilleur restaurant :

  • Florian: Kim’s, restaurant de crabe à Kep : à tester absolument leur sauce aux poivres verts (le plus frais des poivres donc le plus rare à trouver dans nos restaurants)
  • Jeanne: « Van’ restaurant », restaurant gastronomique français à Phnom Penh

 

Meilleur hôtel :

  • Florian : Visalsak à Kep
  • Jeanne: Visalsak à Kep

 

Meilleur truc mangé :

  • Florian: le crabe de Kep
  • Jeanne: les « Lok-lak »

 

Meilleur souvenir :

  • Florian: avoir aidé des enfants Cambodgiens à passer leur vélo en fufu au-dessus d’une barrière…
  • Jeanne: nos 3 jours de visites à Angkor

 

Pire souvenir :

  • Florian : l’oeil poché d’un enfant qui voulait nous vendre des babioles
  • Jeanne: la pauvreté dans les rues

 

 

Conclusion

Ces 3 étapes au Cambodge ont été certainement trop courtes, mais auront eu pour bénéfice de nous donner un bon aperçu du pays et de nous faire découvrir sa culture. Beaucoup de gens ne connaissent de ce pays que les temples d’Angkor, et pourtant il y a beaucoup d’autres choses à y faire. L’avantage de ce pays (en dehors d’Angkor), et d’être encore assez peu touristique, même encore moins que le Vietnam.

C’est aussi ici que nous avons eu les plus hautes températures de tout notre voyage : Phnom Penh et Siem Reap étaient de véritables fours, et nous avons souvent du interrompre nos ballades en milieu de journée car nous avions trop chaud pour pouvoir sortir dehors.

Un voyage au Cambodge doit passer selon nous obligatoirement par une découverte de l’Histoire du pays. L’impact des Khmers rouges est marqué et se perçoit mieux avec le bon éclairage. On remarquera ainsi qu’il n’y a au final que peu de personnes âgées dans les rues. Nous avons aussi été surpris d’apprendre qu’il y a eu plus de bombes lâchées sur le Cambodge par les américains lors de leur guerre au Vietnam que pendant toute la deuxième guerre mondiale par l’ensemble des belligérants. Et malgré tout ce que les cambodgiens ont subi ces dernières décennies, ils restent très accueillants et on s’y sent bien en tant qu’étrangers.

 

 

Tous nos articles sur le Cambodge:

 

Pour voir toutes nos photos du Cambodge –> c’est ici !

kep_2

kep_10

phnompenh_1

angkor_1

angkor_12

angkor_13

Laissez un commentaire