Bilan de la Colombie

 

Après presque 1 mois (25 jours exactement) passés en Colombie, on vous fait part de notre ressenti sur ce pays, et du bilan que l’on dresse de ce dernier pays d’Amérique du sud de notre trip !

 

Itinéraire

Du 14/02 au 17/02 : Ipiales et Popayan

Du 18/02 au 19/02 : Le désert de Tatacoa

Du 20/02 au 26/02 : Salento et la région du café

Du 27/02 au 02/03 : Medellín et Guatapé

Du 02/03 au 06/03 : Carthagène des Indes

Du 06/03 au 11/03 : Santa Marta et le parc Tayrona

 

1 mois en Colombie, c’est très court pour tout visiter, mais ça donne déjà un bon aperçu du pays ! Nous avons d’ailleurs rencontré beaucoup de voyageurs au long cours qui étaient restés beaucoup plus de temps que prévu dans ce pays. On avoue que cela nous aurait bien tenté, si nous n’avions pas eu de deadline au niveau des dates de retour. Il y a tellement de choses à visiter en Colombie qu’on aurait pu y passer 2 mois sans soucis ! Pour un 2ème voyage, nous irions visiter Bogotá (que nous n’avons pas eu du tout l’occasion de voir), le côté Est vers Vila de Leyva et San Gil, les îles des caraïbes qui ont l’air superbes, la ville de Cali, et nous repasserions certainement dans des villes comme Medellín et Guatapé où nous aurions aimé passer un peu plus de temps si notre programme nous l’avait permis. Du coup, il n’y a plus qu’à revenir 😉

 

Nourriture

Dans l’ensemble, la nourriture colombienne ne variait pas trop des autres pays précédents : souvent un plat composé de riz et/ou de haricots rouges, de poulet ou de poisson frit, et d’un peu de salade. Nous y avons tout de même découvert des spécificités locales comme :

  • Les patacones : de la banane plantain écrasée puis frite dans de l’huile. Sur la côté caraïbes, on en trouve dans toutes les assiettes !
  • Le riz coco : également sur la côté caraïbes. C’est un délice et nous avons appris à en faire lors de notre cours de cuisine à Carthagène.
  • Beaucoup de choses frites (beignets au fromage, mini hot-dogs…)
  • Des fruits succulents à chaque coin de rue. Dont pleins de fruits exotiques dont nous n’avions jamais entendu parlé avant, comme le Lulo (un fruit acide surtout utilisé dans les jus), la Granadilla (un fruit de la passion sucré, mon préféré !), le Chontaduro (ou parépou en français, un goût très particulier entre la patate douce et la châtaigne !) ou le Zapote (qui ressemble comme 2 gouttes d’eau à une patate !)
  • Les « obleas » : de fines galettes garnies avec au choix de la crème, de la confiture ou de l’Arequipe (le « dulce de leche » local).
  • Les empanadas de Guatapé, faits maisons par une dame du coin. Bien différents des empanadas argentins, ils n’en sont pas moins succulents !
  • Et surtout  : les buñuelos, des beignets ronds au fromage. Sara et moi en sommes devenues complétement dingues. C’est assez simple et plutôt calorique, mais c’est DE-LI-CIEUX !
Riz coco, patacones et crevettes au curry !
Les obléas
Et les buñuelos !

La nourriture colombienne est donc souvent assez grasse et les plats manquent souvent de légumes, mais avec toutes les marches qu’on faisait, il fallait bien faire le plein de calories ;). Et puis on se rattrapait bien sur les délicieux jus de fruits frais que l’on trouve à chaque coin de rues !

Bien évidemment, on n’oublie pas non plus de mentionner le café colombien, réputé comme étant un des meilleurs du monde ! Seul petit bémol : tout le bon café à tendance à partir pour l’exportation, et à part dans les Fincas (les plantations de café), il n’est pas toujours simple de trouver du bon café sur place !

Au niveau des prix, cela peut varier du simple au double entre les petites et les grandes villes. A Medellin par exemple, nous avons mangé un midi pour 80.000 à deux (23 euros), alors qu’à Popayan nous avons trouvé un menu du midi (entrée, plat, dessert, boisson, et entièrement végétarien !) pour 5.000 COP par personne (1,4 euros).

 

Logements

Comme en Équateur, nous avons trouvé que le rapport qualité/prix était plutôt bon en Colombie. Il y a tout de même une grosse différence de prix entre les grandes villes touristiques comme Medellín et Carthagène, et les endroits un peu plus éloignés. Bien souvent le prix des chambres est annoncé « par personne ». Que l’on soit 2 ou 3, il suffit donc de multiplier le prix unitaire par le nombre d’occupants de la chambre. En général, nous avons payé entre 30.000 et 45.000 COP par personne pour une chambre avec salle de bain privée.

 

Transports

On ne dirait pas comme ça, mais la Colombie est un très grand pays, où les routes ne sont pas toujours en bon état et où les trajets peuvent vite devenir très longs… Par exemple, entre Ibagué et Arménia, nous n’avions que 100km à faire, et nous les avons parcourus en 3h… En montagne, cela peut devenir assez angoissant, les chauffeurs ayant tendance à conduire bien au delà de la limite autorisée, et à doubler en plein dans les virages… Nous n’étions donc jamais très sereins lors de nos longs trajets, d’autant plus après le trajet entre Tatacoa et Salento où nous avons manqué l’accident de peu…

Nous avons aussi pris une fois l’avion entre Medellín et Carthagène pour nous éviter de prendre trop de temps dans le bus. Cela peut être une très bonne option, les prix n’étant pas souvent très différents pour les longues distances.

 

Météo

A part un petit épisode pluvieux à Tatacoa et à Salento, nous avons toujours eu beau temps, voire même très chaud sur la côte Caraïbes ! A part en altitude où les températures peuvent être fraiches la nuit, ce n’est donc pas un pays où vous manquerez de beau temps et de chaleur.

 

Sécurité

Même si la Colombie n’est pas un pays aussi dangereux qu’il y a quelques années, nous avons toujours fait preuve de prudence en ne sortant pas trop tard la nuit dans les grandes villes. Dans les coins touristiques ou les petites villes comme Salento, nous n’avons jamais ressenti d’insécurité. En dépit de ce que l’on pourrait croire, ce n’est pas un pays « coupe-gorge » où l’on risque de se faire agresser à chaque coin de rue, loin de là ! Il suffit juste de faire preuve de bon sens, en évitant de sortir son téléphone de sa poche dans les coins un peu isolés, ou en vérifiant la tête du taxi avant de monter dedans (si vous avez lu les articles précédents, vous saurez que c’est du vécu). On ne dit pas que le risque zéro n’existe pas, mais juste que la Colombie ne mérite pas cette mauvaise image qui lui colle encore injustement à la peau !

 

Visas

Pas de visas pour les ressortissants français. A la frontière on ne nous a pas demandé de preuve de sortie du territoire mais nous ne savons pas comment cela se passe lors des arrivées par avion.

Pas de vaccins obligatoire non plus, mais la fièvre jaune peut être conseillée si vous avez prévu d’aller dans la jungle.

 

Argent

La monnaie locale est le Pesos Colombien (COP). Lors de notre passage, 1 euros équivalait à 3500 COP. Nous avons toujours réussi à retirer jusqu’à 700.000 COP d’un coup dans les banques, avec des frais de commissions d’environ 10.000 à chaque fois.

 

Budget

Nos dépenses ont été réparties de la façon suivante, sur une base de 1 euro = 3500 COP :

  • 7,8 euros de transports par jour et par personne
  • 9,6 euros de logements par jour et par personne
  • 10,2 euros de nourriture par jour et par personne
  • 2 euros d’activités / visites par jour et par personne
  • 1,8 euros d’autres (lessives, courses…) par jour et par personne

 

Nous avons dépensé 31,76 euros (soit 110.525 COP) par jour et par personne sur 25 jours passés en Colombie. C’est donc au dessus de notre budget prévu de 25 euros par jour et personne. Sur 25 jours, ça représente tout de même 350 euros à deux. Ceci dit, comme nous étions sur la fin du voyage, nous faisions peut être un peu moins attention… Nous nous sommes un peu craqués sur des logements plus sympas que d’habitude, et surtout sur la nourriture, pas toujours très bon marché dans les grandes villes. Pour bien profiter de la Colombie, prévoir donc un budget un peu plus élevé que le notre.

 

Quelques exemples de prix en Colombie de la vie de tous les jours :

  • Une lessive : 5000 COP le kilo en moyenne (~1,5 euros)
  • Un trajet en taxi : entre 7.000 et 10.000 pour de courtes distances (~2 à 3 euros)
  • Un trajet en bus de 8h : environ 45.000 COP (~13 euros)
  • Un plat « standard » dans une grande ville : environ 20.000 COP (~6 euros)
  • Un menu du midi : entre 8.000 et 12.000 (~2,5 à 3,5 euros).
  • 1 bouteille d’eau de 1L : 1.500 COP (~0,5 euros)

 

Bilan en chiffres

25 jours

8 étapes

11 bus (dont 1 de nuit), 2 avions

1 copine venue de France

1 nuit épique en hamac

Pas assez de buñuelos

Beaucoup de stress dans les bus colombiens !

Pleins de sourires et de gentillesse

 

Tip-top et Flip-Flop

Meilleurs paysages :

  • Florian : la vallée de cocora sous la brume (bizarrement j’aime bien la brume…)
  • Jeanne : la vue en haut del Peñol à Guatapé

Meilleurs souvenirs :

  • Florian : la visite de la ferme de café à Salento
  • Jeanne : le Free Walking Tour de Medellín

 

La plus belle ville :

  • Florian :  Carthagène
  • Jeanne : Carthagène, Medellín et Guatapé (ah, on avait dit 1 ?)

 

 

Pire souvenir :

  • Florian : la crise d’épilepsie du chauffeur entre Tatacoa et Salento
  • Jeanne : idem, ou alors me tordre la cheville à Cocora…

 

Meilleure chose mangée :

  • Florian : les Obleas !!!!
  • Jeanne : les buñuelos !!!!

Pire chose mangée :

  • Florian : rien qui me vienne en tête
  • Jeanne : Les « chontaduros » (fruit au goût très farineux et pas du tout sucré), surtout que je m’attendais à manger un bon fruit bien sucré ^^.

 

Conclusion

Début octobre, nous arrivions à Ushuaïa, la ville la plus au sud du continent. 5 mois plus tard, nous sommes arrivés cette fois-ci tout au nord ! En voiture, bus et (un tout petit peu) d’avion, on aura donc traversé un continent entier en quelques mois. Une sacrée aventure quand on y repense, et surtout beaucoup beaucoup de kilomètres.

Nous avions très hâte de visiter la Colombie : nous en avions tellement entendu parler en bien, qu’il fallait qu’on voit ça de nos propres yeux ! Pourtant, ce ne sont pas les images négatives qui manquent : pays dangereux, trafic de drogues, enlèvements, FARCS (on dirait le titre d’une émission de « Zone interdite »)… Tout ça peut un peu refroidir à première vue. Mais c’est un pays totalement différent que nous avons découvert, loin de tous ces « clichés ». Certes nous y avons enchainé les coups de malchance (accident de bus, cheville tordue, perte du bagage de notre amie Sara, mauvaises rencontres par ci par là…), mais ce sont des choses qui auraient pu arriver n’importe où ailleurs, et cela n’a pas du tout noircit l’image que nous avions de ce pays. Nous ne nous sommes jamais sentis en insécurité (juste pas très à l’aise dans la ville de Santa Marta), mais avons toujours été prudents, notamment lors de nos sorties nocturnes. Bien que la Colombie ne soit plus le pays dangereux qu’il était autre fois, il serait tout de même bête, comme partout ailleurs, de prendre des risques inutiles.

Niveau paysages, la Colombie a tout à offrir : des parcs, des déserts, de jolies plages, de belles villes coloniales... Il y en a pour tous les goûts. Et encore, nous n’en avons vu qu’une toute petite partie !

De plus, ce n’est pas un mythe : les colombiens sont des gens pleins de joie de vivre, souriants et sympathiques. Avec le Chili, c’est d’ailleurs le pays d’Amérique du sud où nous avons trouvé les habitants les plus accueillants. Les gens venaient nous parler dans la rue juste par curiosité et toujours avec le sourire. On est aussi devenus fans des petits surnoms que tout le monde se donne dans les commerces ou dans la rue : « mi amor », « mi corazon », « mamita »… Sans même connaître l’interlocuteur, les colombiens n’hésitent jamais à utiliser tous ces petits noms super affectifs, ce qui donne l’impression de tous se connaître depuis longtemps, et on adore !

Vous l’aurez donc compris, la Colombie fut pour nous une superbe découverte, et surtout un pays où nous reviendrons avec plaisir à l’avenir ! A tous ceux qui cherche une prochaine destination de vacances au soleil, pas encore trop touristique, où il est facile de voyager et impossible de s’ennuyer : vous savez désormais quels billets d’avions réserver.

 

 

2 Responses

  1. et vive les bunuelos !!!

  2. On réserve…. vivement les prochaines vacances.

Laissez un commentaire