Bilan du Costa Rica

 

Voici notre 10ème bilan de ces 7 mois et demi de voyage : 3 semaines au Costa Rica. Initialement, ce n’était pas une étape prévue lors de notre trip : nous devions nous arrêter en Colombie, et ne pas visiter l’Amérique Centrale pour cette fois. Cependant début novembre 2017 mes parents nous ont annoncé vouloir partir 3 semaines en vacances au Costa Rica en début d’année. Et vu qu’on allait pas être si loin que ça, c’était une très bonne occasion pour nous de les rejoindre, de visiter un nouveau pays et de finir notre trip en beauté !

Petit rappel comme expliqué dans notre tout premier article sur le Costa Rica : pour ce séjour, mes parents sont passés par l’association « ToutCostaRica », qui leur a fournit des renseignements précieux sur tout le parcours, ainsi que des bons plans et des réductions sur pas mal d’activités, de restaurants et d’hôtels. L’association propose une carte payante (60$), qui permet d’avoir accès à toutes ces réductions. Celle-ci peut être très vite rentabilisée car le choix de partenaires est vraiment large ! Attention, ce n’est pas une agence de voyage, mais une association, et nous sommes restés totalement libres de notre itinéraire, de nos activités et de nos réservations. Cela permet « juste » d’obtenir pas mal d’infos sur le pays ainsi que ces réductions.

 

Itinéraire

Du 12/03 au 14/03 : Tortuguero – la côte caraïbe

Du 14/03 au 16/03 : Cahuita et Puerto Viejo – la côte caraïbe

Du 16/03 au 21/03 : La région du volcan Arenal

Du 21/03 au 23/03 : Le Monteverde et Bijagua

Du 23/03 au 24/03 : Uvita

Du 24/03 au 30/03 : Bahia Drake et le Corcovado + San Gerardo de Dota

Cet itinéraire a été élaboré à l’avance par mes parents.Contrairement aux pays précédents, il est plus difficile de s’organiser « au jour le jour » au Costa Rica, surtout à 4 et en voulant faire plusieurs excursions qui doivent se réserver à l’avance.

Ce programme nous a permis d’avoir un très bon aperçu du Costa Rica, et nous avons pu voir beaucoup de choses diverses et intéressantes. Nous ne sommes pas allés sur la péninsule Nicoya, mais c’est un endroit très touristique, fréquenté par beaucoup d’américains, et réputé pour ses grandes stations balnéaires. Et puis forcément, on ne peut pas tout faire en 3 semaines !

Nous avons eu un vrai coup de cœur pour la péninsule d’Osa abritant le parc national du Corcovado. C’est une région vraiment reculée, en dehors des sentiers battus et magnifique. De façon générale toutes les étapes étaient vraiment très belles et nous ont permis de découvrir à chaque fois des choses très différentes.

Attention, le Costa Rica peut sembler être un petit pays et les distances entre les étapes peuvent paraître courtes à première vue, mais les routes ne sont pas toujours très bonnes et il faut souvent bien plus de temps que ce que l’on pense pour relier 2 étapes entre elles !

 

 

Nourriture

Nous avons retrouvé la nourriture caribéenne que nous avions déjà testée dans le nord de la Colombie : patacones (galette de banane plantain), haricots rouges, riz, poulet/poisson frit. On reste sur des classiques du continent latino-américain. Étant donné que nous logions souvent dans des Airbnb, nous cuisinions nous-même autant que possible. À 4 cela permettait de faire de sacrées économies, et de manger un peu plus varié et plus sain.

Les restaurants traditionnels, ou « soda » comme on les appelle là-bas, restent tout de même bons marchés (bien que plus cher qu’en Amérique du Sud) et on en trouve un peu de partout. Compter de 3.000 à 5.000 colones pour un plat basique (entre 4,5 et 7,5 euros).

On notera tout de même les succulents fruits exotiques, notamment les mangues et les ananas. Mention spéciale également pour la sauce « Lisano », le « maggie » local : les ticos (habitants du Costa Rica) l’utilisent partout et dans tous leurs plats !

Quant à l’eau, depuis la première fois depuis de nombreux mois, nous pouvions à nouveau la boire directement au robinet ! Bizarrement nous avions totalement perdu cette habitude, et c’était donc presque bizarre pour nous de faire ça.

Autre spécialité costaricienne : le café bien évidemment ! Comme les colombiens, les ticos ne le boivent pas du tout de la même façon que chez nous et ne savent pas forcément très bien le préparer… C’était assez souvent des bols énormes de café trop dilué. Dommage quand on sait qu’il produisent parmi les meilleurs cafés au monde !

 

Logements

Notre tipi au Corcovado

De même que pour l’itinéraire, mes parents se sont chargés de réserver tous les logements du séjour, et on a bien été gâtés !! Nous avons oscillé entre Airbnb (Uvita, Bijagua et San Gerardo de Dota), auberges (Cahuita, Tortuguero), nuits en anciennes tentes militaires réaménagées (Arenal), tipi et yourte (Corcovado)… A chaque fois les logements étaient tops et avaient tous beaucoup de cachets. Attention à ne pas trop craindre les petites bêtes qui ont tendance à venir se faufiler sous les moustiquaires ;). Comme mentionné plus haut, nous avions presque tout le temps une cuisine ce qui nous a permis d’être très indépendants sur les repas et les petits déjeuners.

Petite astuce : avec la carte ToutCostaRica, beaucoup d’hébergements proposent des réductions plutôt intéressantes ! A ne pas négliger ! Dans l’ensemble, il faut compter 40$ à 50$ pour une chambre double (cela dépend évidemment des régions et de la période de l’année).

 

Transports

Fini les bus et les transports en commun ! Cette fois-ci, nous étions tous les 4 en 4×4 pour arpenter les routes costariciennes. C’est un confort qui nous a fait énormément de bien, et nous étions vraiment contents de ne plus avoir à trimbaler nos sacs entre les stations de bus, de les mettre dans les soutes, de devoir à chaque fois les boucler entièrement… Rien que pour ça, la voiture est une énorme liberté !

En dehors de cet aspect pratique, c’était aussi un moyen de transport très bien adapté au Costa Rica. Cela nous a permis de sortir des sentiers battus, d’aller voir des coins qui auraient été difficilement accessibles en transport en commun, et d’être totalement autonomes. On pense particulièrement à la région du volcan Arenal où toutes les activités sont éloignées les unes des autres et où sans voiture il aurait été long et compliqué de se déplacer à notre guise.

Il n’est pas difficile de conduire (à condition d’être parfois vigilant à la conduite un peu brusque des ticos…) au Costa Rica. Sans ça nous aurions certainement eu une expérience totalement différente du pays !

Nous avons tout de même pris le bus sur notre dernier trajet entre San Gerardo de Dota et San José, et ceux-ci sont modernes, propres et bons marchés.

 

Météo

Pas de surprise : nous avons eu chaud et beau pendant nos 3 semaines au Costa Rica. Nous avons été très chanceux avec la météo, hormis quelques petits orages de chaleur par ci par là qui ne restaient jamais très longtemps. Il faisait un peu plus frais dans la région d’Arenal ou vers Bijagua, et très très chaud sur la côte pacifique où les températures avoisinaient souvent les 37 degrés. Alors quand on se ballade avec un stock de chocolat ramené d’Equateur, c’est mission impossible pour ne pas faire fondre tout ça ^^.

 

Sécurité

Aucun problème de sécurité au Costa Rica. C’est un pays super safe. Nous n’avons pas visité la capitale donc on ne pourra pas donner notre point de vue à ce sujet, mais en tout cas pour toutes les autres étapes nous nous sommes toujours sentis très à l’aise partout.

 

Visas

Pas besoin de visas pour aller au Costa Rica pour un séjour de moins de 90 jours. En revanche, il est obligatoire de fournir un justificatif de sortie du territoire lors de l’entrée dans le pays.

Petite précision supplémentaire : si comme nous vous passez auparavant par un pays considéré comme étant « à risque » vis-à-vis de la fièvre jaune (la Colombie dans notre cas), il faudra présenter un certificat international de vaccination de la fièvre jaune.

 

Argent

Il existe 2 monnaies au Costa Rica : le dollar américain, et le colón costaricien (CRC).  Les deux sont tout autant utilisés, il est donc conseillé d’avoir toujours un peu de chaque sur soi. Les dollars seront quand même plus souvent utilisés pour les grosses dépenses (activités, hébergements), là où les colones servent généralement à payer les plus petites sommes (restaurants, transports)… Bien souvent il est possible de payer dans l’une ou l’autre des monnaies, mais il est parfois plus intéressant au niveau du taux de change de payer en colones… De même, en payant en dollars on vous rendra souvent la monnaie en colones : attention de bien vérifier à ne pas se faire avoir sur le taux de change !

Lors de notre passage, les taux de change étaient les suivants : 1 euro = 660 colones / 1 dollar = 565 colones.

Dans les grands établissements ou certains parcs nationaux il est parfois possible de payer par carte, mais prévoir tout de même suffisamment de liquide à chaque fois. Attention, si vous allez à Bahia Drake pour voir le parc du Corcovado, soyez prévoyant : il n’y pas de distributeurs sur place !

 

Budget

Compte tenu de l’aspect atypique de ce séjour au Costa Rica (voyage à 4 et avec une voiture) et du fait que mes parents nous ont énormément aidés financièrement durant ces 3 semaines, nous ne pourrons pas faire un budget détaillé comme nous avons l’habitude d’en faire.

A la place, on vous donne quand même quelques éléments clés sur le coût de la vie au Costa Rica.

Une nuit en auberge/Airbnb en chambre double avec salle de bain : entre 40$ et 50$.

Un repas dans un soda : environ 3.000 à 6.000 CRC (4,5€ à 9€)

Une entrée dans un parc : très variable suivant les endroits.. cela peut aller de 5$ à 22$…

1 kilo de linge à laver : 2$

1 bouteille d’eau : 1$ à 1,5$

1 trajet de 3h en bus : 4.000 colones (4,5€)

 

De manière générale, le Costa Rica est un pays cher comparé à tous ces voisins d’Amérique Centrale ou d’Amérique du sud. C’est simple : rien n’est gratuit et la moindre activité ou entrée dans un parc peut revenir assez cher. C’est donc une importe partie du budget à prendre en compte à l’avance : au-delà des transports/logements/restaurants, il faut prévoir une somme conséquente pour toutes les activités à faire sur place. La plupart des parcs justifie leurs prix en disant que cela leur sert à l’entretien et la protection de l’environnement, mais la forte fréquentation du pays par les citoyens des états-unis doit aussi y être pour beaucoup.

 

Bilan en chiffres

18 jours

7 étapes

Un peu plus de 1600km parcourus

5 nuits en tente militaire et 4 nuits en tipi

Des plages magnifiques et une eau super chaude

Des dizaines de singes et d’aras en liberté

Un nouveau réveil matin grâce au hurlement quotidien des singes hurleurs à 4h du matin

Tous pleins de grenouilles colorées dont la fameuse grenouille du Costa Rica

4 paresseux

1 alligator et 6 ou 7 crocodiles

1 tapir

4 quetzlas

1 vipère fer de lance

2 ratons laveurs

Et bien plus encore d’animaux sauvages

 

 

Tip-top et Flip-Flop

Meilleurs paysages :

  • Florian : le mirador El Mercedes à Uvita
  • Jeanne : choix très difficile… la rivière et la cascade du Rio Celeste, la plage d’Uvita ou bien le parc du Corcovado…

 

Meilleurs souvenirs :

  • Florian : apercevoir un quetzal au Monteverde
  • Jeanne : là encore c’est dur de choisir !! Peut-être la balade nocturne à Arenal ou bien Bahia Drake et le parc du Corcovado

 

Le plus beau parc :

  • Florian :  le Corcovado
  • Jeanne : le Corcovado ou le Monteverde !

 

Pire souvenir :

  • Florian : certains trajets sur des routes pas forcément très agréables…
  • Jeanne : l’énorme araignée sortie de mon sac à dos un matin à Arenal…

 

Rencontre la plus impressionnante avec un animal :

  • Florian : le fer de lance lors de la sorte nocturne à Arenal
  • Jeanne : le tapir dans le parc du Corcovado, ou bien la belle grenouille du Costa Rica

Plus belle plage :

  • Florian : Uvita
  • Jeanne : Idem

 

Conclusion

En étant au Costa Rica, nous ne sommes théoriquement plus sur le continent sud-américain, mais l’esprit de l’Amérique Latine est encore bien présent. Nous y trouvons de fortes ressemblances avec la côte Caraïbes de la Colombie, mais avec un côté un peu plus « occidental ». Certainement car le Costa Rica est un pays bien plus touristique, et très fréquentés des voyageurs nord-américain (et des français !!). Déjà, tout le monde (ou presque) y parle anglais ce qui nous a pas mal changé. Nous y avons aussi découvert une population très accueillante, chaleureuse, et pas du tout « blasée » par les touristes. Les « ticos » sont très souriants, toujours de bonne humeur et prêts à rendre service. Niveau paysages, les amoureux de la nature ont de quoi être ravis : le Costa Rica abrite 5% de la biodiversité mondiale (pour un si petit pays, c’est énorme !), et les parcs nationaux se succèdent les uns aux autres. Nous y avons fait la rencontre de tous pleins d’animaux sauvages que nous n’aurions jamais cru voir un jour en liberté, fait de super randos et profité de plages désertes magnifiques. Seul petit bémol : les parcs et activités sont souvent assez chers… Il y a très peu de parcs gratuits, c’est donc un budget non négligeable dans le séjour !

Si on devait résumer nos 3 semaines en quelques mots ça serait donc ça : de la nature et des « ticos » super gentils. On ne vient pas au Costa Rica pour les villes (même la capitale ne vaut pas spécialement le détour parait-il…), mais les amoureux des grands espaces seront ravis !

 

Et puis bien sûr, dernière raison (et pas des moindres) pour laquelle nous avons adoré ce séjour : le fait de pouvoir partager ça en famille ! C’était un peu comme des vacances à la fin du voyage… Nous nous sommes fait chouchouter, et c’était vraiment agréable pour finir en beauté ce magnifique voyage de 7 mois autour du monde. Alors encore une fois : mille merci à mes parents de nous avoir permis de découvrir ce petit bijou d’Amérique Centrale !

 

Tous les articles du Costa Rica : 

 

One Response

  1. Merci pour l’article et pour les conseils 🙂

Laissez un commentaire