Uvita et les crocos !

Du 23/03/18 au 24/03/18

 

Après le Monteverde et Bijagua dans le nord-ouest, on quitte un peu les régions montagneuses du Costa Rica pour redescendre le long de la côte pacifique. Choc thermique au programme : on passe de 25 degrès à… 37 degrés ! On avait souvent lu qu’il faisait nettement plus chaud de ce côté là du pays, et bien c’est vérifié !

 

Ah les crocrocros les crocrocros

Sur la route juste un peu avant d’arriver à la ville d’Uvita nous faisons une halte au niveau du pont traversant le Rio Tarcoles. Impossible de louper l’arrêt : il y a plusieurs voitures garées un peu avant le pont. Le spot est connu car on peut y observer des dizaines de crocodiles se reposant tranquillement sous le pont. Ils semblent attendre que leur prochaine proie tombe tout simplement dans l’eau. En tout cas une chose est sûre : ça ne donne pas du tout envie de s’y baigner !! En dehors de tous ceux que l’on voit en surface, on n’imagine pas tous les autres qui se cachent encore sous l’eau… En réalité nous apprendrons un peu plus tard qu’ils sont régulièrement nourri par les locaux avec des poulets vivants… De quoi s’assurer qu’ils restent dans les parages pour faire venir les touristes. Il y a peu, un homme en fort état d’ébriété voulant faire un pari avec un ami à lui a sauté du pont en pleine nuit. On vous laisse deviner le sort que lui ont réservé les crocodiles. Un nouveau « Darwin Awards » à décerner ?

 

 

Uvita et la queue de la baleine

Nous arrivons en milieu d’après-midi dans la petite ville d’Uvita. Celle-ci n’a pas grand intérêt, mais nous sommes ici pour aller voir le parc Marino Ballena, situé au bord de la mer et constitué d’une immense plage de sable blanc déserte. Le nom du parc vient du fait qu’on peut y observer un grand nombre de baleines en pleine saison, mais aussi parce que la péninsule de sable prend la forme d’une queue de baleine en marée basse. On y accède uniquement par la plage, et mieux vaut se renseigner sur les horaires de marées à l’accueil si l’on veut accéder au bout de la péninsule. A notre arrivée nous tentons de nous y rendre directement après avoir posé nos sacs à l’Airbnb, mais la marée était déjà trop haute pour pouvoir traverser. Il faut dire que ça monte vraiment très vite, et qu’il vaut mieux prévoir un peu de temps pour faire l’aller-retour afin de ne pas se retrouver coincer et de devoir rentrer à la nage. Nous en avons tout de même profiter pour faire un plongeon dans l’eau, qui était à la température d’un bain ! Nous avions rarement connu une eau aussi chaude. Même si le risque paraissait assez faible, nous nous baignons assez loin des embouchures des rivières : des panneaux « attention crocodiles » postés à l’entrée du parc ont un peu retenu notre attention.

Vue depuis le bout de la queue de la baleine

 

On prend notre revanche tôt le lendemain et retournons sur la plage pour cette fois-ci traverser jusqu’au bout de « la queue de la baleine ». C’est un joli récif corallien qui offre surtout une belle vue sur toute la plage de l’autre côté. L’eau est toujours aussi chaude, et nous avons tous du mal à en sortir tellement on s’y sent bien !

Pourtant nous n’avons pas le choix : il nous faut être à Bahia Drake, au porte du parc du Corcovado le soir même, et la route est longue ! 4h de conduite nous attendent, avec 6 ou 7 passages de guets pas toujours évidents, donc nous préférons au maximum ne pas faire ce trajet de nuit.

 

Uvita était essentiellement une étape sur la longue route qui nous menait au Corcovado, mais finalement cela aurait été un stop très agréable pour profiter d’une immense plage et d’une eau bien chaude pour nous tous seuls.

Last but not least : la prochaine et dernière étape de nos 3 semaines au Costa Rica se fera au mythique parc du Corcovado !

 

 

Tous les articles du Costa Rica : 

 

Laissez un commentaire