Le Salar d’Uyuni et le Sud-Lipez

Du 07/12/17 au 09/12/17

 

Départ pour la Bolivie

Le poste de frontière Bolivie – Chili

Depuis San Pedro de Atacama au Chili, nous avions réservé un tour de 3 jours dans la région du sud-lipez bolivien et du salar d’Uyuni. Bien que les tours soient bien plus chers depuis le Chili que depuis la Bolivie, c’était la solution la plus simple et celle qui nous faisait gagner beaucoup de temps (autrement, il est possible de prendre un bus de 8h depuis San Pedro jusqu’à la ville d’Uyuni en Bolivie, puis de commencer le tour de là-bas). Au bout des 3 jours, nous serons déposés à Uyuni d’où nous pourrons continuer notre trip en Bolivie.

Le 07 décembre au matin, nous quittons donc le Chili à bord d’un mini-bus en direction du poste de frontière bolivien, situé à presque 5000m d’altitude ! Là-bas, nous faisons tamponner nos passeports dans la toute petite maisonnette faisant office de poste de douanes, et changeons de véhicule pour un 4×4 plus adapté aux routes à venir. Par la même occasion, nous faisons la connaissance de notre groupe : Mehdi et Maélys, 2 français, Carmen et José-Luis, 2 chiliens, et Rojer, notre guide et chauffeur bolivien !

Les présentations faites et les sacs bien accrochés sur le toit du 4×4, nous entrons tous les 7 en Bolivie !

 

Jour 1 : Laguna blanca, Laguna verde, bains thermaux, geysers et Laguna Colorada

Plusieurs arrêts pour cette première journée :

  • La laguna blanca. Celle-ci tient son nom de sa forte teneur en minéraux, qui lui donne une couleur un peu laiteuse.

  • La laguna verde, contenant cette fois-ci une forte dose d’arsenic, d’où sa couleur verte. Avec en arrière plan le volcan Licancabur, le panorama est magnifique, mais cela ne donne pas trop envie de se baigner.

  • Le désert de Dali. Grande étendue de sable doit son nom à ses jolis dégradés de couleurs qui rappelleraient les paysages souvent peints par Dali.

  • Les sources d’eaux thermales. Ici, il est possible de se baigner dans des minis-piscines de sources d’eaux chaudes naturelles. L’accès au bain ne coûte que 6BOB (0,75cts), mais je passe mon tour sur ce coup-ci et laisse Florian et le reste du groupe se baigner pendant que je profite de la magnifique vue aux alentours. Nous y arrivons un peu après les autres groupes, ce qui nous permet d’être un peu seuls vers la fin, et ça fait du bien ! Nous profitons de cet arrêt pour faire notre pause repas du midi, concocté par notre guide Rojer !

  • Les « geysers ». Ici, nous sommes à presque 5000m ! On sent que l’oxygène se fait plus rare, qu’on s’épuise plus rapidement, et les premiers maux de têtes commencent à apparaître pour certaines personnes de notre groupe. L’odeur de souffre assez forte ne fait rien pour arranger tout ça.

  • Le clou du spectacle : la laguna Colorada ! Cette superbe lagune rouge abrite une immense colonie de flamands roses. Cette fois-ci, la couleur est due à la présence de sédiments. Il y a beaucoup de vents et il fait assez froid, mais cela n’empêche pas Florian, Carmen et moi d’aller nous promener sur les bords de la lagune (les autres étant restés dans la voiture à cause de l’altitude). On pourrait admirer la lagune et les flamands pendant des heures tellement c’est beau !

Après cette dernière étape, encore 2h de route nous attendent pour atteindre le village où nous passerons la nuit. Là, nous retrouvons une dizaine d’autres 4×4 et groupes. Nous passerons la nuit tous les 6 dans la même chambre, avec électricité et eau chaude pour 10 BOB ! C’est sommaire, mais ça reste plutôt le luxe compte tenu du fait que beaucoup d’autres villages du coin n’ont pas accès à tout ça. Après un bon repas chaud, nous allons tous nous coucher. Mine de rien, nous sommes à 3500m d’altitude et certains d’entre nous souffrent de gros maux de tête et de nausées.

 

Jour 2 : la « copa del mundo », le canyon Anaconda, la laguna negra et l’hôtel de sel

Deuxième jour, après un bon petit déjeuner, nous remballons nos sacs et nous les remettons sur le toit de notre 4×4.

  • Premier stop, nous nous arrêtons à « la copa del mundo ». A cet endroit, nous trouvons de grandes formations rocheuses, dont une qui ressemblerait à la coupe du monde. La ressemblance n’est pas flagrante, mais on se dit qu’ils ont du lui donné ce nom pour le rendre un peu plus « attrayant ». Ceci dit, l’endroit est très beau et nous rappelle un peu les Quebradas du nord de l’Argentine. Nous y voyons également une étrange roche à la forme de chameau. Là aussi c’est assez subjectif, mais tout de même plus ressemblant que la coupe du monde ! Sur place, nous recroisons par hasard Tom et Leslie, que nous avions déjà rencontré plusieurs fois depuis le tout début de notre voyage ! Dans un magasin à Ushuaia, à Puerto Natales, dans une auberge à Salta et pendant notre tour dans le Sud-Lipez ! Le monde est petit.

  • Nous repartons ensuite pour la Laguna Negra, appelée aussi « lagune mystérieuse ». Pour y accéder, nous faisons une petite marche de 30min. Arrivés sur place nous sommes quasiment tout seul, et Florian et moi partons escalader les rochers sur les alentours pour avoir une plus jolie vue. L’endroit est calme et silencieux, ça fait du bien ! Sur le chemin du retour vers le 4×4, nous tombons sur un troupeau de lama se baladant en famille. Ils ne sont pas trop farouches, mais on évite de s’approcher trop : on ne voudrait pas se faire cracher à la figure.

 

  • Dernier arrêt de la matinée : le canyon de l’Anaconda. Celui-ci tient son nom du fleuve qui le parcours, et qui serpente tel un anaconda… La vue est superbe et vertigineuse !

Après un arrêt repas, Rojer nous dépose dans une petite échoppe d’un village où nous pouvons faire une dégustation de bière « locale ». En vérité, c’était plus « l’arrêt attrape-touriste » du jour, mais nous avons quand même bien apprécié cette petite pause, et les bières au goût « quinoa », « cactus » et « feuille de coca » étaient intéressantes (pas « bonnes », mais « intéressantes » ^^).

Nous conduisons encore 3h sur des petites routes, ponctuées par plusieurs arrêts devant de très beaux panoramas, et le tout accompagné d’un karakoé fait-maison dans la voiture. Nous faisons découvrir nos spécialités de la chanson française à notre chauffeur bolivien et à nos 2 amis chiliens. On ne l’aurait pas parié à la base, mais Rojer a beaucoup apprécié les chansons françaises des années 80 !

Nous arrivons vers 17h là où nous allons passer la nuit : un hôtel de sel ! La plupart des murs sont fait de blocs de sel, et le sol de notre chambre également, c’est assez original. Nous passons notre dernier repas tous ensembles, et avons même le droit à une bouteille de vin pour fêter ça.

 

Jour 3 : le Salar d’Uyuni !

Dernier jour : réveil aux aurores à 04h du matin. Rojer nous emmène voir le lever du soleil sur le salar d’Uyuni, et comme il y a un peu de route à faire nous devons nous lever tôt ! Vers 06h nous arrivons au niveau de l’île aux cactus, en plein milieu du Salar. Le but est d’aller voir le lever du soleil depuis le haut de l’île : c’est donc parti pour 20 min de montée à 3500m de bon matin, avec un petit sprint pour arriver à temps et ne rien louper du spectacle. Autant dire qu’en arrivant en haut on était à bout de souffle ! Heureusement, nous arrivons à temps pour voir les premiers rayons du soleil apparaître. Nous sommes loin d’être les seuls sur l’île, mais pas grave, cela n’enlève rien à la beauté de la vue. En redescendant, nous trouvons le copieux petit déjeuner préparé par Rojer. Le rêve !

En début de matinée nous reprenons la route : cette fois-ci ça y est nous allons vraiment au beau milieu du salar ! C’est impressionnant de voir toute cette croute de sel à perte de vue. A certains endroits, cela va même au delà de notre horizon. Quelques minutes plus tard Rojer arrête la voiture : sur le coup nous pensons que c’est pour nous laisser prendre des photos, mais en fait, c’est surtout car une de nos roues à crever ! Pas de problème, nous avons une roue de secours sur le toit et cela nous permet de faire d’une pierre 2 coups : pendant que Rojer répare, nous en profitons pour faire tout pleins de photos !

Finalement ce n’est pas si évident de faire de jolis effets de perspectives… Au bout de quelques temps, Rojer vient à notre rescousse, et on peut alors admirer tout le talent (ou alors l’habitude) de photographe de notre chauffeur ! Avec pleins d’idées en tête, il nous fait faire pleins de photos et vidéos super sympas tous les 6. Le rendu est top et nous avons passé un bon moment !

Malheureusement au bout de 2 ou 3h il est déjà l’heure de partir du salar. Nous nous rendons cette fois-ci au « musée de sel » où nous pouvons voir des dizaines de drapeaux de tous les pays du monde (et de la Bretagne ! ils sont partout !) et le fameux monument du « Rallye Dakar » dont l’édition 2015 s’est déroulée en partie dans le salar.

Avant dernière étape : un village sur les bords du salar où nous faisons un arrêt « achats souvenirs ». On passe notre tour sur ce coup là : ça donne vraiment l’impression d’être aux magasins souvenirs de Disneyland, et puis de toute façon nous n’avons plus de place dans nos sacs.

Un peu avant midi, Rojer nous dépose au cimetière de train de la ville d’Uyuni. Sur ce coup là, nous sommes vraiment tout seul et c’est bien appréciable ! C’est un paysage plutôt particulier : des vieilles carcasses de train sont abandonnées en plein milieu des rails. Mais on s’amuse quand même bien à monter sur le toit des wagons et prendre des photos sympas.

Après un dernier repas de midi tous ensemble, nous sommes déposés à l’agence du tour dans le centre d’Uyuni. Nos 4 compères patienteront ici pendant 2h avant de reprendre la route vers San Pedro de Atacama, tandis que Florian et moi avons prévu de continuer notre périple en Bolivie depuis cette ville.

Nous disons donc au revoir à tout le monde, remercions grandement notre chauffeur Rojer, et partons trouver un bus pour partir d’Uyuni dans la foulée (il n’y a pas grand chose à faire ici et la ville ne nous donne pas vraiment envie d’y rester très longtemps…). Après 4h de bus, notre prochaine étape sera Potosi, la ville de 100.000 habitants la plus haute du monde !

Nous en avons pris pleins les yeux pendant ces 3 jours, entre les lagunes de toutes les couleurs et le salar d’Uyuni, nous avons été émerveillés par tant de beauté, et tout ça restera certainement parmi les plus beaux paysages de notre voyage ! On aurait préféré avec un peu moins de monde à chaque arrêt, mais ce n’est pas non plus très étonnant quand on sait que c’est un des sites les plus visités de toute l’Amérique du sud !

 

Coin pratique

1 euro ~ 750 Pesos Chiliens ~ 8,3 Bolivianos

Excursion dans le salar d’Uyuni : Fait avec l’agence « Flamingo Tours » au départ de San Pedro de Atacama. Négocié à 105.000 pesos par personne pour 3 jours et 2 nuits et en se faisant déposer à Uyuni à la fin. Le tour est un peu plus cher si vous choisissez de revenir à San Pedro de Atacama.

Les excursions sont apparemment beaucoup moins chères au départ de la Bolivie, mais cela nous faisait faire un trop gros détour et nous faisait perdre pas mal de temps.

Tous les repas et les nuits sont inclus dans le prix du tour, mais il faut prévoir 250 BOB par personne pour les frais d’entrée aux parcs, les douches chaudes et les toilettes.

Attention à l’altitude, prévoir des médicaments contre cela ou des feuilles de coca (on en trouve partout à San Pedro de Atacama).

Attention également au soleil qui tape très très fort à de si hautes altitudes (on en a fait les frais, et pourtant nous mettions de la crème très régulièrement !)

 

Bus Uyuni – Potosi : toutes les 30min, 4H de trajet. 30BOB par personne.

 

 

Laissez un commentaire