L’île de Chiloé

Classé dans : Chili | 0

Du 01/11/17 au 04/11/17

 

Arrivée matinale à Quellon

Après notre loong trajet en Ferry depuis Puerto Chacabuco, nous arrivons à Quellon, la ville la plus au sud de l’île de Chiloé. Nous sommes débarqués au port à 04h30, tout frais comme des dindons. En attendant que le terminal de bus ouvre, nous nous posons quelques heures dans l’agence de la compagnie de ferry, heureusement ouverte. Après un petit somme sur les sièges de la salle d’attente, on se réveille à nouveau vers 07h30 afin d’aller prendre le premier bus pour Castro, la ville principale de l’île de Chiloé.

En milieu de matinée, nous voici donc arrivés à Castro. Ça y est, on en a fini des transports ! Sous les bons conseils de nos copains Gwen et Guillaume de « G&G Shake The World« , nous nous rendons directement à l’auberge Bellavista où la gentille propriétaire nous permet de faire le check-in à une heure encore assez matinale. L’établissement est chaleureux, les espaces communs sont vraiment spacieux, et nous avons une très belle vue sur le canal depuis notre chambre (en vérité le point positif de l’auberge pour moi est qu’il y a un chat trop mignon… mais ça restera la version non-officielle).

Après nos 2 derniers jours à manger des sandwichs tomate/salade/fromage, ON A FAIM !!! On ne tient pas longtemps avant de partir à la recherche d’un endroit ouvert en ce 1er novembre pour rassasier nos estomacs affamés. Et la victime de notre fringale sera aujourd’hui une trooop bonne pizza au restaurant Pomorello. Que ça reste entre nous, mais on aurait pu facilement en manger 2 par personne…

Pour le reste de l’après-midi, on se repose, on fait notre habituel tour à l’office de tourisme, et on fait le plein de courses pour les jours à venir.

 

Visite de la ville de Castro

Le lendemain, bien reposés, nous nous attaquons aux choses sérieuses : la visite de la ville ! Castro, et plus largement l’île de Chiloé, sont connues pour leurs fameuses maisons colorées sur pilotis, les palafitos. Certaines d’entre elles ont su résister aux précédents tremblements de terre qui ont touché l’île, et sont aujourd’hui classées au patrimoine mondial. Il est donc interdit de les détruire, mais pourtant il est aussi interdit de construire de nouveaux palafitos en raison de leur architecture fragile. La plupart appartenait autrefois à des familles de pêcheurs, mais beaucoup ont maintenant été investis par des hôtels, restaurants, ou boutiques de souvenirs.

add content

Depuis le bord de mer, nous avons un peu de mal à vraiment les voir, et nous choisissons de prendre un tour en bateau de 45 min afin d’avoir une plus jolie vue. Les maisons sont de toutes les couleurs, ce qui donne vraiment un joli mélange très photogénique. Nous sommes bien contents d’avoir pu nous approcher en bateau afin de voir de plus près les nombreux pilotis qui soutiennent chacune des maisons. On se demande bien comment tout ça fait pour tenir… De manière générale, le front de mer de Castro est très coloré et offre une très belle perspective sur la ville.

A la descente du bateau, nous faisons un tour au marché local à côté du port. Nous y rencontrons un lion de mer, venu chercher des restes de poissons après le retour des pêcheurs. Il semble assez farouche et nous ne tentons pas de nous approcher de trop près. Les pélicans sont aussi de la partie et tentent eux aussi d’avoir leur part du butin depuis le toit à côté !

Un peu flemmards de nous faire à manger ce midi, nous jetons notre dévolu sur un restaurant en bord de mer : le « Traversia ». C’est le gros lot : le cadre est très agréable, il reste pile une table pour nous, le menu du midi (entrée-plat-dessert) reste très accessible (4800 pesos, soit à peu près 7 euros !), et nous apprendrons plus tard que c’est un des meilleurs restaurants de Chiloé !

L’après-midi, nous nous baladons dans le reste du centre et en profitons pour aller voir l’église San Francisco de Castro. Classée au patrimoine mondiale de l’Unesco, c’est la plus grande église de l’île, et aussi la plus belle selon nous ! Ses couleurs la rend reconnaissable parmi toutes : murs jaunes et toit violet, c’est plutôt original ! Faite entièrement de bois, elle a été classée au patrimoine mondial de l’Unesco en 2000 en même temps que d’autres églises de Chiloé.

Le cochayuyo (source : Google Images)

Le soir, on se fait plaisir avec une petite touche de France dans nos assiettes : des crêpes ! Depuis le temps qu’on en voulait, nous avons enfin trouvé l’occasion parfaite pour nous en faire… (c’est à dire : une poêle plate et… du Nutella ! je sais j’ai replongé… mais promis c’était exceptionnel !). Gros plaisir gustatif que de se faire un repas entier de crêpes salées/sucrées :D. Et puis comme on est gentils, nous en avons même fait profiter notre hôte, qui en échange nous fait goûter un bout de ceviche aux algues fait maison (le ceviche est un des plats les plus typiques du Chili et du Pérou : une sorte de carpaccio de poisson, aux oignons, autres légumes et à la coriandre). Pour la petite histoire, les algues en question, du cochayuyo, ressemblaient plutôt à de gros morceaux de vers de terre enroulés les uns sur les autres… Ce n’est qu’à l’odeur lors de la cuisson qu’on a vite compris de quoi il s’agissait… Un peu gluant, mais au final assez appétissant !

 

 

Les églises classées à l’Unesco

Sous les conseils de plusieurs personnes autour de nous, nous avons fait le choix de louer une voiture sur une journée pour visiter les environs de Castro et aller voir les églises classées au patrimoine mondial de l’Unesco (l’île de Chiloé en compte 15, toutes concentrées dans les environs de Castro). Comme d’habitude, la voiture nous permet d’être beaucoup plus indépendant dans nos mouvements, et comme certaines églises sont vraiment excentrées, cela nous facilite grandement la tâche.

On commence par les églises du sud de Castro et de l’île Lemuy. Toutes sont faites entièrement en bois, et on reconnait que l’architecture est vraiment atypique et c’est assez fou de les voir encore tenir debout. Malheureusement pour nous, toutes les églises où nous passons sont fermées à l’exception de celle de Chonchi, et nous ne pouvons rentrer dans aucune d’entre elles. Pour la plupart, nous pensons même qu’elles ne doivent plus être en activité et doivent être définitivement fermées. Pour le reste, manifestement nous sommes juste tombés sur la mauvaise heure. Tant pis, on se contentera de les admirer depuis l’extérieur. Nous en profitons aussi pour faire un petit tour de l’île de Lemuy, à 5min en embarcadère de Chiloé. C’est calme, c’est vert, c’est reposant, et nous y voyons même des dauphins depuis la plage !

En début d’après-midi, nous décidons de changer un peu des églises et d’aller faire un tour au parc national de Chiloé sur la côte ouest. C’était sans compter les droits d’entrées un peu trop élevés pour notre porte-monnaie. Nous nous contentons donc d’une ballade sur la plage au bord de la mer, puis retournons sur la côte est pour finir notre tour des églises. Nous n’avons pas eu trop la pêche d’aller voir toutes celles du nord de Castro, mais nous finissons tout de même en beauté avec celle de Dalcahue, une jolie ville de pêcheur où nous nous promenons pendant toute la fin d’après-midi.

 

Chiloé, c’est -déjà- fini !

Après Castro, nous avions pour objectif d’aller voir la ville de Ancud dans le nord de l’île. Finalement, nous avons préféré tracer directement vers Pucon, sans faire d’étapes intermédiaires. Disons qu’on reste fidèles à Castro… (ça c’est placé). En effet, le sud du Chili et de l’Argentine commence assez sérieusement à faire mal à notre portefeuille et à notre budget journalier estimatif. Du coup, nous décidons de remonter un peu plus vite que prévu dans le nord du pays, où les prix devraient déjà être un peu plus accessibles. Tant pis pour le reste des environs, nous devons faire un choix !

Le lendemain, nous prenons donc un bus en direction de Puerto Montt sur le continent, d’où nous reprenons un autre bus en direction de Pucon. Après une journée entière de transport, nous arrivons sur les coups de 22H à Pucon, où cette fois-ci nous sommes bien décidés à poser un peu nos sacs. Il faut dire que le coin promet pleins de belles excursions, et on peut vous dire de suite que nous n’avons pas été déçus du voyage !!

Coin pratique

1 euro ~ 750 Pesos Chiliens

Bus Quellon – Castro : 1800 pesos par personne, le trajet dure 1h. Départ toutes les heures environ.

Bus Castro – Puerto Montt : 6200 pesos par personne avec Cruz del Sur. 4h de route. Départ toutes les heures environ.

Bus Puerto Montt – Pucon : 9800 pesos par personne. 5h de route. Deux bus par jour à 09h et 17h avec la companie JAC/

Location de voiture : 30000 pesos pour 24H à l’hôtel Cordillera.

 

 

Logements :

Hospedje Bellavista : 18000 pesos par nuit la chambre double sans salle de bain. Cuisine et salon accessibles. Négocié à 50000 pesos pour 3 nuits.

 

Restaurants :

Pomodero : restaurant italien super bon. Environ 8000 la pizza.

Traversia : spécialités Chilote. Menu du midi à 4800 pesos entrée-plat-dessert.

 

Laissez un commentaire