Dans la jungle malaisienne : le Taman Negara via Merapoh

 

La jungle malaisienne, le Taman Negara, est une des étapes incontournables de la Malaisie. Cette forêt est considérée comme étant la plus veille forêt primaire du monde (plus de 130 millions d’années), et recouvre 4343 km2. Elle abrite une faune et une flore très diverses, et il est possible d’y effectuer des treks à la journée, voire sur plusieurs jours. L’entrée principale de la jungle, et aussi la plus connue et la plus fréquentée, est celle de Kuala Tahan, par le sud du Taman Negara. Il existe d’autres entrées, notamment par Sungai Relau (l’entrée Ouest), moins fréquentée et par conséquent avec moins d’infrastructures touristiques. Ne souhaitant pas nous retrouver au milieu d’un groupe de touristes dans un tour organisé, notre choix s’est porté sur l’entrée de Sungai Relau par le village de Merapoh. De plus, cela nous évitait de faire un gros détour en redescendant vers l’entrée sud car nous souhaitions ensuite continuer le chemin vers les îles Perhantians. Cependant, nous n’avons trouvé quasiment aucune information sur internet concernant l’entrée dans le Taman Negara via Merapoh : seulement l’adresse d’un centre d’excursion « Merapoh Adventures ». Ce sera donc notre point de départ pour notre trek dans la jungle : nous rendre à cette agence et décider ensuite du programme.

 

Arrivée à Merapoh

Afin de nous rendre à Merapoh, nous avons choisis depuis les Camerons Highlands de prendre un bus jusqu’à la ville de Gua Musang, puis d’aviser sur place pour le reste du chemin. Arrivés vers Gua Musang, nous faisons part de notre souhait de nous rendre à Merapoh à notre chauffeur de mini-bus. Quelques minutes plus tard, celui-ci nous trouve alors 4 places à  bord d’un autre van qui se rend à l’entrée sud du parc et pourra nous déposer sur la route. 20 min de route plus tard, nous voici arrivés à Merapoh : un (tout) petit village avec une place centrale au bord de la voie rapide, 2 gargotes pour manger, un petit supermarché et l’agence « Merapoh Adventures ». Nous avions appelé le gérant de l’agence 2 jours plus tôt afin de confirmer les horaires d’ouverture de son centre. L’agence est tenue par Nizam et propose des excursions sur la journée ou sur plusieurs jours dans la jungle.  Nous optons pour un petit trek d’une journée le lendemain, et négocions avec Nizam afin d’obtenir aussi un logement pour les 2 prochaines nuits. Il n’y a pas d’hôtel ou de guesthouse à Merapoh, et le seul moyen d’y loger est de dormir dans des maisons dans le village, toutes louées par ce dernier.taman_negara_1

Quelques instants plus tard, Nizam nous dépose dans ce qui sera notre maison pour les 2 prochaines nuits, un peu perdus dans le village et dans la campagne. C’est assez kitch mais la maison est assez grande et nous avons même la climatisation dans une des chambres. En fin d’après-midi, nous ressortons vers le centre du village à 15min à pied afin d’aller manger un bout et profiter du wifi à l’agence. C’est une fois arrivés sur la place que nous voyons alors débouler 2 gros camions-truks avec chacun à leur bord… un éléphant ! C’est la fête au village et tous les enfants déboulent en moins de 2min pour venir voir les gros pachydermes. Les camions ne font en réalité qu’une courte pause ici afin de les nourrir et de leur donner à boire. Nous apprendrons alors que les éléphants vont être relâchés dans la jungle du Taman Negara.

Une fois les camions repartis et chacun rentrés chez soi, nous nous asseyons tous les 4 au seul petit restaurant ouvert de Merapoh. Un peu dur de comprendre la carte et de savoir ce qu’on va manger, mais on tente le coup 😉 (et nous taperons tous les 4 dans le mille puisque la nourriture était très bonne) ! A la nuit tombée, nous regagnons notre maison afin d’y passer une bonne nuit au frais sous la climatisation, agrémentée de la petite apparition surprise d’une grenouille pas farouche dans la salle de bain en pleine nuit.

 

Dans la jungle, terrible jungle…

Le lendemain matin, Harris, notre guide pour la journée vient nous récupérer en pick-up devant la maison. La première étape de la journée ne sera pas trop difficile : petit-déjeuner ! Au menu, pas de tartines de Nutella pour cette fois, mais la spécialité malaisienne : le roti canai ! Prononcé « chanaï », c’est en fait une grosse crêpe (proche du nan ou du chapati en Inde) que l’on trempe dans une sauce épicé au curry. Ajoutez avec ça un bon thé au lait sucré, on est devenus accros !! Habituellement mangé au petit déjeuner, n’importe quelle occasion sera bonne par la suite pour en déguster !

taman_negara_12Une fois le ventre plein et nos repas du midi récupérés, nous nous dirigeons avec notre guide à l’entrée du parc national à 7km en voiture de Merapoh. Dès que les frais d’entrée sont réglés (1 Ringgit par personne), nous changeons de voiture pour monter dans un des pick-up des rangers et empruntons la longue route traversant la jungle. A peine 10 min plus tard, nous voici immobilisés : un arbre est tombé dans la nuit sur la route et bloque le passage. C’est parti pour une petite séance de déblayage à coup de tronçonneuse ! La jungle ça se mérite ;).

Un peu plus loin, le ranger nous dépose tous les 4 ainsi que notre guide au début du sentier. La marche consiste à accéder à une cascade à 1h de là au milieu de la forêt. La chaleur moite et écrasante ne facilite pas la tâche et on ne sait plus trop si nous sommes trempés à force de glisser dans la rivière ou à cause de la chaleur (oui je sais, c’est sale). Pas de petites (ou grosses) bêtes à l’horizon, mais taman_negara_6quelques petites sangsues, dont l’une d’entre elles viendra grignoter le mollet de ma maman malgré les guêtres anti-sangsues achetées quelques semaines auparavant en France. Il parait que la jungle est habitée par de nombreux tigres, mais nous n’en apercevons pas non plus. Seulement des traces de griffes sur un tronc… d’ours ! Personnellement, je ne sais pas dire si je suis déçue ou rassurée de ne pas avoir vu des araignées, serpents ou autres bêtes disgracieuses… Certes je DETESTE ça, mais ça aurait rajouté un peu de piment à la marche ;). Nous voyons tout de même quelques fourmis géantes ainsi que de très beaux arbres immenses et des plantes médicinales.

Arrivés à la cascade, nous nous posons quelques instants avant de faire chemin inverse. Le ranger est venu nous récupérer au même point qu’au départ, et nous dépose ensuite près du « sanctuaire aux poissons ». Nous y prenons notre pic-nic acheté le matin même au village : poulet au curry avec du riz. Le tout sans couverts, je vous laisse imaginer le carnage. Notre guide accompagné du ranger nous guide alors au bord de la rivière. Une bonne centaine de gros poissons d’eau douce y nagent tranquillement, rapidement attirés par la nourriture apportée par le ranger, leur « papa » venu les nourrir. La densité de poissons autour de nos pieds dans la rivière est vraiment impressionnante, et certains d’entre eux confondent même nos doigts de pieds avec de la nourriture… Nous nous amusons chacun notre tour à les nourrir, puis à les porter : il y en a tellement que le « ranger-papa-poisson » parvient sans peine à les attraper. Ça a l’air facile dit comme ça, mais une fois qu’on les a dans les mains, ce n’est pas du tout évident de ne pas les laisser s’échapper ! Je rassure les partisans de la SPA : aucun poisson n’a été blessé lors de cette journée ;). Ils sont sacrés, alors pas question de leur faire du mal !

taman_negara_14

taman_negara_8

taman_negara_10

Nous finirons la journée dans la jungle par une baignade bien rafraichissante dans la rivière, puis par une superbe vue en haut d’un belvédère sur toute la jungle environnante. En voyant tout ça, on arrive aisément à s’imaginer toutes les espèces animales qui peuvent y vivre.

 

Dernier repas à Merapoh et départ pour les Perhentians

Après une bonne douche une fois de retour « chez nous », nous ressortons une dernière fois au village afin de nous balader au sein du petit night market et de nous renseigner sur les moyens de continuer notre chemin le lendemain. En effet, aucun bus ou taxi ne part de Merapoh : seul quelques trains taman_negara_11passent dans la journée par la toute petite gare du village. Nous optons donc pour cette solution : le train du matin passant par Merapoh continue sa route vers Kuala Besut, la grande ville à 1h de route du port pour les îles Perhantians. Le lendemain matin (après un petit-déjeuner « roti-canai » évidemment), nous prenons donc le train de 8h en direction de Gua Musang, puis un bus de remplacement jusqu’à Kuala Besut (le chemin de fer n’étant plus praticable à cause d’inondations l’année passée). Une fois arrivés à Kuala Besut, nous trouvons directement un taxi qui nous déposera tous les 4 à Kota Bahru d’où partent les bateaux pour les îles Perhantians.

Un train, un bus, un taxi et un bateau plus tard nous voici arrivés aux Perhantians : maintenant, place à la farniente !

 

Notre ressenti sur  l’entrée dans le Taman Negara via Merapoh

Pour ceux qui ne souhaitent pas se retrouver mélanger à pleins d’autres touristes et ataman_negara_13voir une expérience de la jungle « en dehors des sentiers battus », Merapoh est une très bonne alternative : vous pouvez être sûrs de vous retrouver isolés et de vivre une aventure sortant de l’ordinaire ! En dehors de la promenade dans la jungle, c’est aussi le quotidien d’un petit village que nous avons partagé pendant ces 2 jours sur place. Nizam est très professionnel et fera tout pour que votre séjour à Merapoh se déroule le mieux possible (à chacun de nos passages à son agence, il nous proposait même à manger). Le seul point noir est le manque d’informations sur cette entrée dans le Taman Negara, ce qui rend son accès un peu galère à prévoir. Il est très difficile de trouver quoique ce soit sur internet et la seule solution est alors d’aller voir sur place. De plus, Merapoh est très mal desservie : heureusement la petite gare permet des arrivées et des départs quotidiens vers Gua Musang, mais là encore pas facile de trouver des indications sur internet. Nizam travaille énormément afin que cet accès à la jungle soit plus connu, et a même essayé de contacter le lonely planet à plusieurs reprises, mais il faudra certainement encore un peu de temps pour que ce point d’entrée se développe. D’un autre côté c’est aussi tant mieux pour les touristes en recherche d’aventures un peu différentes !

 

Tous nos articles de la Malaisie:

Pour voir toutes nos photos de la Malaisie –> c’est ici !

Coin pratique

1 euro ~ 4,4 Ringgits

Trajet Cameron Highlands -> Gua Musang : 42 MYR

Trajet Gua Musang -> Merapoh : 10 MYR, négocié avec les chauffeurs de bus

Train Merapoh -> Kuala Besut : 23 MYR par personne

Taxi Kuala Besut -> Kota Bahru : 100 MYR à 4, possibilité de négocier

Bateau aller-retour aux îles Perhantians : 70 MYR par personne

Forfait 2 nuits + ballade dans la jungle pour 4 : 1000 MYR avec Merapoh Adventures

2 Responses

  1. Bonjour, l’été prochain nous partons faire un voyage en Malaisie en voiture, mon mari mon fils 10 ans et moi meme nous sommes intéressé par Taman negara , j’aimerais savoir comment contacter Nizham, car j’aimerai réserver à l’avance le logement car je ne voudrai pas me retrouver sans toit avec un enfant. De plus j’aimerai savoir si de Kuala besut a mérapoh la route est correct en voiture, facile d’accès . Merci d’avance . Je prend tous les tuyaux les bonnes adresses . Merci encore. Jai un peu peur de paniquer première expérience pour nous. Nathalie

    • Bonjour,
      Concernant l’état des routes, pas de soucis à avoir là dessus : les routes sont toutes goudronnées et très faciles d’accès partout en Malaisie.
      Vous pouvez contacter l’agence de Nizam pour le Taman Negara via son site internet : http://merapohadventure.wixsite.com/merapohadventure
      Une fois à Merapoh, Nizam prendra en charge tout votre séjour sur place afin de convenir des sorties qui vous conviendront le plus dans la jungle. La « ville » de Merapoh est toute petite, mais parfait pour un dépaysement total de quelques jours !
      N’hésitez pas si vous avez d’autres questions sur la Malaisie :).

      Bonne journée,

      Jeanne et Florian

Laissez un commentaire