Quito et Mindo

Du 08/02/18 au 14/02/18

 

Visite du centre de Quito

Depuis les Galapagos, nous arrivons directement à Quito, capitale de l’Équateur. L’aéroport est assez éloigné du centre, et nous mettons un peu plus d’1h30 à rejoindre notre hôtel avec les transports en commun. Ne souhaitant pas nous retrouver sans rien tard le soir dans une si grande ville qui n’a pas forcément très bonne réputation, nous avions réservé quelques nuits à « l’Auberge Inn » (astucieux jeu de mots…), à mi-chemin entre le centre historique et le centre moderne de Quito. Un bon choix puisque l’auberge possède également un restaurant, ce qui nous a évité de sortir tard le soir chercher quelque chose à manger. L’auberge est propre, le personnel très agréable, et cerise sur le gâteau : le petit-déjeuner peut se prendre sous forme de « buffet à volonté » pour 4$… Il n’en fallait pas plus pour qu’on se sente directement bien ici !

Lors de nos 2 premiers jours à Quito, nous visitons tranquillement la ville, et principalement le centre historique. C’est là qu’on trouve tous les bâtiments coloniaux et les belles églises. En premier nous visitons la basilique de Quito, repérable de loin avec ses deux grands clochers. L’entrée ainsi que l’accès aux toits sont payants mais valent vraiment le coup. La vue depuis tout en haut sur tout Quito est très belle. Cependant, on déconseille l’endroit aux claustro-phobiques ou à ceux qui ont le vertige : les escaliers pour y accéder sont très étroits et raides !

Nous visitons également la fameuse Iglesia de la Compañia de Jesus. L’intérieur est entièrement tapissé de feuilles d’or, ce qui donne un rendu assez clinquant ! Malheureusement les photos étaient interdites donc on ne pourra pas vous montrez tout ça… Nous passons aussi faire un petit tour dans les magasins de chocolat du centre, dont celui de la fameuse marque « Pacari », réputée comme faisant un des meilleurs chocolat du monde (on ne pouvait pas passer en Équateur sans tester ça quand même !). Sur place nous avons même droit à une dégustation totale de TOUS les types de chocolats que la marque propose. On ne s’est pas fait prier !

A Quito, nous sommes également tombés en pleine période de carnaval ! Malheureusement, contrairement à d’autres villes d’Équateur ou d’Amérique du sud, Quito n’organise pas de grand défilé à cette occasion (ce qu’on a trouvé un peu dommage de la part d’une capitale !). En revanche, l’animation dans les rues était bien là et tout le monde s’amusait à s’arroser avec une sorte de mousse savonneuse. Sans pour autant participer, on en a quand même assez souvent fait les frais pendant ces quelques jours.

 

La « mitad del mundo »

Troisième jour à Quito, on sort un peu du centre pour aller voir la fameuse ligne fictive de l’équateur au village de « la mitad del mundo ». C’est assez facile de s’y rendre par ses propres moyens bien qu’un peu long : il suffit de prendre un métro-bus jusqu’au terminal Ofelia, et de là de prendre un bus « Mitad del Mundo ». Compter environ 1h30 de trajet en tout.

L’entrée au complexe touristique de la Mitad del Mundo coûte 5€, et on se serait un peu cru à Disneyland en arrivant… Boutiques de souvenirs, restaurants, musique… On sent bien qu’on est dans un des principaux lieux touristiques du pays. Au centre se dresse le monument érigé pour marquer l’emplacement de l’équateur, ainsi qu’une ligne fictive jaune censée le représenter. On ne résistera pas à faire nos photos de touristes, avec un pied dans l’hémisphère nord et un pied dans l’hémisphère sud. L’intérieur du monument se visite aussi et contient une sorte de petit musée avec des explications et des expériences qui permettent de comprendre les phénomènes physiques rencontrés sur la ligne de l’équateur (par exemple : pourquoi pèse-t-on moins lourd sur l’équateur qu’aux pôles ?). Nous n’avons pas trouvé ça très bien expliqué, et les démonstrations un peu trop grossières selon nous, du coup pas forcément compréhensibles… La vue de tout en haut vaut quand même le coup de faire la visite.

En vérité, il paraitrait que l’équateur serait 240m plus loin que la ligne fictive tracée. Apparemment, les scientifiques (en partie français d’ailleurs) qui ont menés la mission géodésique en Équateur au siècle dernier se serait légèrement trompés dans leurs calculs… On imagine que ça ne doit pas être évident de tout démolir et de tout reconstruire plus loin, donc on fera comme si on n’avait jamais rien su…

Dans le parc de la Mitad del mundo nous en profitons pour visiter également le musée du Chocolat, où nous goutons pour la première fois au vrai fruit du cacao avant que celui-ci ne soit séché, fermenté et transformé en chocolat. La chair ressemble un peu au litchi et l’intérieur est très amère, mais on peut déjà reconnaître le goût du chocolat.

 

Week-end à Mindo

Après 3 jours à Quito, nous devions initialement quitter l’Équateur et passer en Colombie, mais quelques problèmes impliquant les transports colombiens nous ont dissuadé de partir de suite. Du coup pour changer de la capitale, nous sommes partis à 2h de route de là dans la petite ville de Mindo. Cette ville est très fréquentée des citadins qui viennent y passer leur week-end (c’est un peu le Deauville local en quelques sortes !). Comme c’est période de carnaval, on tombe en plein week-end prolongé, la ville de Mindo est alors hyper fréquentée par les habitants de Quito qui sont venus profités des activités du coin.

Mindo est assez réputée pour ses activités de tyrolienne, ses colibris et ses productions de cacao. On commence donc nos visites par « El Quetzal » où nous faisons un petit tour guidé d’une heure sur le processus de fabrication du chocolat, le tout suivi d’une petite dégustation. Nous avions déjà appris pas mal de choses à la Mitad del Mundo, mais le tour était plus complet ici, et puis rien que pour la dégustation du brownie fait maison, ça valait le coup !

Par la suite nous partons faire l’activité pour laquelle nous sommes venus en premier lieu à Mindo : la tyrolienne ! Il y a deux centres à environ 3 ou 4km de la ville, et le gérant de notre auberge nous négocie les mêmes tarifs que les locaux dans l’un d’entre eux (14$ au lieu de 20$). Pendant 1h, nous enchainons 10 immenses tyroliennes qui passent au dessus de la forêt. Nous nous sommes régalés, c’était vraiment de bonnes sensations de passer au-dessus de la canopée et de pouvoir tout admirer d’en haut. Après ça, nous apercevons au loin une sorte de balançoire géante. Nous avions loupé celle de Baños, donc forcément on a voulu le tenter ici ! Sauf que c’est après avoir payé et s’être approchés du lieu qu’on s’est en fait rendu compte qu’il s’agissait d’un vrai saut de tarzan : chute dans le vide de 20m puis balançoire attachée le long d’une corde… Florian était toujours partant et avait déjà fait une activité de ce genre en France, mais moi j’ai eu un gros moment de flip et découragement ! Jusqu’au dernier moment j’étais vraiment à deux doigts de faire demi-tour. Mais bon, au dernière nouvelle personne n’en est mort et puis c’est un peu comme devoir sauter d’un plongeoir ! C’était assez stressant de se retrouver au bord du vide, juste retenus par le membre du staff. Au final nous avons sauté chacun notre tour, et même si les premières secondes sont absolument horribles, ça reste de bonnes sensations une fois qu’on se rend compte que la corde nous retient vraiment ^^. Par contre cela m’a vraiment confirmé dans l’idée que le saut à l’élastique ce n’est pas pour moi : déjà que sauter en position assise c’était dur, alors le faire la tête en bas non merci !!

Pour nous remettre de nos émotions, on se fait un bon petit repas indien/libanais en ville, le tout accompagné des animations dans les rues de la ville à l’occasion du carnaval !

Le lendemain matin avant de reprendre notre bus pour Quito, nous partons à pied visiter le « Mariposario », la ferme aux papillons. On y admire des dizaines et des dizaines de papillons dont plusieurs morphos, reconnaissables à leurs grandes ailes bleues. Nous avons même la chance d’en voir éclore sous nos yeux, et nous en nourrissons certains avec de la purée de banane ^^. En dehors de la serre nous apercevons également quelques colibris (beaucoup trop rapides pour être pris en photo !).

Nous reprenons le bus pour Quito vers 15h où nous passons notre dernière soirée à l’auberge.

 

Départ pour la Colombie

On plie bagage ce matin en direction de la frontière équatorienne. Après une bon petit déj buffet histoire de bien se remplir le ventre avant le long trajet qui nous attend, nous attrapons un bus au terminal Carcelen. 6h plus tard nous voici au terminal de bus de Tulcan, d’où nous prenons un.taxi pour les postes de douanes. Contre toute attente, il n’y a pas grand monde et nous obtenons nos tampons d’entrée et de sortie en 15min. On avait beaucoup entendu que la frontière était complétement saturée en ce moment à cause des immigrés vénézuéliens qui viennent prolonger leur visa et nous nous attendions donc à n’arriver que tard le soir à Ipiales, côté colombien.

Au final plus tôt que nous l’espérions, nous voici en Colombie !!

 

Nos articles sur l’Equateur : 

 

Coin pratique

1 euro ~1,25$

 

Trajet aéroport – centre historique : depuis l’aéroport, prendre le bus pour le Terminal Rio Coca (2$ par personne, 1h de trajet), puis prendre la ligne Ecovia (25cts par personne) qui vous déposera dans le centre. Pour nous ça tombait parfaitement : l’arrêt du bus était non loin de l’hôtel !

Trajet centre historique – Mitad del mundo : prendre la ligne bleue du métro-bus, nous l’avons prise entre les rues Bolivia et Avenue America jusqu’au terminal Ofelia (25cts, 40min). De là prendre un bus bleu avec la mention « Mitad del mundo » (15cts, 30min).

Trajet Quito – Mindo : les bus partent également du terminal Ofelia. Départ toutes les heures à peu près le matin. Le trajet dure 2h30 et coûte 3,10$. Pour le retour, les bus patent de Mindo vers 15h et 17h. C’est donc faisable en une journée si on part tôt le matin. Dès votre arrivée à Mindo, pensez à acheter directement le billet de retour car les bus sont souvent pleins le soir (surtout le weekend !).

 

Entrée « Mitad del Mundo » : 5$ par personne.

Entrée à la basilique de Quito : 2$ par personne + 2$ si vous voulez monter sur les toits.

Entrée à l’église Compañia de Jesus : 5$ par personne. Photos interdites.

Tour « chocolat  » chez El Quetzal à Quito : 10$ par personne pour 1H de visite + dégustation.

Tyroliennes (parcours de 10 câbles) : normalement 20$ pour les étrangers, mais le patron de notre hôtel nous les a eu à 14$ (prix pour les locaux). Il y a deux compagnies qui font la tyrolienne pour les mêmes prix et elles sont justes à côté l’une de l’autre. Compter 30min à pied depuis le centre pour s’y rendre.

Saut de Tarzan : seulement dans le 2ème centre en venant de la ville. 6$ par personne.

 

Logements :

Hostel L’Auberge Inn à Quito : 22$ la nuit en chambre double avec salle de bain privée. Très bien situé entre le centre historique et le centre actif. Restaurant dans l’hôtel et petit déjeuner possible (payant en plus), dont un super buffet à volonté pour 4$!!

Hostel Henri’s à Mindo : 20$ la nuit en chambre double avec salle de bain privée. Juste à côté du terminal du bus. On aurait pu trouver moins cher, mais au final ça valait totalement le coup vu qu’il nous a obtenu un prix pour les tyroliennes.

 

Restaurants :

El Vegetariano : Dans la rue entre la basilique et la place principale. 2,75$ le menu du midi entrée + soupe + plat + dessert + 2 boissons

Ari Comiada Vegetariana : Dans le centre, 3$ le menu du midi.

A Mindo : en face de l’arrêt de bus, restaurant iranien/indien, qui fait des falafels super bonnes !! Un peu plus loin on trouve aussi des Arepas vénézuélien à 2$.

Laissez un commentaire