Trujillo et Huanchaco

Du 21/01 au 26/01

 

Passage éclair à Lima

Après nos 2 semaines passées dans la région de Cusco, nous changeons un peu de décor et mettons cette fois-ci le cap sur la côte. Fini l’altitude et le froid, à nous les plages et le soleil ! Pour arriver à Trujiilo, notre objectif, nous devons tout d’abord faire escale par Lima. Le trajet en bus entre Cusco et Lima prend 24h contre 1h30 en avion, pour presque le même prix (à 10 euros près)… Le choix est donc vite fait, et on prend notre premier avion depuis notre vol Santiago -> Punta Arenas début octobre.

Nous arrivons à Lima le dimanche en fin d’après-midi, avec pour objectif de prendre un bus de nuit dans la foulée pour Trujillo. En effet, nous ne comptons pas rester à Lima, cette grande ville ne nous dit rien, et nous n’en avons pas forcément eu de bons retours. Depuis l’aéroport, on demande donc à un taxi le prix pour aller jusqu’au terminal Plaza Norte. Et là c’est la douche froide : 50 soles pour 5km ! Soit 12,5 euros. Même à Paris nous n’aurions pas payé ce prix pour une si courte distance. On essaye de négocier, mais on comprend vite que cela n’aboutira à rien. Et la cause de tout ça (selon les taxis), c’est la venue du Pape en ce moment à Lima ! Pour l’occasion, les transports en commun au départ de l’aéroport ne fonctionnent pas, donc les touristes n’ont pas le choix que de se rabattre sur les taxis. Malgré tout, nous ne voulons pas payer autant, et on décide donc de sortir de l’aéroport pour trouver un taxi un peu plus loin. Et comme par hasard, en questionnant un collectivo passant par là, nous en trouvons un qui va directement là où nous voulons. Et le tout pour 1 sole par personne ! Comment économiser 1/4 de notre budget journalier en 5min !

Au terminal de bus, on trouve rapidement un bus pour le soir-même. On a donc 5h à tuer avant le départ. Mais coup de bol : on est juste à côté d’un immense centre commercial !! Les 5h passent donc assez vite, et ça fait du bien de se faire une petite séance shopping après 4 mois à mettre les mêmes vêtements ^^.

Vers 22h, on embarque pour notre nuit de bus direction Trujillo.

 

Arrivée à Trujillo et visite des ruines de Chan-Chan

Le lendemain, pas tout frais, on arrive à 6h du matin à Trujillo. Après 40min de marche (histoire de se réveiller en douceur !), on atteint notre hôtel. Le choix était très limité sur la ville, et nous avions eu du mal à trouver quelque chose de pas trop loin du centre et pas trop cher. Au final, pour 15 euros la nuit nous nous trouvons à 30min du centre, dans un hôtel sympa mais avec salle de bain commune. Pas le meilleur rapport qualité/prix du voyage ! En réalité, la plupart des voyageurs vont loger à Huancacho, à 15km de là au bord de la mer. On saura pour la prochaine fois ! Le quartier est tranquille le soir (un peu trop même, ce qui nous a posé quelques difficultés pour trouver des endroits où manger !), mais assez agité la journée puisque la grande université de Trujillo se trouve juste à côté. D’ailleurs, celle-ci vaut vraiment le coup d’œil pour ses magnifiques fresques en mosaïques qui ornent tous les murs extérieurs du bâtiment !

A l’arrivée à l’hôtel, le gérant nous apprend que nous ne pourrons avoir la chambre qu’à partir de 13h…  On occupe donc notre temps entre petit-déjeuner (important quand même!), petit tour dans la ville, et achat des billets de bus pour la suite du périple. L’après-midi par contre, on fait nos flemmards, et on récupère du long trajet que nous venons de faire.

Premier jour de « vraie » visite sur Trujillo : on attaque par les ruines de Chan-Chan, « LE » site archéologique de la région. Pour nous y rendre, on attrape le bus en partance vers Huanchaco et on descend au début du sentier qui mène au site. De là, il nous reste 2km à marcher avant d’y arriver. Chan-Chan a été construit entre le IXème et le XVème siècle par la civilisation Chimu. C’est un des plus importants sites archéologique du Pérou, et un des mieux conservés. La cité est construite entièrement de sable et de terre, ce qui la rend extrêmement sensible aux intempéries. Le site était très beau, mais nous avons quand même un regret : ne pas avoir pris de guide pour faire la visite. A l’intérieur il n’y a aucune explication, et du coup nous avons certainement loupé pleins d’informations essentielles sur Chan-Chan et la culture Chimu.

Par la suite, nous sommes allés au musée de Chan-Chan à 15min à pied du site, mais le musée n’était pas assez étoffé pour nous fournir toutes les explications dont nous manquions. Heureusement qu’il y a internet !

 

Huanchaco, la ville des surfeurs !

Embarquations typiques du coin

Deuxième jour, on reprend encore une fois le bus mais cette fois-ci on va tout au bout de la ligne, à Huanchaco ! Cette petite ville est beaucoup plus touristique que Trujillo, et c’est ici que réside la plupart des touristes de passage dans le coin.

Située au bord de la mer, elle est réputée des surfeurs, et il est d’ailleurs possible d’y prendre des cours. On aurait bien été tenté, mais sur un après-midi c’était un peu short, et on avoue un peu avoir eu la flemme de nous jeter à l’eau… La plage en elle-même n’est pas très belle, on n’a donc pas fait bronzette non plus ! A la place, nous nous sommes baladés tranquillement sur le bord de la plage et dans la ville, ce qui n’en restait pas moins agréable. Il fait bon vivre dans la ville, et ça faisait du bien de retrouver un peu l’air de la mer après tout ce temps (nous ne l’avions pas vu depuis Valparaiso au Chili, presque 3 mois plus tôt). Nous en avons également profité pour manger notre premier « Ceviche » du voyage. Ce plat de poisson cru dans un marinade de citron et de piment est une des grandes spécialités culinaires du Pérou, et est originaire de la région de Trujillo. C’est assez bon, mais nous n’en ferons pas une folie… Le poisson cru tahitien est quand même bien meilleur ;-).

En milieu d’après-midi nous reprenons le bus pour Trujillo, où nous passons la fin d’après-midi à faire quelques courses et à nous reposer.

 

La Huaca de la luna

3ème jour, on part cette fois-ci dans le sud de la ville en direction de la Huaca de la luna. Pour y arriver, ce n’est pas aussi simple que Chan-Chan : le bus nous dépose à 5km de l’entrée du site, et de là nous ne parvenons pas à trouver de mini-bus qui nous éviterait de marcher jusque là-bas… Coup de chance, après à peine 5min de marche, une camionnette s’arrête à notre niveau, avec à bord un couple de retraité péruvien qui vit dans le coin et qui se propose de nous amener à notre destination. Sur le coup, nous pensions à un collectivo et Florian demande alors combien coûte le trajet, mais on comprend vite qu’en fait ils ne font ça que par pure gentillesse ! Un couple adorable et plein de bonne humeur, qui aura même fait un détour pour nous déposer juste devant l’entrée du site ! Trop gentils !

Sur place, on peut visiter le site de la Huaca de la luna, et le musée. Nous choisissons de commencer par le musée afin d’avoir les informations pour comprendre la visite par la suite. Le hasard fait bien les choses puisque le musée fermait 45min plus tard… à pied nous serions donc arrivés trop tard ! A l’achat des tickets, la vendeuse nous met sur la liste des visites guidées du site 30min plus tard… Nous n’avons donc que peu de temps pour visiter le musée ! C’est bien dommage car le musée était très intéressant et bien détaillé…

Après le musée nous nous dirigeons donc vers l’entrée du site pour faire la visite guidée (obligatoire avec l’achat du ticket). La Huaca de la luna était le centre religieux de la cité des Moche, une civilisation antérieure à celle des Chimu qui vécut ici entre le IIème et le VIIème siècle. Les ruines de la cité sont visibles depuis le site, mais ne sont pas visitables pour le moment car des recherches sont en cours sur place. Il en est de même pour la « Huaca del sol », le centre politique, dont l’architecture est semblable à celle de la Huaca de la luna : une pyramide de 5 étages, dont chaque niveau correspond à une tranche de 80 à 100 ans. Chaque siècle, l’étage du dessous était enseveli et un nouveau était construit au dessus. Cela a permis une très bonne conservation du site, et l’ensemble est globalement encore en très bon état.

Après la visite, on trouve facilement un collectivo partant du site, nous déposant directement dans le centre ville de Trujillo.

 

Le festival de la Marinera

Durant notre passage à Trujillo, nous sommes tombés en pleine semaine du festival national de la Marinera. La Marinera est une des danses les plus populaires du Pérou, et chaque année à la fin du mois de janvier se déroule un concours national opposant de nombreuses villes du Pérou et même des pays voisins. C’est un des événements les plus importants de Pérou, et la fréquentation de la ville connait un boom très important à cette période. Si on rajoute avec ça le passage du Pape quelques jours plus tôt à Trujillo, c’était la folie dans la ville (les affiches souhaitant la bienvenue au pape étaient absolument partout… des panneaux publicitaires, aux camions poubelles…)…

Forcément, on ne pouvait pas rater ça ! Après la visite de la Huaca de la luna, nous partons donc en direction du « coliseo » où se déroule le concours et achetons nos places pour aller voir les danses. Nous sommes au moment de la demi-finale, et des couples viennent concourir pendant toute l’après-midi. Nous ne connaissions pas du tout la Marinera, et nous avons été très agréablement surpris par son élégance. C’est une danse de couple, où les femmes ont de superbes robes et les hommes de beaux costumes avec de grands chapeaux, et dont certains pas nous faisaient penser à du flamenco mélangé à des claquettes. Les chorégraphies étaient impeccablement réalisées, et tous les danseurs dégageaient une émotion vraiment palpable. Nous y passons presque 1h à admirer le spectacle.

 

Le lendemain, nous passons une dernière journée à Trujillo où nous visitons la casa Urquiaga (un beau bâtiment colonial, aujourd’hui siège de la banque centrale du Pérou) et nous baladons dans le centre ville en attendant notre bus du soir. Le Pérou, c’est fini pour nous ! Notre prochain bus de nuit devrait nous amener à Tumbles, la ville frontière avec l’Équateur, où après un passage de douane assez fatiguant, nous entrerons dans un tout nouveau pays !

Cette étape à Trujillo était plutôt agréable : nous avons retrouvé le soleil et la chaleur, et avons enfin pu ressortir les shorts ! Les sites aux alentours étaient très beaux à voir, même si nous regrettons un peu de ne pas avoir pu avoir plus d’informations sur les cultures Chimu et Moche. La ville en elle-même n’est pas sensationnelle, mais nous avons quand même bien aimé nous y balader et avons trouvé de très bonnes adresses en ville pour manger. L’effervescence liée au passage du Pape et au festival de la Marinera a certainement rajouté beaucoup d’ambiance à la ville, et nous sommes donc aussi conscients d’y avoir été pendant une période assez exceptionnelle. En bref, une jolie étape dans le nord du Pérou et une bonne transition avant de passer en Équateur !

 

 

Coin pratique

1 euro ~3,8S (Soles)

Bus Lima – Trujillo : 55S par personne avec la compagnie « Via » depuis le terminal terrestre de Plaza Norte. Super compagnie. Départ vers 22H30 pour une arrivée à Trujillo à 6H du matin.

Bus Trujillo – Tumbes : bus de nuit, 12h de trajet. 70S par personne avec la compagnie Olturso.

Entrée au site de Chan-Chan : 10S par personne l’entrée. Comprend aussi l’entrée au musée et à 2 autres sites dans les environs. Guide payant en supplément, mais ça peut vraiment valoir le coup… Pour s’y rendre : prendre le bus orange/jaune qui part en direction de Huanchaco et descendre à l’embranchement avec le site. De là, prendre un taxi ou marcher 2km. Coût du trajet : 1S par personne.

Bus pour Huanchaco : les mêmes que précédemment, 1,70S le trajet.

Entrée au site de la Huaca de la Luna : 15S par personne, comprend le musée et le site. Pour y aller, on peut prendre des bus depuis l’Ovalo Grau, mais après il faut marcher 5km ou reprendre un taxi…

 

Logements :

Hostel Helena : 65S la nuit pour un chambre double avec sdb partagée. Propre mais un peu excentré… (compter 30min pour rejoindre le centre à pied). Point positif : les bus pour Huanchaco ne passent pas très loin.

 

Restaurants :

El Patio Rojo : restaurant végétarien proposant de très bons menus du midi à 9S avec entrée, plat et boisson !

Muya Musquy : restaurant vegan, menu du midi à 10S avec entrée, plat, dessert et boisson.

Mapache Frio : glacier un peu excentré, mais les glaces sont succulentes !

 

 

Laissez un commentaire