Bilan de l’Argentine

 

Après 1 mois passé dans ce très grand pays, place au bilan ! Qu’on se le dise tout de suite : nous n’avons vu qu’une petite partie de l’Argentine. Il y a tellement de choses à voir et les distances sont tellement grandes qu’il faudrait y rester bien plus longtemps pour en faire un peu plus le tour. Ceci dit, ces 31 jours sur place nous ont permis d’avoir un aperçu très sympa et de découvrir ce nouveau pays que nous ne connaissions pas tous les deux.

 

Itinéraire

Nous avons passé 1 mois sur place, mais de manière découpée car nous avons souvent oscillé avec le Chili depuis notre départ en Patagonie jusqu’à notre remontée dans le nord. Voici l’itinéraire que nous avons fait en Argentine :

Du 06/10 au 11/10 : Ushuaïa et la terre de feu (6 jours)

Du 12/10 au 18/10 : Chili

Du 19/10 au 22/10 : El Calafate et le Perito Moreno (3 jours)

Du 22/10 au 26/10 : El Chalten (5 jours)

Du 27/10 au 16/11 : Chili

Du 17/11 au 21/11 : Buenos Aires (5 jours)

Du 22/11 au 25/11 : Iguazu (4 jours)

Du 26/11 au 03/12 : Salta (8 jours)

Ce sont donc 6 grosses étapes que nous avons faites en Argentine, entre la Patagonie, la capitale et le nord du pays. Nous avons bien sûr du faire des choix en enlevant pas mal d’étapes qui nous auraient également bien plu. Dans le lot, nous aurions bien vu la péninsule Valdès, la région de Bariloche, de Mendoza… Au moins, on n’aura pas de quoi s’ennuyer si on revient une prochaine fois !

 

Nourriture

Notre partie préférée du bilan :D. On va essayer de faire synthétique, même si il y a beaucoup beaucoup de choses à dire sur la gastronomie argentine.

Le maté

C’est incontestablement LA boisson de l’argentine. Tout le monde en boit partout, tout le temps, à tout âge ! Impossible de marcher dans la rue en Argentine sans croiser quelqu’un avec son maté, et les rayons des supermarchés en sont pleins ! C’est une sorte de thé vert assez fort, que l’on fait infuser dans de l’eau chaude. Les premières fois le goût peut surprendre car c’est assez fort, mais on s’y habitue assez vite. Point positif : c’est

Maté et gaufres au dulce de leche !

apparemment très bon pour la santé avec pleins de bons effets (anti-oxydants, anti-cancers, bon pour la perte de poids, pour la concentration…). Seul point négatif : comme la café et le thé, cela peut devenir excitant quand consommé à haute dose. Pour le boire, les argentins utilisent une calebasse et une bombilla (sorte de paille métallique qui filtre les feuilles).

Le dulce de leche

Autre grand incontournable des rayons de supermarché : le dulce de leche. Cette sorte de crème de caramel doux est plus connu chez nous sous le nom de « confiture de lait ». C’est le roi des petits déj argentins, et on en retrouve absolument partout (dans les biscuits, les cookies, les gâteaux…). Petit anecdote : le dulce de leche semble avoir une telle importance en Argentine qu’il est souvent très difficile de trouver du Nutella dans les rayons ! Au petit déj, c’est dulce ou rien !

Les empanadas de Ushuaïa !
Les empanadas

Notre coup de cœur niveau nourriture en Argentine (bon ok, surtout le mien…). Ce sont simplement des sortes de petits chaussons fourrés, que l’on trouve à toutes les saveurs imaginables (viande, légumes, fromage, oignons et roquefort, bœuf bourguignon (si, si !) ). On en trouve partout pour des prix dérisoires, et c’est vraiment la solution parfaite pour un petit repas sur le pouce ou pour un apéritif.

Les plats typiques

On ne peut pas mentionner la gastronomie argentine sans parler des « parillas » et des « asados », les barbecues locaux.

Un asado à El Calafate en Patagonie

Les argentins étant de grands amateurs de viande, on en trouve vraiment dans toutes les villes, avec souvent des qualités de viande de très haut niveau (dixit Florian). Les techniques de cuissons au barbecue sont vraiment propres aux argentins, et cerise sur le gâteau : on peut en trouver de vraiment très bons à des prix très raisonnable (environ 10 euros par personne). Bien souvent, il est d’usage de prendre un mix de pleins de viande et de partager un plateau à plusieurs. Les quantités sont à chaque fois très très importantes et il est rare que le plat soit fini à la fin du repas. Un incontournable du pays pour les mangeurs de viandes !

Et pour les végétariens, contrairement aux idées reçues, il n’est pas du tout difficile de manger sans viande en Argentine. Même dans les restaurants de « parillas », j’ai toujours réussi à trouver de quoi manger (souvent à base de fromage dans ce cas là il faut bien l’avouer…). Dans les restos « standards », il y a toujours un large choix de pâtes, pizzas, salades. En effet, autre petite particularité de l’Argentine : il y a une grosse influence de la gastronomie italienne. Ce n’est pas un hasard puisque près de 50% des argentins descendraient des italiens… On dit d’ailleurs que les péruviens descendent des incas, les mexicains des mayas, et les argentins… des bateaux !

Autres petites particularités :
  • Les argentins sont fans de glaces ! Même en Patagonie, on trouve très régulièrement des glaciers dans toutes les villes.
  • Les humitas : une sorte de purée de maïs aux oignons, souvent servie en apéritif et super bonne !
  • La provoleta : un fromage au lait de vache cuit aux barbecues avec quelques épices… Un délice !!

 

On vous parle de tout ça, mais comme les restaurants en Argentine représentent quand même assez souvent un budget non négligeable, nous avons cuisiné notre propre nourriture la plupart du temps. Cela nous permettait aussi de manger plus équilibré et plus de légumes, pas forcément présents sur les cartes des restos….

 

Logements

Se loger en Argentine prend souvent une grosse partie du budget journalier. En Patagonie, nous nous en sommes bien sortis puisque nous voyagions à 4 et que nous pouvions souvent opter pour des Airbnb. A Buenos Aires également, il est possible de trouver des Airbnb pour pas trop cher.

Pour Iguazu et Salta, nous sommes passés par des auberges et là les prix étaient souvent non négligeables… En moyenne, il faut compter 500 à 600 pesos pour une chambre double avec salle de bain privée (25 euros à 30 euros). Pour les dortoirs c’est un peu moins cher et on peut s’en sortir pour 200 pesos par personne (10 euros). Coup de chance pour nous, les quelques fois où nous avons pris des dortoirs, nous nous sommes toujours retrouvés tous seuls dans la chambre ! Niveau prix nous n’avons jamais réussi à négocier les logements en Argentine. Par contre, tout était la plupart du temps nickel, et nous avions souvent le petit déjeuner compris dans le prix, et l’accès à la cuisine pour les repas.

 

Transports

En « cama » entre Santiago et Buenos Aires !

Côté Patagonie, c’était le grand luxe puisque nous partagions une voiture à 4 ! L’idéal pour pouvoir se déplacer à notre guise, visiter des estancias, s’arrêter pour des pauses photos… Les argentins conduisent plutôt bien, mais vite et il faut faire attention car il n’y a ni priorité à droite, ni priorité aux piétons (contrairement au Chili où nous avons trouvé les chiliens beaucoup plus cools au volant). Bon à savoir : les contrôles routiers sont très fréquents en Argentine, donc mieux vaut avoir toujours son permis à portée de main !

Repas dans le bus entre Buenos Aires et Iguazu

Pour le reste du séjour, nous avons à chaque fois pris le bus. Avantage du bus argentin : il est vraiment top confort, avec à chaque fois le repas inclus dedans (pas souvent tip-top mais c’est déjà bien !), des boissons, la télé… (Gros) inconvénient : c’est hors de prix ! En moyenne, il faut compter 60 à 80 euros pour un long trajet de 20h.

Il existe 2 types de classes dans les bus : en « semi-cama », avec un siège légèrement inclinable (un peu l’équivalent de la 2nd classe), et en « cama », avec un siège presque totalement inclinable et plus large (la 1ère classe). Bien sûr entre les 2 une grosse différence de prix, mais il est possible de trouver des bons plans sur internet. Les passages de frontières se font assez facilement sans avoir besoin de changer de bus. Pour acheter les billets, nous nous y sommes toujours pris 1 ou 2 jours avant sans jamais rencontrer aucun soucis de places.

 

Visas

Pas besoin de visas pour l’Argentine, une autorisation d’entrée sur le territoire de 90 jours est délivrée à chaque entrée. Personne ne nous a jamais demandé de preuve de sortie.

 

Argent

Dans les grandes villes il est courant de pouvoir payer par carte bancaire dans les commerces ou restaurants. En revanche, la CB est rarement acceptée dans les auberges, pour payer les billets de bus ou pour les entrées dans les parcs nationaux. Dans ce cas force est d’avoir du liquide sur soi. Seul bémol : les retraits en argentine sont souvent limités à 2000 pesos (100 euros), avec des frais de retraits exorbitants (5 ou 6 euros en moyenne). Ça fait donc très mal au porte-monnaie quand il est nécessaire de faire 3 ou 4 retraits à la fois… Et comme tous les prix ont énormément augmentés ces derniers mois, ça ne fait rien pour arranger les choses… Autre solution : échanger de l’argent, mais dans ce cas il faut avoir une somme assez importante en euros ou en dollars sur soi, et surtout bien vérifier les taux de changes qui varient très régulièrement…

 

Budget

Nos dépenses ont été réparties de la façon suivante, sur une base de 1 euros = 20,45 pesos :

  • 13008 pesos de nourriture, soit environ 10,25 euros par jour par personne. Cela comprend toutes nos courses et repas auX restaurantS.
  • 25598 pesos de transports, soit 20,19 euros par jour par personne. Cela comprend la location de la voiture en Patagonie, la location à Salta et les nombreux trajets en bus.
  • 11678 pesos de logements, soit 9,2 euros par jour par personne
  • 7353 pesos d’activités (entrées dans les parcs nationaux, visites), soit 5,79 euros par jour par personne
  • 3302 pesos d’autres, soit 2,6 euros par jour par personne (cartes postales, lessives…).

 

Cela nous fait un total de 2979 euros dépensés sur 31 jours, soit 48,06 euros par jour et par personne. Conformément à ce à quoi nous nous attendions, l’Argentine n’a pas vraiment fait plaisir à notre portefeuille, mais nous restons tout de même inférieur à notre budget de 50 euros par jour que nous nous étions fixés. Les transports ont été une part importante de notre budget, et nous avons également été assez surpris de la forte augmentation des prix depuis 1 an. Les entrées aux parcs nationaux avaient souvent presque doublés, et les prix des logements et des bus fortement augmentés.

Pour ce qui est de la répartition de nos dépenses en fonction de l’endroit, nous avons dépensé légèrement plus en Patagonie (48,81 euros par jour) que dans la partie centre/nord (47,20 euros par jour). Nous nous attendions à voir notre budget largement réduire au fur et à mesure que nous montions dans le nord, mais au final la différence n’était pas si énorme que ça. Il faut cependant prendre en compte le fait que nous étions 4 en Patagonie, ce qui nous a permis de largement réduire les coûts de logement/transport/nourriture.

 

 

Quelques exemples de prix en Argentine de la vie de tous les jours :

  • Une bouteille d’eau d’1L : 30 pesos (~1,5 euros)
  • Un asado en Patagonie : en moyenne 240 pesos (~12 euros)
  • Un asado/parilla à Buenos Aires ou Salta : environ 160 pesos (8 euros)
  • Un empanadas : 20 pesos dans le sud, 12 pesos dans le nord (~de 1 euros à 0,60 cts)
  • Un plat de pâtes : environ 120 pesos (6 euros)
  • Un timbre vers l’international : 85 pesos (~4,5 euros)
  • 1L d’essence en Patagonie : 14,85 pesos (~0,70cts euros)
  • 1L d’essence à Iguazu : 28 pesos (~1,4 euros)

 

Bilan en chiffres

31 jours

6 étapes

De -2 à +35 degrés en 1 seul pays

2 voitures

5 bus dont 4 de nuit, pour 86h de voyage au total

Une bonne dizaine de guanacos écrasés aperçus en Patagonie RIP my brother

9 auberges/Airbnb différents

2 nuits en tente

40 empanadas mangés pour Jeanne (véridique, et c’est sans compter ceux côté chilien…)

5 asados/parillas pour Florian

1 moyenne d’un pot de dulce en 1,5 jours quand nous étions à 4…

 

 

Tip-top et Flip-Flop

Meilleurs paysages :

  • Florian : les chutes d’Iguazu 
  • Jeanne : les chutes d’Iguazu et le Fitz Roy

Meilleurs souvenirs :

  • Florian : Buenos Aires et le tour en hélico
  • Jeanne : Le tour en hélicoptère à Iguazu, la sortie à cheval à El Chalten, les empanadas.

La plus belle ville :

  • Florian : Buenos Aires
  • Jeanne : idem

Pire souvenir :

  • Florian : la nuit dans la voiture en Terre de Feu
  • Jeanne : la nuit dans le bus entre Buenos Aires et Iguazu avec des gens qui ne sentent pas très bons autour de nous…

 

Meilleure chose mangée :

  • Florian : la viande du restaurant de « La Casona del Molino » à Salta
  • Jeanne : les empanadas de Ushuaïa 😀

Pire chose mangée :

  • Florian : des abats dans une « parilla »
  • Jeanne : un empanadas à Puerto Iguazu, qui en plus était au poulet au lieu d’être aux légumes… surprise !

Conclusion

L’Argentine fût vraiment une bonne découverte pour nous deux. Nous ne connaissions rien à ce pays et à sa culture, et nous avons été agréablement surpris par tout ce qu’on y a découvert. Niveau paysage, l’Argentine n’est pas en reste : du nord au sud nous avons vu des endroits magnifiques, que ce soit avec la région des glaciers (le Fitz Roy et le Perito Moreno), le parc d’Iguazu, la région de Salta ou encore la très belle ville de Buenos Aires. Nous y avons découvert une culture et une gastronomie très riches alors que nous ne attendions pas du tout à ça (incultes que nous sommes !).

De manière générale, nous avons trouvé les argentins très gentils et bienveillants. Au moindre soucis, nous avons toujours su trouver l’aide que nous cherchions, et nous n’avons pas eu souvent l’impression d’être trop catégorisés en tant que « touristes ». Dans les Airbnb ou les auberges, nous avons toujours reçu un super accueil de la part de nos hôtes. Peut être un peu moins dans la région de Salta, où nous avons trouvé les gens un peu plus distants, mais cela n’était peut être qu’une fausse impression. Les gens nous ont paru très souvent fiers de leur pays, de leurs origines multiples, et surtout des îles malouines, qu’ils revendiquent ardemment comme étant argentines et non anglaises (on trouve des panneaux « las malvinas argentinas » partout dans le pays !).

Petit fait marrant : on a adoré l’accent argentin ! Au lieu de dire « ll » comme un « y », ils le prononcent « ch ». Le « pollo » devient donc du « pocho ». C’est assez surprenant, mais on s’y habitue vite à tel point de prendre vite le pli nous aussi ^^.

Et puis, c’est un pays tellement immense qu’on aurait l’impression d’avoir passer une nouvelle frontière à chaque réveil après une nuit dans le bus. Dur de conseiller une région plus qu’une autre, tant celles-ci sont différentes et pour autant très belles. Alors c’est sûr, pour visiter l’Argentine, mieux vaut avoir soit beaucoup de temps (les trajets sont loongs), soit de l’argent (les avions son cheeers), ou alors idéalement les 2. Une chose est sûre : nous reviendrons en Argentine afin de voir les coins que nous n’avons pas eu le temps de visiter, de revenir passer un peu de temps à Buenos Aires que nous avons beaucoup aimé, et de remanger des empanadas tous les jours !!

 

Tous nos articles de l’Argentine :

 

 

 

 

 

 

One Response

  1. Super bilan qui me conforte dans l’idée de retourner en argentine! Et même d’en refaire le Torres en ete^^

Laissez un commentaire