Maravillosas Iguazu !

Du 22/11/17 au 25/11/17

 

Depuis Buenos Aires, c’est à nouveau un trajet de 20h que nous devons faire jusqu’à notre prochaine destination. C’est qu’on commencerait à y être habitués ! Comme l’a si bien dit notre hôte Airbnb de Buenos Aires, de toute façon en Argentine « tout est à 20h de bus ». Ceci dit ce trajet nous a semblé bien plus long que les autres… Bus un peu pourri, places tout à l’arrière, et surtout un voisin rasta qui ne devait pas trop apprécier prendre de douches…

Nous sommes donc bien contents d’arriver enfin dans la petite ville de Puerto Iguazu, dans l’extrême nord-est du pays. On ne peut pas faire plus loin ! Le changement de décor est flagrant. On a presque l’impression d’avoir changé de pays. Les paysages sont beaucoup plus verts et plus denses, la terre est rouge et l’air est chaud et moite… pas de doute on se rapproche du brésil et de ses forêts denses ! Nous mettons un peu de temps à trouver notre logement : soit les auberges que nous avions repérées avaient fermées, soient elles étaient pleines. Au final nous jetons notre dévolu sur Noelia Hostel. Chambre avec salle de bain, petit déjeuner et piscine : on n’est pas trop mal tombés !

Au programme des prochains jours : les fameuses chutes d’Iguazu ! Considérées comme faisant partie des 7 merveilles de la nature, ces chutes de 2700m de largeur se trouvent à cheval entre le Brésil et l’Argentine. On peut donc les visiter des 2 côtés de la frontière. D’après les prévisions météos nous avons 2 jours devant nous avant que la pluie arrive. On ne va pas rater l’occasion cette fois-ci et comptons bien en profiter !

 

Iguazu côté brésilien

Et un nouveau tampon !

De manière unanime, tout le monde nous a conseillé de commencer par ce côté-là afin d’avoir une vision globale. C’est donc parti pour le Brésil ! Nous prenons le premier bus en direction des chutes depuis le terminal de Puerto Iguazu. Ceux-ci permettent d’arriver directement au parc sans passer par la ville brésilienne de Foz do Iguaçu, ce qui nous permet de gagner un temps considérable. Les formalités administratives à la douane sont rapides, on sent qu’ils sont rodés aux nombreux cars de touristes qui doivent passer ici chaque jour. Et un nouveau tampon sur notre passeport ! On s’était toujours dit qu’on viendrait au Brésil un jour. Et bien voilà nous voici au Brésil… pour 1 jour ! On a déjà la chanson « Braazzziiiiiill » du film éponyme en tête et une envie soudaine de danser la samba.

45 min plus tard nous arrivons au parc. Une fois les billets pris, une navette nous emmène directement sur le site des chutes (C’est Disneyland!). A la descente, nous tombons directement sur un belvédère. Et là, c’est la claque visuelle. Forcément on se doutait que ça serait immense, mais pas à ce point là ! Et encore, ce que nous voyons là n’est qu’une partie de toutes les chutes ! On reste scotchés devant un tel paysage. C’est splendide ! Toutes les gouttelettes en suspension forment de grands arc-en-ciel aux pieds des chutes. Pourrait-on imaginer une vue plus paradisiaque ?

Côté brésilien la ballade permet de longer les chutes depuis l’autre côté de la rivière. En effet, celle-ci sert de frontière naturelle entre les 2 pays et les chutes sont principalement situées côté argentin. Du coup, depuis le Brésil on a une vue panoramique ! Une plateforme permet de descendre au niveau des « gorges du diable », une des plus importantes cascade du parc. Le bruit est assourdissant et la masse d’eau qui se déverse est impressionnante. On prend d’ailleurs une sacrée douche bien rafraichissante (mieux vaut ne pas oublier les K-Way et de quoi protéger les appareils !). Il y a beaucoup beaucoup de monde dans le parc, et il faut parfois jouer un peu des coudes pour se frayer un passage ou faire une photo. Sur les sentiers nous apercevons également des coatis. Ces petits animaux mi-singe mi-fourmilier (qui sont en réalité de la famille des ratons-laveurs) ne sont pas du tout farouches et peuvent facilement mordre ou venir chiper de la nourriture, et il y en a partout ! Certains panneaux annoncent également la présence potentielle de jaguar, mais nous n’aurons pas cette chance…

 

La plus belle vue du monde….

La balade nous aura pris environ 2H à pied, pauses photos incluses. Nous sommes à peine partis que nous avons déjà hâte de les revoir. Et ça tombe bien puisque ça va être le cas dès maintenant ! Après une pause empanadas trooop bons à la sortie du parc (on vous conseille d’ailleurs de manger en dehors du parc et non pas dedans… votre portefeuille et votre estomac vous remercieront !), direction l’agence de vol en hélicoptère ! Un mois plus tôt à l’occasion de mon anniversaire, Florian m’avait offert ce vol au-dessus des chutes (il est bien cet homme hein ???), et c’était donc le jour J pour enfin le réaliser ! Les vols ne se font que du côté brésilien et ne nécessitent pas de réservation au préalable. A peine 20 minutes après nous être inscrits, nous voilà donc déjà à bord de l’hélicoptère. En à peine 2 minutes, nous survolons toute la jungle et nous voici arrivés au-dessus des chutes. Comment réussir à décrire ça ? C’était tout simplement une des plus belles choses que j’ai vu de ma vie. D’en haut, les chutes sont encore plus belles. On se rend compte de toute leur immensité, de leur puissance… C’est vraiment magique. Le vol dure en tout une quinzaine de minutes, et nous ne regrettons pour rien au monde de l’avoir fait. Certes, on serait bien restés là-haut toute la journée, mais franchement c’était déjà magnifique. Ces images resteront gravées dans nos mémoires pour toujours !

 

Le parc des oiseaux

A l’atterrissage, on se remet de nos émotions et on continue de profiter de notre passage au Brésil pour aller visiter le parc des oiseaux juste en face. On y trouve beaucoup d’espèces tropicales, comme des flamands roses, des très jolis toucans ou encore de superbes aras colorés. On peut également y voir quelques espèces de reptiles comme des anacondas, des iguanes ou des boas constrictors, ainsi qu’une jolie serre aux papillons.

La ballade vraiment sympa dure environ 2h. Les serres aux toucans et aux aras sont vraiment immenses, et on a vraiment eu l’impression que c’était eux qui nous observaient et non pas l’inverse. Mention spéciale pour le perroquet chanteur, qui s’amusait à refaire les mêmes bruits que Florian ou à siffler les passants, il nous aura bien fait rire ! Attention aux moustiques par contre… ils sont petits mais omniprésents, et nos jambes en ont bien pâti!

En fin d’après midi nous récupérons la navette pour rentrer. Re-passage des frontières et 2ème tampon brésilien sur notre passeport, puis nous voici de retour en Argentine. Nous profitons des dernières heures de la journée pour aller faire un tour au belvédère au bout de la ville d’où il est possible d’avoir une vue sur à la fois le Brésil et le Paraguay ! 3 pays en un seul point de vu, séparés seulement par une rivière ! Du côté brésilien, on arrive même à apercevoir les touristes de l’autre côté qui nous observent également.

A gauche le Paraguay, à droite le Brésil, et nous sommes en Argentine !

 

Iguazu côté Argentin !

Le lendemain matin, c’est reparti pour les chutes ! Cette fois-ci on reste côté argentin, on peut laisser nos passeports à la guesthouse. De la même manière que la veille, on attrape un bus depuis le terminal. Nous y sommes à peine plus tard que l’ouverture du parc, mais il y a déjà un monde de fou ! De ce côté-ci le parc est beaucoup plus grand que sur le côté brésilien. Il est divisé en 4 circuits, mais l’un d’entre eux était fermé lors de notre passage (celui sur l’île accessible par bateau). Ceci dit, les 3 autres ont déjà bien occupé notre journée !

Une petite famille de Coatis en vadrouille !

Histoire d’éviter la foule on commence avec le circuit le plus bas. Très vite on se retrouve très proches des chutes, beaucoup plus que la veille ! Par moment on se retrouve bien trempés à cause des cascades, mais on a trouvé ces systèmes de brumisateurs naturels bien pratique avec ces fortes chaleurs ! Les sentiers sont plus « sauvages », et on se sent beaucoup plus immergés dans la jungle. Nous croisons d’ailleurs beaucoup de fois la route des petits coatis et de gros lézards.

La passerelle au dessus des gorges du diable

Sur les coups de midi, nous profitons que la plupart des touristes aillent déjeuner pour aller voir la « Gargantua del Diablo », la gorge du diable. Nous prenons le petit train électrique mis à disposition pour nous y rendre, puis les looongues passerelles sous un soleil bien tapant. On a beau avoir essayé d’éviter la foule, nous ne sommes pas les seuls sur place (bizarre…). La passerelle qui permet d’admirer les chutes se situe juste au bord du gouffre. C’est vraiment très impressionnant de voir toutes les tonnes d’eau se déverser sous nos pieds des dizaines de mètres plus bas. Le débit de l’eau est tellement important que nous ne voyons même pas le bas des cascades ! Nous avions déjà vu la « gorge du diable » depuis le côté brésilien, mais nous avons trouvé ça encore plus imposant depuis le côté argentin.

Pour finir notre visite, nous empruntons le circuit « haut ». Par celui-ci, on longe les cascades par le dessus, et nous sommes à chaque fois très proches du précipice. C’est vraiment très différent de la veille, et pourtant nous ne saurions dire quel côté nous avons préféré. Selon nous les deux sont vraiment complémentaires. Le côté brésilien permet d’avoir une vue d’ensemble, ce qui est parfait pour une première rencontre avec les chutes ; le côté argentin permet de se sentir plus immergés dans la jungle et de voir les cascades de beaucoup plus près. On ne se rendait pas compte à quel point les chutes étaient étendues et immenses avant de les avoir vues. Bien qu’un séjour à Iguazu demande une sacrée organisation (on ne s’y rend pas si facilement et les trajets peuvent être parfois très longs ou chers… ou les 2!), on ne peut que conseiller de venir jusqu’ici pour les admirer. On comprend facilement pourquoi le site fait parti des 7 merveilles de la nature, et on peut être difficilement déçu par tant de beauté !

Le lendemain matin, nous partons tôt en direction de notre prochaine étape : le Noroeste argentin et la région de Salta ! Encore 24H de bus nous attendent, mais chaque trajet est un voyage en lui-même, et on adore voir les paysages changer sous nos yeux aux fils des kilomètres !

La suite au prochain épisode !

 

Tous nos articles de l’Argentine :

 

Coin pratique

1 euro ~ 20 Pesos Argentins

Bus Buenos Aires – Iguazu : 767 pesos par personne via la compagnie Tigre Iguazu en réservant via le site internet busplus.com.ar . Nous avons profité d’une promotion, autrement le billet en semi-cama coutait normalement le double.

Bus Puerto Iguazu – Cataratas de Iguaçu : départ toutes les heures environ à partir de 08h20. Dernier retour 17h. Les bus déposent juste devant l’entrée du parc. Compter environ 1H de trajet avec le passage de frontière. Les deux compagnies qui font le trajet ont leur kiosque au terminal du bus. 80 pesos l’aller retour par personne.

Entrée parc côté brésilien : 63 reals par personne, soit environ 342 pesos argentins par personne. Payable par carte.

Entrée parc des oiseaux : 40 reals par personne, soit environ 210 pesos argentins par personne. Payable par carte.

Bus Puerto Iguazu – Parc côté argentin : départ toutes les 20min à partir de 07h, mais le parc n’ouvre qu’à 08h. Dernier retour 17h. Les bus déposent juste devant l’entrée du parc également. Compter environ 35min de trajet. 150 pesos l’aller retour par personne.

Entrée parc côté argentin : 500 pesos par personne, payable seulement en espèces.

Bus Puerto Iguazu – Salta : 24h de trajet avec changement dans la ville de Posadas. 1690 pesos par personne. En cama uniquement, donc super confort. Payable seulement en espèces au kiosque du terminal de bus.

 

Logements :

Hostel Noelia : 550 pesos la nuit en chambre double avec sdb privée. Petit déjeuner inclus et piscine dans l’hôtel.

 

Restaurants :

Empanadas côté brésilien : 55 pesos l’unité, payable en pesos argentin.

 

 

One Response

  1. J’aime beaucoup ce genre d’endroit, c’est splendide ! 🙂

Laissez un commentaire