Bilan du Chili

 

Plus de 2 mois après avoir fait nos premiers pas au Chili à l’île de Pâques, nous quittons finalement ce grand pays depuis la région de San Pedro d’Atacama dans le nord. Au final, nous y aurons passé 42 jours, entrecoupés par plusieurs passages en Argentine Le Chili a été notre premier contact avec le continent sud-américain, forcément il a donc une place importante pour nous dans ce voyage ! Petit bilan de notre séjour dans ce pays coincé entre l’océan pacifique et la cordillère des Andes.

 

Itinéraire

De l’île de Pâques à San Pedro de Atacama en passant par la Patagonie chilienne, la carretera australe et le centre du chili, nous avons passé 42 jours dans ce pays découpés de la façon suivante :

Du 26/09 au 03/10 : L’île de Pâques (7 jours)

Du 03/10 au 05/10 : Punta Arenas (3 jours)

Du 05/10 au 11/10 : Argentine

Du 11/10 au 18/10 : Trek du Torres del Paine + Puerto Natales (7 jours)

Du 18/10 au 27/10 : Argentine

Du 27/10 au 01/11 : Puerto Rio Tranquillo et la carretera australe (5 jours)

Du 01/11 au 04/11 : L’île de Chiloé (4 jours)

Du 04/11 au 09/11 : Pucon (5 jours)

Du 10/11 au 17/11 : Valparaiso et Santiago (7 jours)

Du 18/11 au 03/12 : Argentine

Du 03/12 au 07/12 : San Pedro de Atacama (4 jours)

Initialement, nous n’avions pas forcément prévu de passer autant de temps au Chili. Mais nous avions clairement sous estimé à quel point ce pays était grand et à quel point les trajets en bus pouvaient être très longs ! Depuis la Patagonie nous avions 2 possibilités : remonter par l’Argentine ou par le Chili. Nous avions entendu que les bus côté chiliens étaient moins chers, et nous souhaitions nous arrêter à Puerto Rio Tranquillo et à Chiloé. Nous avons donc opté pour la première solution. Cela nous a pris donc beaucoup plus de temps que si nous avions tracé côté argentin, et au final pas sûr que cela nous ait coûté moins cher, mais au moins nous avons pu passé par une partie du Chili encore assez peu touristique et très belle. Il y a énormément de choses à voir et à faire dans la région des lacs, et avec un peu plus de temps nous aurions également bien aimé nous arrêter dans le coin de Puerto Montt et Puerto Varas. Dans le nord, il y a aussi beaucoup de choses que nous n’avons pas eu le temps de voir, mais 1 mois et demi c’est vraiment trop peu pour découvrir un si grand pays ! On pourrait croire qu’il y a moins de choses à voir qu’en Argentine car le pays est très étroit, mais il ne faut pas se fier aux apparences et nous avons finalement fait beaucoup plus de choses côté chilien !

 

 

Nourriture

Gastronomiquement parlant, nous n’avons pas été emballés par le Chili. Nous avons trouvé la nourriture très grasse et beaucoup moins variée que chez son voisin l’Argentine. Nous avons d’ailleurs cuisiné la plupart du temps dans les auberges où nous logions (budget oblige). Voici tout de même quelques points à relever sur la cuisine locale chilienne :

  • Les chiliens mangent gras et boivent beaucoup de sodas… Dans les bus, on nous servait d’ailleurs à chaque fois des sodas en priorité, et ça nous ait même arrivé de ne pas trouver d’eau dans certains snacks (le coca est souvent moins cher que l’eau…).
  • On trouve des sandwichs de partout, et « l’italiano » ou le « completo » en sont les emblèmes nationaux (pain+tomate+avocat+mayonnaise+viande au choix).
    Empanadas chilienne
  • Point positif : ils ont de bons pains pour pas cher du tout !
  • On retrouve également les fameuses empanadas, souvent plus grosses au Chili qu’en Argentine 😀
  • Le dulce de leche s’appelle ici « manjar« . Mais comme cela est moins populaire qu’en Argentine… on retrouve du Nutella dans les rayons des supermarchés !
  • L’île de Chiloé possède une gastronomie qui lui est propre (pomme de terre, oignons XXL, ail spécifique de l’île) et on peut y trouver de très bons plats typiques.
  • On a testé mais pas du tout approuvé : le moté con husillo. Un sirop de pêche avec du blé cuit et un morceau de pêche confite. A boire et à manger ! C’était particulier…

 

Logements

Notre camping à l’île de Pâques

Nous avons trouvé la qualité des logements similaire en Argentine ou au Chili. Les prix étaient un peu plus cher que ce à quoi nous nous attendions, mais nous avons toujours trouvé des auberges convenables, souvent avec salle de bain partagée et avec cuisine accessible.

En moyenne, nous payions 20.000 à 25.000 par nuit pour une chambre double (de 25 à 30 euros) avec ou sans salle de bain. Nous n’avons pas fait de dortoirs au Chili, par contre nous avons logé dans des Airbnbs à Valparaiso et à Santiago.

Contrairement à l’Argentine, nous avons presque toujours réussi à négocier les prix des auberges, notamment vers Chiloé et la carretera australe (peut être aussi car nous étions en basse saison).

 

Transports

Pas de grandes différences avec l’Argentine sur la qualité des bus, avec un fonctionnement assez similaire. Nous avions le choix entre « semi-cama » (siège « normal ») et « cama » (siège pouvant beaucoup plus s’incliner, jusqu’à 180° en position allongée), avec à chaque fois les repas servis lors des longs trajets. Les prix étaient légèrement inférieurs qu’en Argentine, mais peut être aussi car nous avons fait moins de longs trajets.

 

Sécurité

Nous n’avons pas ressenti d’insécurité au Chili (ni en Argentine d’ailleurs). Bien sûr, il faut toujours prendre les précautions de base, notamment dans les grandes villes comme Valparaiso ou Santiago où nous évitions de nous balader avec l’appareil photo autour du cou ou tard le soir.

 

Visas

Pas besoin de visas pour les ressortissants français. Une autorisation de territoire de 90 jours est délivrée à l’arrivée. Là encore on ne nous a jamais demandé de preuve de sortie.

Attention cependant : à chaque passage de frontière pour rentrer au Chili, il est strictement interdit de transporter des produits frais ou périssables (viande, fruits, légumes, miel…). A chaque fois nos sacs ont été passés au scanner et les voitures sont fouillées systématiquement. Pas de soucis pour les produits secs comme les biscuits, les pâtes ou le riz ou si les aliments sont fermés hermétiquement. Ils ne rigolent pas avec ça et vous risquez une amende en cas d’infraction.

 

Argent

La CB est acceptée dans la plupart des restaurants, supermarchés et magasins, et également assez souvent dans les stations de bus (contrairement à l’Argentine). Pour les logements par contre il faudra presque systématiquement payer en liquide (les auberges appartiennent souvent à des particuliers).

Les montants des retraits peuvent atteindre 250.000 pesos dans certaines banques (un peu plus de 300 euros), mais les frais bancaires sont à chaque fois assez élevés (environ 7 à 8 euros par retrait).

 

Budget

 

Nos dépenses ont été réparties de la façon suivante, sur une base de 1 euro = 745 pesos (même si cela a pas mal fluctué en 2 mois) :

  • 19,64 euros par jour à deux de nourriture. Cela comprend toutes nos courses et repas aux restaurants.
  • 21,13 euros par jour à deux de transport. Cela comprend la location de la voiture en Patagonie, et les nombreux trajets en bus.
  • 20,01 euros par jour à deux de logements.
  • 23,36 euros par jour à deux d’activités (entrées dans les parcs nationaux, visites).
  • 5,6 euros par jour à deux  d’autres (cartes postales, lessives, frais bancaires…).

 

Cela nous fait un total de 3773 euros dépensés sur 42 jours, soit 44,91 euros par jour et par personne. C’est bien au-dessus de nos 35 euros journaliers que nous nous étions fixés, et cela nous fait faire tout de même un dépassement de près de 400 euros chacun… Nous avions clairement sous-estimé l’augmentation du coût de la vie ces derniers temps au Chili. Nous avons tout de même fait de belles activités comme l’ascension du volcan à Pucon qui n’était pas donnée, mais cela reste tout de même bien au-dessus de ce que nous pensions. La répartition est assez uniforme entre les logements, les transports, la nourriture et les visites.

D’un point de vue géographique, nous avons beaucoup plus dépensé en Patagonie (59 euros par jour et par personne !! Plus que du côté argentin !!) et dans le nord (51 euros par jour et par personne à San Pedro de Atacama) qu’à l’île de pâques et dans le centre où nous avons réussi à tenir le budget (avec des moyennes journalières respectives à 35,27 euros et 39,73 euros par personne). Pas de surprise : ce sont les 2 régions les plus touristiques qui sont forcément les plus chères. Pour l’île de Pâques, nous nous en sommes bien sortis car nous avons dormi tout le temps en tente et cuisiné nos propres repas.

 

Quelques exemples de prix au Chili de la vie de tous les jours :

  • Une bouteille d’eau d’1L : 900 pesos (~1,2 euros)
  • Un sandwich « italiano » : en moyenne 3000 pesos (~4 euros)
  • Un empanadas : 1000 à 1500 pesos (~de 1,5 euros à 2 euros)
  • Une pizza/un burger au resto : environ 7500 pesos (10 euros)
  • Un timbre vers l’international : 1000 pesos (~1,5 euros)
  • 1L d’essence en Patagonie : 780 pesos (~1 euro)

 

Bilan en chiffres

42 jours

9 étapes

De -2 à +35 degrés en 1 seul pays

3 voitures (Île de Paques, Patagonie et Chiloé)

8 bus dont 2 de nuit, pour beaucoup d’heures de voyage ^^

1 volcan gravi 😀

38h de bateau pour aller à Chiloé

2 pannes de bus sur la carretera australe !

10 coups de tampons chiliens sur nos passeports plus celui de l’île de Pâques !

9 auberges/Airbnb différents

10 nuits en tente

7 empanadas mangés pour Jeanne, ce qui fait un total de 47 entre Chili et Argentine !

 

 

Tip-top et Flip-Flop

Meilleurs paysages :

  • Florian : le ciel à la sortie de l’avion à punta arenas, les paysages depuis le bateau vers Chiloé
  • Jeanne : les Torres del Paine et le lever de soleil à l’île de Pâques.

Meilleurs souvenirs :

  • Florian : la descente en luge du volcan Villarica, les échanges avec Rémi notre hôte à Valparaiso et la traversée en bateau jusqu’à Chiloé
  • Jeanne : Arriver en haut des Torres del Paine après 4 jours de marche intense… et l’arrivée en haut du volcan Villarica !

 

La plus belle ville :

  • Florian : Valparaiso
  • Jeanne : Valparaiso !

Pire souvenir :

  • Florian : le froid et la pluie au Torres
  • Jeanne : la pluie pendant le trek du Torres…. et la montée au volcan Villarica ! 😉

Meilleure chose mangée :

  • Florian : les noix de saint jacques sur le marché aux poissons et ceux cuisinés par Rémi à Valparaiso 
  • Jeanne : le premier « vrai » repas après le Torres ! Et les bons plats préparés par Florian :).

Pire chose mangée :

  • Florian : le fromage radioactif (même si c’est rigolo de briller dans la nuit)
  • Jeanne : le « moté con husillo » à Santiago

 

 

Chili ou Argentine ?

En voilà une question à laquelle nous avons bien du mal à répondre… Malgré leurs nombreuses similitudes, nous avons trouvé ces 2 pays très différents et avons vécu de superbes expériences dans chacun d’entre eux. Niveau paysage, impossible de choisir lequel nous a le plus bluffé. Par contre côté nourriture, c’est clairement l’Argentine qui gagne… D’un point de vue interactions avec les habitants, nous avons eu de très bons contacts dans les 2 cas, avec un petit plus pour moi pour le Chili et un plus pour Florian pour l’Argentine. Les 2 cultures sont assez différentes bien que très européanisées (surtout lorsqu’on compare à la Bolivie où nous sommes allés après !). Nous avons pourtant eu le sentiment d’avoir mieux été immergés dans la culture locale chilienne qu’argentine. Peut être car nous y avons fait plus de musées et rencontrés plus de gens, et que nous avons énormément ressenti l’impact de la dictature de Pinochet sur la vie des gens aujourd’hui. L’Argentine nous a paru plus moderne, le Chili peut être un peu plus authentique… Dur de choisir ! Pourtant, nous reviendrons plus facilement en Argentine qu’au Chili, sûrement car c’est dans ce premier que nous avons passé le moins de temps et qu’il nous reste encore beaucoup de choses à voir ! Notre conseil : visiter les 2 pour vous faire votre propre avis.

 

 

Conclusion

L’île de Pâques, la Patagonie chilienne, Chiloé, Santiago, San Pedro de Atacama…. En 42 jours dans le pays nous avons eu l’impression de changer 10 fois de pays ! Sur de si grandes distances, on rencontre de grandes variétés de paysages, toujours tous aussi beaux. Comme pour l’Argentine, dur de dire quelle partie nous avons préféré… Chaque région avait ses atouts, et nous avons beaucoup aimé toute cette diversité. Une constante : la gentillesse des chiliens. Nous avons eu de très bons contacts avec eux, du nord au sud. Nous les avons trouvé très aimables, souriants, pas prises de tête et courtois, notamment en voiture (ce qui n’était pas vraiment le cas des argentins) ! A chaque passage piétons par exemple, les voitures s’arrêtaient direct pour nous laisser passer.

C’est un pays qu’on n’aurait pas forcément pensé visiter un jour, mais nous avons bien fait de l’ajouter à notre liste de destinations lorsque nous avions décidé de partir en Amérique du sud ! Nous sommes aussi content de l’avoir visité dans le cadre d’un voyage au long cours, car sur 2 ou 3 semaines de vacances nous n’aurions pas pu en voir autant. Cependant, il nous reste encore beaucoup à voir, donc nous n’aurions pas de quoi nous ennuyer si nous revenons un jour.

Le Chili est selon nous une très bonne façon de découvrir le continent sud-américain : des gens très gentils, des paysages magnifique, un pays développé (économiquement parlant, c’est d’ailleurs le pays qui s’en sort le mieux de toute l’Amérique du sud !), mais qui reste très authentique avec des traditions qui lui sont propres. Au même titre que son voisin l’Argentine : un pays qui mérite grandement d’être visité !

Et comme on dit là-bas : Chile, que te vaya bien !

 

Tous nos articles sur le Chili :

 

One Response

  1. Ma fille a vécu 3 mois au Chili très exactement à Conception où elle suivait un cursus elle logeait chez l habitant. Il leurs était vivement déconseillé de sortir seule le soir et de rentrer après 22 h. Elle avait pourtant 35 ans !!!!

Laissez un commentaire