Mui Ne : le désert au Vietnam

 

Mui Ne est la 6ème étape de notre séjour au Vietnam. Située sur la côte sud-est du pays, la ville s’étend sur plusieurs kilomètres le long de la plage. En dehors d’être une station balnéaire, la région est surtout connue pour ses immenses dunes de sable de plusieurs couleurs : un petit peu de Sahara, d’Australie… et de Russie ! Une grande majorité des touristes sont russes et d’ailleurs tout est traduit dans leur langue : restaurants, guesthouses… même les locaux parlent russe ! Une ville bien diverse donc… on vous raconte notre séjour tout de suite !

 

Arrivée à Mui Ne

Nous arrivons à Mui Ne par le bus depuis Hoi-An. Après 20h de trajet, nous ne sommes pas mécontents d’être enfin à destination ! D’autant plus que le chemin a été mouvementé. A fond la caisse sur les petites routes sinueuses de montagne : la conduite des vietnamiens ce n’est pas fait pour se sentir en sécurité… La priorité étant d’arriver le plus vite possible à destination, ils ne font pas dans la subtilité, même en pleine nuit !

Il est donc 14h quand le bus nous dépose sur la longue route le long de la mer. Celle-ci fait plus de 7km de long, et nous décidons de chercher un hébergement à proximité. Nous tomberons ainsi sur l’hôtel « My Hanh », tenu par une famille vietnamienne dont la fille gère quasiment tout toute seule : cuisine, laundry, réservation… une vraie pile électrique toujours de bonne humeur ! muine_10La guesthouse est au bord de la mer et nous décidons donc d’aller faire un petit tour histoire de nous rafraichir un peu avec ces grosses chaleurs. Mais là, c’est la douche froide en arrivant au bord de l’eau : c’est IMMONDE. Pour ne pas dire autre chose… La plage est jonchée de détritus de canettes, de bouteilles plastique, de couches sales (si, si), de vêtements, de tongs et j’en passe. Vraiment dommage car l’eau est super bonne et propre, mais allonger nos serviettes sur des poubelles ce n’est pas trop notre truc. Nous revenons donc un peu bredouille à l’hôtel après avoir fait un petit tour des environs. Tant pis pour le bain de mer.

Le soir, nous nous rendons vite compte que le restaurant de notre guesthouse s’avère être le moins cher des environs. A la carte : poissons, crustacés et fruits de mer pour un prix dérisoire ! C’est la première fois depuis notre arrivée au Vietnam qu’il est abordable pour nous de manger du poisson, donc on ne va pas se gêner : calamars pour moi et crevettes pour Florian, le tout revenu au barbecue, un délice !

Même les boissons et les fruits sont moins chers ici que dans le reste du pays : 12.000 Kyats la grappe de banane (soit 0,5 euros) et 8.000 Kyats la mangue. On se fait donc un petit festin de fruit bien agréable pour le dessert :). Comme nous sommes en fin de haute saison, les rues ne sont pas trop envahies par les fêtards et nous apprécions bien le calme ambiant.

 

Les dunes blanches et rouges de Mui Ne

Comme nous souhaitions voir le lever du soleil depuis les dunes blanches, nous mettons le réveil tôt le lendemain matin. Notre guesthouse loue des scooters et nous en avions réservé un à l’avance la veille pour pouvoir partir tranquillement de bonne heure.

Petit aparté : muine_1beaucoup de gens nous ont prévenu que louer un scooter à Mui Ne pouvait être risqué. En effet, il est interdit au Vietnam de conduire sans permis viet’. Du coup, en cas d’accident l’étranger est donc forcément responsable peu importe ce qui est arrivé ! Les policiers ont également des périodes de zèle (spécialement à Mui Ne apparemment) où l’amende tombe facilement. Une technique qu’on nous a conseillée pour s’en sortir : ne surtout pas parler anglais, que français, on ne paiera alors au pire des cas que l’amende sans le « petit supplément ». Nous avons pris le risque puisque le scooter était le seul moyen de rejoindre les dunes. Par chance, nous n’avons pas croisé la police sur notre chemin (peut-être était-il trop tôt pour eux ?). Attention quand même si vous en louez un. 

A 5h30 du matin, après avoir réveillé le fils de la famille pour que celui-ci nous ouvre le grillage d’entrée, nous prenons la route direction les dunes de sable blanc, situées à 30min de la ville (il dormait par terre sous une moustiquaire dans le hall d’entrée de l’hôtel… quand on voit les belles chambres que ceux-ci mettent à disposition de leurs clients, ça fait mal au cœur…). Ça sera raté pour le lever du soleil : à notre arrivée celui-ci est déjà bien haut. Au moins on se dit que nous ne serons pas embêtés par la foule à cette heure-ci. Et non : des groupes sont déjà arrivés, prêts à démarrer leurs quads pour foncer sur les dunes. muine_9Des gros bruits de moteur à 6h30 ce n’est pas très agréable et loin du calme apparent des lieux. Sans compter que cela détruit totalement le paysage. Nous nous élançons donc à l’assaut des dunes avec nos seuls petits pieds pour moyen de transport. Et là, on se rend compte d’un autre gros point positif à être venus si tôt : la chaleur ! Il fait déjà très très chaud dans les dunes à cette heure-ci, alors on n’imagine pas en pleine journée. Et puis la lumière du matin créée de très beaux rayons sur les dunes. En s’éloignant un peu on se retrouve seuls au monde et on admire tout simplement les lieux, c’est magique ! Les dunes sont belles, le sable est blanc : on ne s’attendait pas à voir ça au Vietnam. On conseille donc vivement de venir tôt le matin : on se retrouve presque tous seuls devant l’immensité des dunes, la chaleur est encore supportable et en plus le guichetier n’est pas bien réveillé pour faire payer l’entrée ;).

Nous repartons en sens inverse pour nous rendre ensuite aux dunes rouges : plus proches de la ville et plus accessibles, elles sont donc aussi plus fréquentées. Afin de pouvoir garer notre scooter sans avoir à payer un parking, nous prenons chacun une boisson dans un restaurant bordant la route.muine_4 En regardant le menu nous y verrons aussi du serpent et du crocodile au menu… A 9h30 du matin ça ne donne pas trop envie, mais c’est tout de même intriguant (sauf pour le serpent : ça c’est niet direct pour moi!). Les dunes rouges (ou plutôt orangées) semblent plus petites que les blanches, mais c’est tout aussi impressionnant de voir ça au Vietnam. Des locaux essayent de vendre un petit tour en luge sur les dunes, mais vu les performances des autres touristes ça n’a pas l’air de très bien glisser et on ne se laissera pas tenter.

En dehors des dunes de sables blanches et rouges, les paysages autour de Mui Ne révèlent pleins d’autres couleurs de terres et de sables : du rouge vif, du rouge-orangé, du jaune… C’est un très beau dégradé de couleurs qu’offre la région.

Le canyon de fée : « fairy stream »

Après être passés vers le port de Mui Ne où tous les bateaux de pêcheurs revenaient muine_5de la pêche remplis de poissons, nous nous muine_8dirigeons en fin de matinée vers le « fairy stream » à quelques centaines de mètres de notre hôtel. Il s’agit en réalité d’une ballade dans un petit canyon où coule un petit filet d’eau, le tout au milieu de roches et de sables de toutes les couleurs. La promenade dure environ 1h30 aller-retour, et marcher les pieds dans l’eau s’avère être très agréable et très rafraichissant. L’eau monte parfois jusqu’à un mètre de haut, et au bout du canyon se trouve une petite cascade. Là encore nous ne sommes pas mécontents de nous y être rendus de bon matin car le soleil tape fort dans le canyon. Nous sommes éblouis par les couleurs : on se croirait presque en Australie avec toute cette terre rouge. En revanche, au risque d’en décevoir certains, nous n’avons pas vu de fées… « Juste » des autruches à dos desquelles il est muine_7possible de faire une ballade. On se demande bien comment ces pauvres animaux sont arrivés là (même si comme le dit Florian : les autruches c’est quand même vraiment rigolo).

Vers midi nous rentrons à la guesthouse et quelques dizaines de minutes plus tard, la fille de la famille viendra toquer à notre porte pour nous dire que « le repas est prêt! ». On se croirait à la maison. Florian avait commandé la veille au soir des pétoncles/coquillages auprès de notre hôte qui était allée les acheter au marché le matin même. Des coquillages tout frais, cuits au barbecue avec une super sauce et le tout pour 2 euros le demi-kilos, c’est un régal !!

 

Reste de la journée bien chargée à Mui Ne

Ayant fait toutes les visites que nous souhaitions faire le matin, nous avons donc l’après-midi de libre. Nous avions repéré la veille juste à côté un hôtel avec piscine et plage privée (qui a donc l’avantage d’être propre contrairement aux alentours). J’enfile donc mon maillot et je passe ensuite l’après-midi à osciller entre « transat de la piscine » et « transat de la mer » entre deux plongeons, le tout accompagné de ma liseuse. Florian quant à lui fera la sieste dans la chambre sous la clim avec un bouquin et réalisera un peu de montage par après. Une après-midi bien agréable !

Le soir nous faisons un dernier repas toujours au restaurant de notre hôtel, et remballons nos affaires. Le lendemain il est déjà temps de partir, nous prenons le bus pour Saigon (Ho Chi Minh Ville) vers 11h pour environ 5h de route.

 

Saigon en moins de 24h

Notre séjour à Ho Chi Minh Ville sera très court : hcmv_1 nous arrivons par le bus depuis Mui Ne vers 16h et notre avion pour Phu Quoc part le lendemain vers 18h. Nous n’avons donc qu’une soirée et une journée pour visiter la ville. Le premier soir nous faisons un tour du quartier et re-découvrons les joies du MacDo (c’est toujours aussi mal mais c’est toujours aussi bon). Ce n’est que le lendemain matin que nous visitons vraiment la ville. La matinée commence avec un tour au marché de Ben Thanh, et s’il y a bien un endroit au Vietnam où acheter des souvenirs et faire des affaires, c’est ici ! C’est même un peu rageant de retrouver des choses acheter 2 fois plus chères quelques jours plus tôt à Hoi An… Nous enchainons ensuite avec la visite de la cathédrale de Notre-Dame de Saigon et de la poste centrale datant de l’époque coloniale avec son plafond immense et où est affichée en grand sur le hcmv_2mur du fond le portrait de Ho Chi Minh, véritable héros pour tout le pays puisque c’est lui qui a donné son indépendance au Vietnam après la guerre contre les américains.

Notre court séjour à Saigon s’achève déjà ici puisque nous prenons ensuite un vol direction Phu Quoc où nous souhaitons passer quelques jours de détente et de repos au bord de la mer avant de passer au Cambodge. Tout comme Hanoï, nous avons apprécié cette ville et l’avons trouvé plus « aérée » que la première, bien que les grands bâtiments neufs et les larges avenues lui enlèvent un peu de son cachet par rapport à la capitale.

 

Tous nos articles sur le Vietnam :

 

Pour voir toutes nos photos du Vietnam –> c’est ici !

Coin pratique

1 euro ~ 24450 VND

 

Location de scooter : 150.000 VND la journée avec notre hôtel

Entrée à la piscine de l’hôtel « Sun and Sands » : 100.000 VND l’entrée par personne

Entrées à toutes les dunes : gratuites, sauf pour la dune blanche pour laquelle l’entrée coûte 10.000 VND, mais en y allant tôt le matin nous avons évité le guichetier

 

Guesthouse:

My Hanh : 12 dollars la nuit en chambre double avec sdb et climatisation. A 5min à pied du Fairy stream. Accueil très agréable et familial.

Titi Guesthouse à Saigon : 12$ la nuit avec clim. Dans le quartier des backpackers.

 

Restaurants:

Nous n’avons mangé qu’au restaurant de l’hôtel : environ 39.000 VND tous les plats, poissons et fruits de mer inclus.

 

Laissez un commentaire