Phu Quoc : le paradis du Vietnam ?

 

Phu Quoc, le paradis du Vietnam? Vous avez 2h.

 

Toute blague mise à part, on va tenter de vous raconter nos 4 jours sur l’île de Phu Quoc à la fin de notre séjour au Vietnam, en essayant de vous expliquer pourquoi on a beaucoup aimé et en même temps pourquoi on a été très déçus… Un article qu’on divisera en deux parties : le récit de notre séjour, puis un coin pratique pour ceux qui souhaiteraient avoir des informations sur l’île (ayant eu du mal à en trouver nous même, on partage nos infos avec plaisir).

 

Découverte de l’île

Phu Quoc, nous l’attendions avec impatience ! Première fois que nous avons réellement l’occasion de sortir les maillots de bain depuis notre départ, on comptait bien en profiter à fond. Nous avions entendu beaucoup de choses positives sur l’île : un endroit encore très préservé du tourisme, des plages superbes… de quoi faire rêver ! Située au sud-ouest du Vietnam, à quelques kilomètres seulement du Cambodge, c’est la plus grande île du pays.

C’est par avion que nous y mettons pieds. Nous aurions pu prendre le bus et le bateau depuis Ho Chi Minh Ville, mais cela nous aurait pris beaucoup plus de temps pour au final le même prix. En 45min de vol seulement nous atterrissons à Phu Quoc, vers 21h, et prenons directement un taxi vers notre hôtel (que nous avions réservé la veille sur Booking pour une fois, histoire de ne pas galérer à cette heure-ci).

Le lendemain matin, nous partons directement visiter les environs à pied histoire de voir si on ne trouverait pas mieux pour moins cher et plus proche de la plage. Sauf que la plage principale (Long Beach) où sont situés tous les hôtels, ce n’est pas trop ça… C’est envahi de transats, de restaurants de plage et… de déchets. On est tout de suite choqués par la saleté sur l’île : aux bords des routes, sur le sable, il y en a partout ! La route sur laquelle sont disséminés les hôtels est assez grande et nous n’avons pas le courage de tout faire à pied, nous rentrons donc à notre hôtel de base et choisissons finalement d’y rester : l’endroit est calme, on a une petite terrasse sympa et les proprios sont super gentils. Pour nos déplacements, nous optons rapidement pour le scooter. On se voit mal tout faire à pied et la plage la plus proche ne nous emballe pas trop…

phuquoc_1
Plage de Vung Bau

Autre chose qui nous marque rapidement sur Phu Quoc : tout est en construction ! De chaque côté de la route principale, des gros resorts en devenir. Raison de plus pour nous de nous éloigner rapidement du centre de l’île avec notre petit scooter direction la côte nord-ouest. On s’arrête au niveau de la plage Vung Bau, et malheureusement ce n’est pas mieux niveau pollution des plages. L’avantage c’est qu’ici nous sommes tout seuls ! Personne sur presque toute la plage à part nous et une eau à la température d’un bain. Autre point positif : les plages ont beau être sales, l’eau de la mer quant à elle est nickel. Il semble qu’en réalité les déchets qui s’échouent sur les plages proviennent en partie des courants venant de Thaïlande. Le problème c’est que cela n’a pas l’air d’être leur priorité sur Phu Quoc, alors que l’île gagnerait tellement à être débarrassée de tout ça… Nous passons tout de même une super après phuquoc_4midi à nous prélasser dans l’eau à 34 degrés et à attraper des coups de soleil ;). Le soir nous nous arrêtons à Long Beach pour admirer le coucher de soleil, les pieds dans le sable. On enchaîne avec deux Banh-My achetés au bord de la route et que l’on mange sur la terrasse de notre chambre (deux = deux chacun !), où nous faisons également connaissance avec nos voisins : Christian, retraité suédois, Mickaël, retraité Danois, et Yaurick et Sarah, un couple de français en voyage pendant 1 an en Asie. Une soirée de plus à parler de voyages et à partager nos expériences les uns avec les autres :).

 

Visite des autres plages de l’île et farniente

phuquoc_3
Plage Bai Sao
phuquoc_2
L’envers du décor sur Bai Sao…

Jour 2 à Phu Quoc, on prend à nouveau notre super motorbike et traçons cette fois-ci vers la plage « Bai Sao » sur la côte sud est. Dès notre arrivée nous sommes ébahis : le sable est blanc comme de la farine et l’eau transparente. A nouveau la pollution des plages est bien présente, mais la mer est tellement belle qu’on se pose tout de même dans un coin assez propre. L’eau est encore plus chaude que la veille ! Tout ça a des airs de vacances dans les vacances. Après une petite visite du night market en début de soirée, on re-opte pour le Banh-My au dîner. Nous aurions bien mangé directement au night market mais les prix ne sont pas donnés. On ne prendra que quelques brochettes en guise d’apéritif.

 

phuquoc_10
Avec HoaiPhong
phuquoc_6
Plage Bai Thom dans le Nord Est

Troisième jour : on re-change de côte, direction le nord est ! Cette fois-ci la route est un peu plus longue, mais une fois arrivés on se sent vraiment au bout du monde. Pas d’hôtels, pas de resorts, pas de restaurants, pas de touristes, on ne se croirait presque pas sur la même île. On trouvera tout de même une petite gargote pour manger (la seule du coin d’ailleurs), heureusement ouverte pour nos petits estomacs. Au moment de passer la commande, on galère un peu pour se faire comprendre de la gérante, et un homme assis à une table derrière nous vient alors pour nous aider. Après avoir échangé quelques mots celui-ci nous invite directement à venir partager son repas à sa table en compagnie de son ami et de son frère. Nous sommes un peu gênés, mais acceptons sa proposition. Hoaiphong parle assez bien anglais, il vit à Ho Chi Minh Ville mais est à Phu Quoc pour un weekend avec son ami et son frère. Le repas est un vrai festin : poissons grillés, calamars, crabes, coquillages… On a rarement aussi bien mangé depuis le début de notre voyage ! Hoaiphong nous fait découvrir avec plaisir toutes les bonnes saveurs de la mer de son pays et nous sommes ravis de ce moment partagé avec eux. De la gentillesse pure, sans rien attendre en retour, ça fait vraiment du bien! Nous passerons ensuite le reste de l’après midi dans des hamacs, entre sieste et baignade.

En fin d’après midi, nous rejoignons à nouveau Jacqueline et Jean-Pierre, arrivés la veille depuis Ho-Chi-Minh-Ville. Nous mangerons en compagnie de leurs amis au restaurant de leur hôtel en bord de plage.

phuquoc_8
Le paradis à Bai Sao :)

Nous devions partir le lendemain matin pour le Cambodge mais prolongeons finalement notre séjour à Phu Quoc. On apprécie bien nos journées repos et escapades en scooter :). Pour notre dernier jour nous retournons à la plage de « Bai Sao », mais de l’autre côté de la crique cette fois-ci. L’endroit est plus propre et bordé de cocotiers sous lesquels on peut se mettre facilement à l’ombre. La journée ne sera une nouvelle fois pas très productive ;).

 

Départ de Phu Quoc et passage de la frontière Vietnam / Cambodge

Le lendemain matin il est déjà temps pour nous de quitter le Vietnam. Nos 3 semaines dans ce pays sont passés à une vitesse impressionnante. C’est donc avec un peu de tristesse qu’on quitte Phu Quoc de bon matin, mais tout de même contents d’aller découvrir un nouveau pays : le Cambodge !

Un bus vient nous récupérer à l’hôtel, puis nous prenons un bateau vers Ha Tien, la ville frontière côté Vietnam. Le bus nous dépose dans un petit restaurant chargé de récupérer tous les touristes en provenance de Phu Quoc. L’endroit est tenu par une dame parlant très bien le français, qui nous récupère le passeport directement et nous demande de payer les visas. 35$ le visa (au lieu des 30$ qu’il nous semblait avoir vu sur internet) + 1$ pour soi-disant « éviter la visite médicale ». On sait très bien en réalité que tout le surplus partira en backshich dans la poche des douaniers… Nous nous étions dit avant de partir que nous insisterions pour faire notre visa nous même et ne payer que les 30$, mais une fois arrivés dans le restaurant nous nous sommes un peu sentis « coincés » et si nous ne donnions pas nos passeport à la dame, nous n’aurions sûrement pas pu emprunter ses navettes jusqu’au frontière et donc nous aurions dû à un moment ou un autre payer le surplus… On a donc choisi la facilité pour cette fois-ci bien conscient quand même de s’être faits avoir. Ceci dit on a quand même regretté de ne pas avoir tenté le coup… Avec de la patience et en négociant ça serait sûrement passé quand même. Dommage!

 

Notre ressenti final sur Phu Quoc

Nous avons évidemment vraiment apprécié ces 4 jours de repos et de plage et cela nous a fait beaucoup de bien de nous poser quelques jours après voir crapahuter pendant plusieurs semaines, en revanche nous ne nous attendions vraiment pas à ça concernant l’île… On en avait entendu beaucoup de bien et les photos semblaient magnifiques, mais l’île perd tout son charme et son attrait à cause de la pollution et des constructions de resorts qui poussent partout comme des champignons. On sent bien que l’île a vocation à se phuquoc_7développer, mais trop selon nous. On se demande bien s’ils arriveront à remplir tous ces hôtels… Il y a certainement des dizaines d’autres plages magnifique en Asie qui ne sont pas aussi sales, donc pourquoi s’embêter à venir à Phu Quoc? D’autant plus que les hôtels sont éparpillés un peu partout, souvent réservés par des russes (avec tout ce que cela comprend) et qu’il n’y a pas vraiment de centre ville agréable pour s’y promener à pied. Du coup c’est soit location de scooter et dans ce cas là on peut se permettre de s’éloigner un peu de la plage principale, soit on est bloqués à pied et on ne peut pas aller bien loin (il faut sinon prendre un taxi mais ça peut revenir cher). C’est vraiment dommage et on ne peut s’empêcher de penser aux locaux qui ont du voir leur île se transformer totalement en l’espace de quelques années. Phu Quoc est une très belle île et si vous avez un peu de temps lors de votre voyage au Vietnam il peut être très agréable de venir s’y reposer, mais il faut s’attendre à devoir faire quelques efforts pour apprécier sa plage « carte postale » et être prêts à batailler avec les déchets pour poser sa serviette.

 

Tous nos articles sur le Vietnam :

 

Pour voir toutes nos photos du Vietnam –> c’est ici !

Phu Quoc pratique

1 euro ~ 24450 VND

 

Guesthouses :

Pleins d’hôtels sont éparpillés le long de la route principale, au Sud de la ville de Duong Dong. On en trouve pour tous les prix : de l’hôtel à 50$ la nuit, à la chambre à 15$, en passant par le bungalow en bord de mer à 25$.

De notre côté nous avons choisi de rester à l’hôtel « Sunny Resort », à 15/20 minutes à pied de la plage de « Long Beach ». L’endroit est un peu reculé et assez tranquille et la famille est vraiment adorable. Nous avons payé notre première nuit via Booking.com à 15$ la nuit, puis les suivantes à 11$ (sans passer par Booking du coup). Les chambres sont équipées d’un ventilateur, d’une moustiquaire et d’une petite table avec transat devant chaque porte. La guesthouse loue aussi des scooters, que nous avons négocié à 130.000 VND la journée (5 euros).

 

Si vous souhaitez un peu plus de luxe proche de la plage, nos amis Jacqueline et Jean-Pierre logeaient à l’hôtel « Nhat Lan » pour 25$ la nuit en Bungalow au bord de la plage.

Pas très loin de cet hôtel (et donc de la plage), on trouve aussi des petites guesthouses avec chambres climatisées pour 15$ la nuit.

 

Enfin pour un confort au top du top, nous sommes passés devant l’hôtel « Chez Carole », très réputé sur l’île. Un peu excentré et au bord de l’eau, avec piscine, salle de sport et plage entretenue. La chambre est annoncée à 60$ la nuit sur Booking.com.

 

Restaurants :

La grande majorité des restaurants de la rue principale sont des restaurants pour les touristes avec des prix assez élevés pour le pays. Nous avons tout de même réussi à trouver 1 ou 2 restaurants abordables et pas chers près du centre :

  • « Kim’s », sur la route proche de la plage, le service était un peu lent pour nous mais leur carte est très variée pour des prix vraiment raisonnables. En plus le patron est super gentil :).
  • « Su Café », là aussi leurs prix sont vraiment abordables comparés aux autres restaurants alentours et la qualité reste tout de même au rendez vous. Nous avons même pu nous payer des burgers 😉 !
  • Le restaurant de l’hôtel « Nhat Lan » pratique des prix assez raisonnables pour un restaurant au bord de l’eau. En plus leurs smoothies sont délicieux (mention spécial pour le smoothie banane).

En dehors de ça, nous avons mangé quelques brochettes sur le night market du Duong Dong mais les prix des restaurants de poissons sont vraiment élevés… (environ 150.000 VND minimum pour le moindre plat). Nous nous sommes aussi lâchés sur les « Banh-My » : à 20.000 VND l’unité, c’est bon et vraiment pas cher ! On a donc fait le plein avant de quitter le pays ;).

 

Activités :

Il est possible de visiter des plantations de poivres sur l’île, Phu Quoc étant assez réputée pour ça. La fabrique du Nuoc Mam (une des plus grandes du pays) et aussi ouverte au publique ainsi que l’ancienne prison. Pour notre part nous n’avons fait aucune de ces activités donc on ne saurait pas dire si elles valent le coup ou non.

 

Plages :

Voici les différentes plages que nous avons testé à Phu Quoc :

  • Long Beach, la plage principale. Nous n’y sommes que passés pour boire un verre en admirant le coucher du soleil mais nous ne nous y sommes pas baignés.
  • Vung Bau Beach, au nord de la ville de Duong Dong. La plage est immense et il n’y avait personne quand nous y sommes passés. Elle est accessible par une longue route de terre rouge. L’eau est belle et chaude, mais la propreté de la plage laisse vraiment à désirer… Dommage car sinon tout y était parfait !
  • Bai Sao, réputée comme étant la plus belle de l’île et on comprend pour quoi ! L’eau est transparente et le sable blanc et fin comme de la farine : c’est LA plage de carte postale. En arrivant par la route de terre, mieux vaut se diriger le plus à gauche de la plage possible (vers le restaurant Paradisio) : contraitement au côté droit la plage est un peu plus propre et bordé de cocotiers.
  • Bai Thom, à l’extremité nord-est de l’île. Un peu plus loin en scooter que les autres car il faut traverser la réserve. L’endroit est désert, mis à part quelques petites habitations et 1 restaurant. La plage n’est pas aussi belle qu’à Bai Sao mais on a pied jusqu’à très loin et l’eau est super chaude !!

 

Transports :

L’île étant très grande, il est difficile de s’y aventurer à pied ou à vélo si on veut s’éloigner un peu de la route principale. Dans ce cas deux options sont possible : le taxi qui peut revenir cher à la longue, ou le scooter. Attention cependant il n’y pas de stations essences partout (surtout dans le nord-est), et certaines sont fermées le dimanche. En revanche on trouve toujours de l’essence en bouteille ou dans des pompes manuelles chez des petits commerçants en bord de route.

Avion Saigon – Phu Quoc : 35 euros par personne

Bateau-Bus Phu Quoc – Kep : 16$ par personne

 

Laissez un commentaire